lundi 30 octobre 2017

Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel SCHMITT


đź’Śđź’Śđź’Śđź’Śđź’Ś

Oscar et la dame rose

Eric-Emmanuel SCHMITT

Albin Michel

Novembre 2002


L'Histoire

Oscar est Ă  l'hĂ´pital et il sait qu'il va mourir d'un cancer. Mamie-Rose lui propose d'Ă©crire Ă  Dieu pour lui raconter ce qu'il ressent.



Mon avis

 Roman très court, moins de cent pages, composĂ©s de lettres adressĂ©es Ă  Dieu par un petit garçon de dix ans atteint d'un cancer et en fin de vie. 

 Les lettres permettent un langage enfantin et direct, vivifiant.  

L'auteur a su se glisser dans la peau d'un enfant de dix ans avec ses prĂ©occupations et sa maturitĂ© prĂ©coce due Ă  la maladie et la proximitĂ© de la mort.  

 "Nous oublions que la vie est fragile, friable, Ă©phĂ©mère. Nous faisons tous semblants d'ĂŞtre immortels."

Les compagnons d'infortune du hĂ©ros sont aussi très attachants malgrĂ© la concision du texte : Bacon, Pop Corn, Einstein, sont dĂ©crits en quelques traits humoristiques mais l'on sent l'amitiĂ© sous les pseudonymes. 

Reste Peggy Blue l'amoureuse d'Oscar, vĂ©ritable fĂ©e qui illumine les jours, les moments de vie d'Oscar.  
 
Mamie-Rose est un personnage Ă©poustouflant, une raconteuse d'histoires, extraordinaire. Elle insuffle Ă  Oscar tĂ©nacitĂ© et volontĂ© de vivre chaque instant sans illusion de la finitude de la vie. 
Son langage grossier et sans chichi permet d'animer, de colorer l'hôpital aseptisé.

J'avais peur de me retrouver dans un rĂ©cit larmoyant, et loin de lĂ , je me retrouve au coeur d'une conversation Ă  la fois philosophique et terre Ă  terre qui est une vraie leçon de vie. 

 L'auteur sublime l'instant et fait un hommage vibrant Ă  la vie qui vaut la peine d'ĂŞtre vĂ©cue de façon intense et entière. 

J'ai quand mĂŞme versĂ© une larme Ă  la fin avec la lettre de Mamie-Rose mĂŞme si le message est plutĂ´t positif et apaisant. 


"J'ai essayé d'expliquer à mes parents que la vie, c'était un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau : on croit avoir reçu la vie éternelle. Après, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt à le jeter. Enfin, on se rend compte que ce n'était pas un cadeau, mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter."

Une lecture, ou plutĂ´t un dialogue autour de l'importance de la vie et des liens que l'on noue jusqu'au dernier souffle. A lire et relire et surtout en se rĂ©pĂ©tant :  
" Regarde toujours le monde comme si c'était la première fois."

Snakes & Ladders Challenge



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...