samedi 23 mai 2020

L'Impératrice des Chimères

Crin de chimère
🜁🝤🝘🝎🜲 
L'Impératrice des Chimères
Jérôme Camedescasse
Crin de Chimère
Castellar (fantasy)
499 p.
ISBN:9782491874018

" On ne mesure pas la difficulté d'un voyage 
à nos égarements et écueils, 
mais à la distance restante jusqu'à son but. "

Le contexte de lecture

Découverte d'une nouvelle maison d'édition avec ce roman de fantasy : une pépite ! Je pense suivre les sorties de cette ME qui propose des incursions dans les mondes imaginaires avec plusieurs collections.

Archelune (Fantastique) - Cyberia (Science-Fiction) - Castellar (Fantasy) - Phylactery (Imaginaire Ado)


Lecture commune avec Syffel pour le #bingoduplib et qui me permet de valider plusieurs autres challenges notamment le Mois de la Fantasy, le JDR livres challenge. 

  "Renoncer n'est pas toujours synonyme 
de défaite ou d'affront."

Le texte d'éditeur


Brouillard de cauchemar mortifère, la Chevelure de Hel a envahi les Terres du Nord. Tjor de Noirelouve est-il animé par sa foi, ou par une sorte de témérité aveugle, pour oser vouloir s’y frotter et chasser une telle malédiction ? Entouré d’une cohorte de « héros » aux motivations aussi variées que douteuses, il devra s’y aventurer et y affronter des créatures vomies des tréfonds des enfers.

Perdition. Aliénation. Au-delà de ces monstruosités et de ces sbires décérébrés, un être malicieux attend. Une entité inconnue déterminée à retourner contre eux angoisses et déchirures de l’âme grâce à moult illusions. Invisible et insaisissable, elle sèmera leur chemin d’embûches, déterminée à les détruire ou les confiner à la folie.

"Une malédiction se brise. 
Une malédiction se lève. 
Même les dragons s'éteignent 
et les dieux meurent." 

La petite histoire

Tjor de Noirelouve, chevalier poussé par un idéal va se lancer dans une odyssée cauchemardesque et affronter avec six autres aventuriers et aventurières des entités qui les dépassent, des demi-dieux vengeurs aux desseins abscons et sanglants. Cette équipée hétéroclite se compose d'un champion, soldat aguerri Knud, d'un nain sournois et vif Grikar, d'une banshee fragile et mystérieuse Signe, d'un esclave arcadien docile et muet Aslak et de sa maîtresse cinglante et hautaine, mage élémentiste des vents Rehn et de Jarand un myste souffreteux guérisseur allié de Tjor. Cette troupe aux secrets obscurs va plonger dans les Ténèbres des Terres de l'Hiver pour s'égarer aux confins de la folie dans de labyrinthiques aires de cauchemars.

l'énigme du pont 
" d'après la légende, il naîtrait 
de la dureté du vent, 
de l'éclat de l'onde, 
du souffle du soleil 
et de l'écume de la pierre."


Ce que je retiens de ce récit épique...

L'univers et l'ambiance

Nous sommes plongés dans un monde de dark fantasy peuplé de créatures de la mythologie nordique. Une véritable descente aux Enfers comme avec Dante et sa Divine Comédie.
 Nous traversons une brume, assimilé au Grand Hiver ou Fimbulvetr où le soleil brille par son absence. C'est la Chevelure de Hel, la déesse des Enfers qui charrie des morts-vivants, des fantômes et autres joyeusetés funèbres. Cette ambiance pesante et obscure est renforcée par la traversée de paysages désertés par la vie, ravagés, hostiles, cauchemardesques, des marais, des hameaux en ruine abandonnés, des forteresses jonchées de cadavres en putréfaction. Mort et désolation sont les maîtres mots dans ces lieux.

"La Chevelure de Hel n'est pas qu'un simple sortilège que l'on peut rompre. Elle est le commencement d'une fin inéluctable."
Le bestiaire et la galerie de monstres rencontrée sont impressionnants : Jotnärs (géants), Nornes, Alfes (Elfes), Sidhes, Dvergrs (Nains), Askafroa (dryades des frênes), des métamorphes, trolls, ogres, Berserks,  aigles, oiseaux-tonnerre, barghests (loups ou chiens), insectes...

"Il n'y a pire tromperie que les mensonges assénés par les puissants jusqu'à les voir remplacer la vérité. Ainsi en est-il de notre conception de l'histoire, rédigée et élaguée par les vainqueurs et les survivants. "

Les personnages

 Mes personnages préférés sont plutôt les personnages féminins comme Signe, Rehn ou encore l'Impératrice des Chimères. J'ai trouvé que leur personnalités étaient plus fouillées que celles de Tjor, Knud, Aslak ou encore Grikar, même si ils offrent des sensibilités différentes. 
Rehn est sans contexte la plus piquante avec sa répartie et les sobriquets qu'elle donne à tout bout de champ. J'apprécie tout autant les joutes verbales que les combats stratégiques de la tempestaire. Elle supplante même l'Impératrice des Chimères, peste en puissance pourtant. 

"Nous errons dans une fantasmagorie échevelée qui n'est plus régie par la moindre loi ou logique..."

L'écriture et le style de l'auteur 

L'auteur est un conteur qui aime à nous entraîner dans un récit épique où le rythme est saccadé avec des fausses pistes, des errances qui conduisent le lecteur dans des impasses. Il joue avec le lecteur comme l'Impératrice des Chimères avec la troupe de spadassins et magiciennes, il le perd pour mieux le guider dans ses filets. 
Quelques ellipses, quelques illusions et puis l'on reprend le court du récit,  vers quelle fin ? et dans quel but ? 
L'on retrouve le souffle d'Homère dans ce roman peuplé de monstres, d'épreuves où chacun va au bout de soi-même. 
Les mots du conteur sont envoûtants et précieux, délicats et cinglants.


"L'amour n'est qu'une émotion intangible, 
illogique et volatile."

Plongée dans une odyssée nordique digne du voyage d'Ulysse avec maléfices, combats, ruses, dieux ou demi-dieux. J'ai apprécié les personnages à la volonté de fer, aux caractères taillés à la serpe et souvent venimeux voire vénéneux pour ce qui est de l'Impératrice des Chimères. Les Terres d'Hiver aux frontières du rêve et de la mort, du cauchemar et de la magie occulte apportent une ambiance de fin du monde immersive.
La plume ciselée et précise de Jérôme Camedescasse m'a conquise.

" Simple ombre rampante dans un coin 
de sa conscience jusqu'à maintenant, 
l'abattement en profita pour fondre sur elle 
les crocs à nu. "


Glossaire de Rehn


Tjor Coeur Tendre
Aslak Accroche-Coeur, Vive Voix, Vol-Au-Vent
Grikar Bas Etage, Courte Paille
Signe Peau Morte, Faux Espoirs, Peste Noire, Princesse des caveaux, Chienne de Vie, Dame Blanche, Peine Perdue, Croque-Morts, Ventre-Vide
Knud Franc Jeu
Jarrand Passion Maladive, Trompe-la-Mort, Nez-Creux, Gueule Cassée, Beau Parleur

Trénus Retour de Flamme
Lindë (La Dame Dorée) Feu Follet
L'Impératrice des Chimères Vieille Souche, Feuille Morte / Cœur Brisé (Aslak en référence à Rehn)
Rehn Vent Mauvais (Aslak en référence à Rehn)

 


Aperçu cosplay

mardi 12 mai 2020

#PLIB2020 Le Garçon & la ville qui ne souriait plus


Lynks/ Pocket
❁❁🗡❁❁
Le Garçon & la ville qui ne souriait plus
David Bry
Lynks
janvier 2019 
352 p.
#ISBN9791097434229 

La petite histoire

 Romain fuit chaque nuit sa demeure bourgeoise et confortable, pour rejoindre la Cour des Miracles où vivent les anormaux – fous, difformes, obèses, et autres parias parqués là par les Lois de l’Église. Le soir de ses quinze ans, il découvre qu’un terrible complot vise les habitants de la Cour.
Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l’archevêque de Paris.
Dans un monde assombri par la peur et l’intolérance, le salut peut-il venir de quelques adolescents en quête d’amour et de liberté ?
 

Le contexte de lecture

Lecture dans le cadre du #bingoduplib avec découverte d'un roman de la sélection du #plib2020. Cela fait un moment que je veux découvrir la plume de David Bry et son autre roman Que passe l'hiver me tente beaucoup.

Ce que je retiens de cette lecture...  

L'univers créé

David Bry nous propose de plonger dans le Second Empire mais avec un nouvel Empereur Nicéphore IIIème et une Police de la Norme sous l'égide de l'Eglise qui placarde des interdits et obligations dans toute la ville de Paris en cette année trouble de 1858. 
C'est une sorte d'uchronie qui permet de plonger dans une époque où les inégalités sociales sont criantes dans un Paris de complots et d'illusions. 
Nous suivons Romain, jeune garçon de 15 ans, bourgeois qui, tel un papillon de nuit est attiré vers les lumières et la musique de l'île où se trouve la Cour des Miracles, une foule bigarrée d'estropiés, de marginaux, d'anormaux relégués là par la société.  
Une ambiance de fête semble animer les lieux en totale opposition avec la vie monotone rythmée au métronome dans les quartiers de la haute société parisienne, guindée et frileuse. 

Les thèmes abordés

" je suis convaincu que la différence est justement le fondement de la société. Elle nous enrichit, nous ouvre, des horizons sans limites. Elle nous permet d'envisager plusieurs chemins, de les jauger et d'ensuite prendre le meilleur. Sans différence, la société stagne, n'évolue plus. C'est la mort assurée."

Le thème fil rouge de ce récit est la différence, refoulée, assumée, rejetée, recherchée. Elle s'exprime pleinement dans cette Cour des Miracles sur un îlot de fortune alors qu'elle est volontairement gommée ailleurs dans la capitale. 
Comme le demande Gaspard de Mirieu : 

" - Aimeriez-vous n'être entourés que de personnes complètement identiques à vous ? demande-t-il.
(...)
- Ce serait terrifiant, acquiesce le prince. Il n'y aurait plus d'inconnu. Plus de surprise. Plus d'incertitudes. Plus rien pour nous déranger, nous changer. Nous n'aurions plus besoin de défendre nos avis : nous aurions tous les mêmes. Nous n'aurions même plus besoin d'avoir des avis, d'ailleurs ! Ce serait la fin de ce qui rend chacun de nous unique... et donc absolument indispensables aux autres. "


La composition du récit
 Le récit est entrecoupé de décrets, lettres, extraits d'essai qui apportent judicieusement un éclairage sur les arcanes du pouvoir en 1858, sur le ressenti de certains membres de la famille de Romain notamment.

Les personnages

Nous suivons Romain dans ses agissements, ses choix, ses questionnement. C'est un jeune homme sensible, courageux
et en manque d'affection, en mal être dans la société étriquée qui l'étouffe.
 
"- Je comprends pas qu'tu parles de chez toi comme l'enfer, continue le garçon à la peau d'ébène. T'as tout c'que nous on rêverait d'avoir. T'as un lit, des p'tits pains, des gens qui s'occupent de toi. T'as rien à voler pour le lendemain. Tu dors au chaud quand y caille ou quand le ciel y nous pisse dessus.
Romain se tourne et plonge ses yeux dans les siens.
- Tu as raison, Akou. Mais il me manque une chose. Une seule qui gâche toutes les autres, que vous avez et que moi je n'ai pas.
- Et c'est quoi, ce fameux trésor?
- La liberté."


Son amitié avec Ambroise, le fils du préfet est solide. Ce dernier est un garçon  déterminé, frondeur aussi. 

" Tu es mon ami parce qu’avec toi, il n’y a pas de limite à ce qu’on peut vivre, à ce qu’on peut essayer d’être. Je comprends aujourd’hui pourquoi. Mais ça n’enlève rien. Au contraire. Ça t’ajoute le courage. Alors, pour tout ça, tu es et tu resteras mon ami. Quoi que tu sois."

Lion est un jeune homme de l'île, défiguré mais énergique et d'humeur joviale.
Akou, un noir est le frère de coeur de Lion, un brin froussard, en colère, il soulèverait des montagnes.

Joséphine est un personnage féminin au caractère et aux rondeurs assumés. Elle est une amoureuse de la vitesse et des jolis garçons.
Une galerie riche et diversifiée compose  la Cour des Miracles : du vieux revanchard à la vieille folle, en passant par les gros bras et les chétifs Guenillards, du curé médecin au chasseur énigmatique et dangereux.

La famille de Romain
Adélaïde, la sœur de Romain est un artiste de talent mais non reconnue par ses parents. Elle est assez proche de son frère. 

Isabelle de Sens, aristocrate déchue est une femme en recherche constante de considération et souvent amère. 

Rodéric de Sens, chef de la police de la Norme se réfugie dans son travail et délaisse ses enfants alors qu'il présente une sensibilité à l'art, notamment la poésie.

Les Lames Noires vs Les 30 Opposants
 Dans ce récit deux sociétés secrètes s'affrontent dans les Nuits parisiennes et n'hésitent pas à faire couler le sang. Les Lames Noires servent l’Archevêque dans sa soif "d'épuration". Mais il existe une faction d'érudits et de bourgeois rebelles qui luttent dans l'ombre pour saper le pouvoir grandissant de l'Eglise extrémiste. 

La Police de la Norme applique la loi comme son nom l'indique mais sans zêle particulier. 

La plume de l'auteur

J'ai apprécié la construction du récit avec des chapitres courts qui créent un bon rythme et les illustrations et textes qui donnent de l'épaisseur à l'intrigue. L'auteur nous laisse nous installer tranquillement dans l'ambiance et le contexte historique et puis au fur et à mesure de l'avancée dans le récit la tension monte, les péripéties sont plus nombreuses et périlleuses. Une plume alerte et sensible fort agréable et fluide.

En bref

 Un récit faisant la part belle à la différence et à la farouche envie de la défendre. Une intrigue avec complots, actions, coups bas et moments de grâce et enfin une plume à découvrir à la fois douce et précise, addictive et réflexive. Rejoignez la Cour des miracles révélatrice des hommes et de leurs intentions en cette année 1858 régie par la Norme, pour rallier les Guenillards et les anormaux.






dimanche 3 mai 2020

Magic Charly #PLIB2020

crédits : Gallimard jeunesse

🍥⭐🔮🧚
Magic Charly, tome 1 : L'Apprenti
Audrey Alwett
Gallimard jeunesse
juin 2019
410 p.

#ISBN9782075121453


La petite histoire

Charly Vernier découvre que sa grand-mère était magicienne. Mais un mystérieux voleur de mémoire, le Cavalier, l'a dépouillée de ses souvenirs et cherche à s'emparer de la source ultime de la magie. Pour la sauver, Charly, aidé par Maître Lin et par son amie Sapotille, n'a d'autre choix que de devenir apprenti magicien.


Contexte de lecture


Roman de fantasy jeunesse découvert dans le cadre du PLIB. Le pitch m'a tout de suite emballé. Magie, apprentissage et je connaissait le travail d'Audrey Alwett sur Princesse Sara.



Mon avis

Une couverture très attirante signée Stan Manoukian . Nous pénétrons d'office dans l'univers de fantasy coloré et sucré de l'autrice avec un brin de folie et d'espièglerie. L'édition est très soignée avec des en-têtes de chapitre réussies. 

L'intrigue

Nous sommes dans un récit initiatique avec un magicien qui s'ignore, une grand-mère amnésique et un maître de magie ayant déjà une apprentie pas très décidée à partager. Pourtant Charly va tenter de retrouver la mémoire de sa grand-mère qui a été volé par un être malfaisant tenant une faux et un sablier. 

Une aventure trépidante qui nous happe dès les premières pages. 

L'univers créé est très riche avec cette magie envahissante qui fait office d'engrais à la nature. Les pâtisseries enchantées de Dame Mélisse et le thé de Maître Lin parfument agréablement ce roman de tendresse et de douceur. Pourtant, les ennuis vont être nombreux et les embûches multiples pour notre jeune héros. La fin nous laisse à un moment fort intense et la suite sera attendue avec grande impatience.

Les personnages

Charly est un héros très attachant à la magie innée et débordante, non maîtrisée mais puissante. 

" La magie est une chose vivante qui réagit différemment en fonction de la personnalité de chacun."

Son amie Sapotille a beaucoup de caractère, est impulsive et maladroite mais aussi elle essaie de cacher une solitude terrible. 
Maître Lin apparaît assez distant et hautain mais très vite il va montrer sa générosité et sa magie. 
Le chat de Charly Mandrin est un familier (un allié pour un magicien), têtu (mais quel chat ne l'ai pas ?), énigmatique... 
Une galerie de "méchants" assez cartoonesques jalonne le récit. 
De plus, les objets s'animent, un ravissement ! 

"Charly n’était pas un buveur de thé, mais il fut fasciné de voir la théière s’avancer sur ses petits pieds de porcelaine et le servir délicatement..."

L'écriture 

Elle est délicieuse comme les desserts appétissants de Dame Mélisse.


 Le beignet de prédiction que je viens de dévorer me fait dire que la suite sera aussi délectable que ce premier opus.


Un superbe roman de fantasy/fantastique très immersif avec beaucoup de magie et une plume aussi envoûtante et délicieuse que les sorts pâtissiers de Dame Mélisse.
J'ai adoré l'univers, la relation des personnages entre eux et l'écriture plume ensorcelante.


WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...