mardi 30 juillet 2019

Roller Girl


Crédits : Éditions 404




Roller Girl
Victoria Jamieson
404 éditions
septembre 2016
240 p.

Le texte d'éditeur

Astrid, 13 ans, découvre le roller derby.
Cette activité deviendra rapidement sa passion et elle devra apprendre à jongler entre ses amis et ses études.

 
Crédits : Victoria Jamieson

La petite histoire 

 Astrid est en vacances. Sa mère l'a amené, elle et sa meilleure amie à une démonstration de roller derby... et c'est le coup de foudre ! Elle veut tout de suite s'inscrire à un stage de plusieurs semaines pour cet été. Elle va vouloir entraîner sa meilleure amie avec elle et elle va s'apercevoir qu'elles ne sont pas sur la même longueur d'onde.  



Ce que je retiens de ce graphique...

 Je découvre le roller derby, une discipline sportive que je ne connaissais absolument pas. C'est un sport d'équipe assez qui demande pugnacité, esprit d'équipe et technicité. 

J'aime beaucoup les personnages et leur psychologie. L'autrice propose de découvrir Astrid à un âge charnière celui de l'adolescence, au moment du basculement de l'enfance à l'adolescence où les certitudes s'envolent et fait place au doute et aux nuances. 
C'est très bien traité.  Cette petite histoire met en avant l'égo, le dépassement de soi et la construction identitaire. J'aime beaucoup le personnage d'Astrid très colérique qui en fait un personnage touchant. 
Pour le traitement graphique, j'aime le dynamisme des planches et les couleurs omniprésentes qui apportent vivacité et fraîcheur à cette histoire. 
Crédits : 404 éditions / Victoria Jamieson


Un graphique sympa avec le passage à l'adolescence et une justesse pour traiter de l'amitié malmenée par l'affirmation de soi et de ses goûts.




vendredi 26 juillet 2019

Projet Oxatan


Crédits : Flammarion/Mango
 🏯🌌🚀🏯
Projet Oxatan
Fabrice Colin
GF Flammarion
(Les Étonnants classiques)
mars 2008(éd. originale 2002)
179 p.


Texte d'éditeur 

« J' ai rêvé de la mort. J'ai rêvé que la mort nous frappait. Un, deux, trois. » C'est cette confidence de Phyllis qui m'a décidé à tenir mon journal. Pour parler de nous quatre : Phyllis, Diana, Jester et moi (je m'appelle Arthur), pour raconter enfin cette vie étrange dans le Bunker sous la surveillance de mademoiselle Grâce, notre gouvernante. Le Bunker est une grande maison entourée d'un marais infesté d'alligators, construite au fond d'un cratère martien recouvert d'une jungle où, paraît-il, vivent des ogres. Une prison, quoi. Et puis un jour tout s'est accéléré et, comme l'a prédit Phyllis, la mort a frappé. Un, deux, trois.

La petite histoire

Mars, 2541, nous découvrons l'histoire d'Arthur, Phyllis, Jester et Diana à travers le journal tenu sur 13 jours par  Arthur. Ce sont quatre adolescents vivants dans une enclave sur Mars, isolée de tout et de tous. Pendant ces quelques jours leurs vies vont basculer. En voulant explorer le territoire de l'autre côté du grillage il vont enclencher les premiers jalons qui vont les libérer et leur faire découvrir la vérité sur leur passé. 


Ce que je retiens de ce roman jeunesse...

Arthur, par le biais de descriptions rapides et de dessins nous donne à voir l'univers clos dans lequel il évolue avec ses compagnons d'infortune. L'ambiance est tout de suite pesante et mystérieuse. On a l'impression de se trouver dans un bayou de Louisiane ou a fortiori dans une jungle maya avec la pyramide en décor de fond. On a une sensation de moiteur qui semble engluer les personnages en ce lieu malsain. 

Le texte est concis et ne permet pas un réel attachement aux personnages, c'est dommage car ils ont tous des caractères particuliers. Il manque un petit supplément d'âme pour pouvoir vibrer avec eux plus sensiblement. 

Le choix du journal, pour raconter les événements est assez agréable, des zones d'ombres subsistent auxquelles nous n'aurons pas de réponses et nous vivons les différents moments à travers le ressenti d'Arthur, plongé dans le doute et l'action bien malgré lui.


Un huis clos de science- fiction jeunesse bien ficelé et raconté à travers le journal d'Arthur, un enfant vivant reclus dans une enclave sur Mars. En 13 jours, sa vie et celles des quelques habitants de cet endroit isolé bascule irrémédiablement.

mercredi 24 juillet 2019

Forestelle, tome 2 : Preciosie


Crédits : Au loup éditions

Forestelle, tome 2 : Preciosie
Aline MAURICE
Au Loup éditions
(mondes infinis)
mars 2019
522 p.

Le texte d'éditeur

Deux ans après son départ de Forestelle, Coline ne sait pas si elle sera un jour en mesure d’y revenir. Mais, lorsqu’elle reçoit une invitation de la part des plus hautes sphères du pouvoir de ce monde parallèle, sa mère finit par accepter de lui rendre le Mantel dont elle a besoin pour retourner là-bas.
Accompagnée d’Esteban, elle retrouve un monde qui n’est pas aussi accueillant que dans son souvenir. Des fanatiques hostiles aux Terriens seraient à l’origine de la disparition de la Liante de Preciosie, cité aussi froide que les pierres précieuses qu’elle produit. Très vite, ils comprendront que dans l’ombre se trament de bien sinistres complots.

 
La petite histoire

 Coline a grandi et elle part pour Forestelle avec Esteban qui va devenir Liant comme elle, ils sont accompagnés de Paul. Ils vont d'abord rejoindre Oan pour ensuite se diriger vers Preciosie où la Cour des justes les attend. Mais beaucoup de dangers et de faits inattendus vont se mettre en travers de leur route.

Le contexte de lecture

 Je profite de l'été pour lire cette suite et la savourer pleinement. Le troisième tome est en relecture et sortira en 2020. Je suis ravie de me plonger dans la fraîcheur de Forestelle. La couverture signée Tiphs aux tons bleus dominants est une fois encore magnifique et immersive. La couverture est sombre comme l'histoire...

Ce que je retiens de cette lecture...

L'univers de Forestelle

Forestelle nous était apparue sauvage et majestueuse dans le tome 1 avec ce nouveau tome elle présente un visage plus sombre et sournois, voire retors comme certains des personnages dont on va faire la connaissance.  Nous restons en très grande partie dans ce monde parallèle au milieu de la sylve et dans  Preciosie, la cité corrompue. C'est une ville qui s'apparente à un gros bourg du Moyen-âge fait de pierres, nul arbral en ce lieu. Elle tient sa richesse des mines de pierres précieuses qui l'entourent. Nous retrouvons toute la faune et la flore riche et dangereuse. 
Aline Maurice propose tout un univers cohérent et empreint de magie, très immersif.

L'intrigue

 Nous allons en apprendre un peu plus sur le pouvoir des Enchanteresses et des Sombres, des Compagnons sacrés, des Mantels. Les complots, rencontres et retournements  foisonnent dans ce tome qui ne nous laisse aucun temps mort.

Les personnages

 Nous retrouvons Coline, plus mûre, Esteban en pleine initiation de Liant, Sebelia et Isarn les maléfiques de l'histoire qui trouveront encore plus perfides et sournois sur leur chemin à travers la sylve et à Preciosie. Jehanne prendra plus d'importance avec ses pouvoirs d'enchanteresse et nous allons rencontrer une bande de brigands, un couple complotiste à la Cour des Justes de Preciosie  : Roscelin et Elvide Rastaingue, la Liante Anaïs Carnoud et l'ermite Adalard. Un seul regret :  ne pas avoir beaucoup vu Karenn (j'espère dans le prochain tome)...

Le style de l'autrice

Aline Maurice reprend l'alternance des points de vue pour faire progresser son intrigue et maintient ainsi le récit en tension. C'est dynamique, prenant. Son imaginaire est impressionnant et on quitte à regret ce monde enchanté.

J'ai adoré ce tome et je n'ai qu'une hâte découvrir la suite du récit. Aline Maurice nous propose un univers riche, des relations entre les personnages approfondies, des péripéties à foison, des retournements inattendus, des rencontres fortuites ou pas... Une superbe aventure en fantasy sur Forestelle que je conseille de découvrir. A vos mantels !


mardi 23 juillet 2019

Destins obscurs


Crédits : L'Ivre Book
 💀💀💀💀
 Destins obscurs
Marielle Ranzini
L'Ivre Book poche
avril 2017
85 p. 


Le texte d'éditeur

Ce sont huit nouvelles qui vous attendent. Huit histoires aux destins troubles, énigmatiques. Des contes inquiétants, souvent tragiques, venus d’un autre ailleurs, d’un autre temps.


 Les petites histoires

Cache-cache : un Alice de l'autre côté du miroir cauchemardesque.

Eléonore l'Aveugle : une nouvelle fantasy sombre avec un combat avec des sorcières et métamorphes.

A chacun son enfer : dans la tête d'un fou ? Une histoire de mort.

Une histoire de naphtaline : dans la tête d'un chat qui comprend le langage des hommes et s'inquiète de la disparition d'humains et animaux du quartier, avons-nous à faire à un serial killer ? 

Zoom : un tour à la fête foraine aux stands des automates et des horreurs spectaculaires : qui a dit que la curiosité est un vilain défaut ? 

Extraction profane : ou quand le diable est là, ferme ta porte à double-tour... mais ne rêve pas trop, il arrive toujours à ses fins ! 

Funeste pénitence : une poésie macabre pour un combat meurtrier

Une âme grise : une histoire de fantôme errant, d'amour et de faucheuse.


Ce que je retiens de ces textes...

Des nouvelles à vous glacer le sang dans des univers différents de fantastique, de fantasy voire de science-fiction, de steampunk, de diablerie et de guerre. On se retrouve dans la tête d'une jeune fille effarée qui a voulu traverser le miroir, telle Alice, de celle d'une métamorphe au coeur d'un hiver glacial, d'un chat comprenant le langage humain, d'un homme acculé par des "extraterrestres", d'un journaliste un peu trop curieux, d'une femme à l'agonie, d'une âme noire, pour finalement être le lecteur témoin d'un amour impossible au-delà de la mort...

L'autrice  met le lecteur au coeur des émotions éprouvées par ses personnages (sauf dans la dernière nouvelle). Nous adoptons le point de vue du protagoniste, sans distance, ce qui décuple le ressenti.
L'écriture est fluide, souvent poétique et diablement retorse. L'autrice nous entraîne très facilement dans ses univers torturés, l'immersion est immédiate et souvent glaçante, parfois brûlante. L'émotion est là, vive, intense. Avec concision, elle nous enchaîne avec ses mots ensorcelants, prenez garde !

lundi 22 juillet 2019

Quatre soeurs, tome 4 : Geneviève


Crédits : Rue de Sèvres
Quatre sœurs, tome 4 : Geneviève 
Malika Ferdjoukh
Cati Baur
Rue de Sèvres


Le texte d'éditeur
 
Dans ce quatrième et dernier tome, tous les cœurs battent la chamade au rythme d'un été plutôt mouvementé ! Geneviève vend des glaces sur la plage, et fond pour Vigo, le beau ténébreux aux manières très singulières. Hortense et Enid jouent à Robinson sous les toits de Paris. Quant à Bettina, partie camper en compagnie de Denise et de Béhotéguy chez une cousine invisible, elle essaie d'oublier Merlin...
Charlie, elle, ne sait absolument plus où son coeur se pose...


Ce que je retiens de ce tome...

 J'ai choisi de lire ce tome en été en raison de sa couverture (plusieurs challenges validés) et il me permet de valider le Femini Book  de juillet avec un graphique.

Je suis ravie de découvrir Geneviève qui est somme toute assez discrète dans les tomes précédents. Elle est généreuse, travailleuse et aux petits soins pour ses sœurs.  Nous sommes en été, et elle travaille sur la plage à la vente de glace. Elle va alors rencontrer un garçon mystérieux. On suit également Charly à la villa, Bettina et ses amis en vacances à la ferme, Hortense et Eden à Paris. Tout ce joyeux monde finira les vacances ensemble avec quelques rustines en plus sous le regard bienveillant de leurs parents fantômes.

J'adore cette famille de frangines, on est toujours entre rires et larmes, dans l'émotion et j'adore avoir le coeur qui palpite pour ces bouts de femmes. Les dessins de Cati Baur servent magistralement le texte de Malika Ferdjoukh. Une lecture idéale pour l'été. 

Une saga que j'adore. Le personnage de Geneviève apparaît avec toute sa générosité. Les autres sœurs ne sont pas en reste et l'amour plane sur la bâtisse de de Vill'Hervé. Il semblerait que ce soit le dernier tome et Charly, alors ? Je suis triste de quitter cette famille déjantée et très attachante.

Absurditerre

Crédits : Rebelle éditions
 💚💚💚💚
 Absurditerre
Azelma SIGAUX
Rebelle éditions
juin 2018
193 p.
ISBN : 9782365386944

Le texte d'éditeur
Dans un futur utopique, les humains vivent au sein d'un monde verdoyant, pacifique, généreux et altruiste. Pour éviter que les erreurs du passé ne se répètent, et afin de préserver cette vie idéale pour l’éternité, un programme scolaire est mis en place. Il s’agit de sensibiliser les élèves aux plus grands échecs de l’Histoire. 
Ainsi, un professeur va raconter, chapitre après chapitre, qu’il fut un temps où l’argent, la hiérarchie, le pouvoir, la maltraitance animale, la pollution, les frontières et bien d’autres inventions humaines, existaient. 
A travers les récits de l’enseignant, chaque sujet est poussé à son absurdité. Les enfants vont alors découvrir avec stupeur les passages les plus surréalistes du passé. 

Mais le futur s’avérera-t-il aussi parfait qu’il n’y paraît ?



Ce que je retiens de cette histoire...

Enfin, je sors ce livre de ma PAL et je suis ravie de cette lecture rafraîchissante et réflexive tout à la fois. 

J'avais découvert En toute transparence une aventure fantastique que j'avais plutôt aimé et j'avais accroché sur l'écriture de l'autrice.

L'intrigue est bien amené avec cet "instituteur" du 3ème millénaire qui initie à l'histoire ancienne ses petits élèves : ils leur parle de notre Terre polluée physiquement mais aussi politiquement, économiquement. Comment parler des armes, des voitures, de l'argent et des religions quand tout ceci n'existe plus (en apparence) dans ce monde futuriste utopique. Le "maître" propose des fables, satires de la société du 21ème siècle pour susciter réactions et pensées chez ses jeunes apprenants. Mais quelles graines essaie-t-il de semer ? Des graines de discorde ? Ou cherche-t-il à rendre meilleure cette génération future ? Si le roman répond en partie à cette question, ce qui fait l'essentiel du propos c'est le miroir que l'autrice nous tend pour que l'on voit la désastreuse situation où aujourd'hui l'on se trouve, sans pessimisme, mais un réalisme teinté d'ironie. Elle propose une satire assez moderne de notre société à travers des contes, fables de notre temps qui ne sont pas dénués de sagesse, bien au contraire. 

A nous, lecteurs d'aujourd'hui dans prendre de la graine !

" La dépendance aux autres mène à la mort. le véritable pouvoir commence par celui que vous avez sur votre propre corps.  "

Ce livre est une réflexion sur notre mode de vie mercantile, où l'argent et le pouvoir pourrissent nos rapports humains. 

La forme adoptée avec des petites fables et anecdotes racontées par un maître d'école à de jeunes enfants à l'an 3000 est originale mais un peu trop didactique à mon goût. 

Cela reste une belle découverte et un bon support pour s'interroger sur son propre comportement.

dimanche 14 juillet 2019

Zita, la fille de l'espace, tome 1

Crédits : Rue de Sèvres 

🚀🌠🌌🚀
Zita, la fille de l'espace, tome 1
Zita the Space Girl, book 1
Ben Hatke
Rue de Sèvres
novembre 2013
192 p.
ISBN : 9782211220378

Le texte d'éditeur

Zita et Joseph jouent dans les bois quand ils trouvent un étrange appareil qui projette Joseph dans la galaxie. Pas le choix, Zita ne peut que suivre le même chemin pour tenter de sauver son ami. Elle se retrouve sur Sciptorius, étrange planète peuplée d'espèces multiformes, menacée de destruction par un astéroïde géant. Zita n'a que trois jours pour mener à bien sa mission : retrouver Joseph et rentrer sur terre !

La petite histoire

Zita et son ami Joseph trouve dans un trou fait par une météorite un appareil qui les conduit sur une planète en sursis. Joseph a été propulsé sur la planète seul et Zita après plusieurs manipulations de l'engin arrive à son tour mais trop tard, elle le voit se faire enlevé. Elle va trouver des alliés (robots, extraterrestres et humanoïdes) prêts à l'aider à quitter cette planète qui va être détruite incessamment sous peu par une méga météorite.


Ce que je retiens de ce comics...

 L'univers créé est riche avec des créatures extraterrestres très différentes avec des caractères dociles ou grognons, des robots belliqueux,cruels ou compatissants. Zita est une jeune fille déterminée et intrépide prête à affronter tous les dangers pour sauver Joseph.  Les cases sont colorées et le rythme est soutenu dans ce tome qui se dévore sans aucun souci.
Un comics jeunesse très dynamique avec des personnages extraterrestres et robotiques nombreux et aux motivations très variées sur une planète en pleine apocalypse. Une histoire à suivre...

mardi 9 juillet 2019

L'Ombre de l'Ankou


 👻💀🌊🦀
L'Ombre de l'Ankou
Jean Vigne
Editions du Chat Noir
Chatons hantés
février 2018
127 p.

Le texte d'éditeur

 Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?

La petite histoire

Lotie, 11 ans, quitte Paris pour venir s'installer en Bretagne, dans un manoir à fleur de falaise. Rien de bien réjouissant pour la jeune fille. Mais il faut passer par là, si elle veut que sa maman retrouve des forces et lutte contre son cancer vampirique. Lotie va faire de mystérieuses rencontres dans ce petit bout de terre entre ciel et mer.

Ce que je pense de cette lecture...

Nouvelle lecture de la collection "chatons hantés" que j'affectionne particulièrement.  Cette collection s'adresse plus particulièrement à un public 10-13 ans mais peut être appréciée bien au-delà. 

Première lecture de l'auteur SFFF Jean Vigne.

 Les illustrations oniriques de Mina M. proposent un supplément d'âme à ce petit fantastique autant avec la couverture mystérieuse et aux couleurs nuit qu'avec les médaillons et autres illustrations pleine page en noir et blanc intérieurs.
 Le récit est construit comme un journal intime tenu par la jeune Lotie. Ses digressions et autres remarques sur la vie quotidienne et sa famille apportent fraîcheur et sourire.
Légèreté, spontanéité adoucissent les sujets difficiles du deuil et de la maladie présent dans le récit. 
Enfin la touche fantastique est bien dosée entre rêve, imagination débordante et légende bretonne.

Une légende bretonne : l'Ankou, une jeune adolescente, un cancer, un fantôme : un petit cocktail pétillant comme son héroïne pleine de vie et d'imagination.

lundi 8 juillet 2019

La Légende des quatre, tome 2 : le clan des tigres


 🐯🐺🐍🦅
La Légende des quatre, tome 2 : le clan des tigres
Cassandra O'Donnell
Flammarion
Novembre 2018
424 p.

 Le texte d'éditeur

La guerre contre les hommes est imminente : les hauts Conseils des Yokaïs se préparent déjà au pire tandis que Bregan, Maya, Nel et Wan associent leurs efforts pour éviter l’inéluctable. Et, alors que le visage de leur véritable ennemi se dévoile, les quatre héritiers n’ont qu’une idée en tête : éviter le bain de sang qui se prépare et protéger ceux qui leur sont chers...

La petite histoire

Maya, la yokaï louve est prisonnière de son clan après avoir bravé les interdits. Mika, le je Taïgan va encore se fourrer dans la gueule du ...serpent et tout se précipite. Les hommes semblent préparer une guerre que les différents conseils Yokaïs refusent de voir poindre. La jeune génération va une fois de plus se mettre en danger pour dénoncer la trahison des humains.

Ce que j'ai pensé de ce roman...

 Nouveau coup de coeur pour la couverture signée Xavier Collette. Il me tarde de voir la tête de Wan...
Nous nous focalisons sur le clan des tigres où les complots fusent en tout sens pour évincer les héritiers du trône.
On découvre un peu les origines des Yokaï après un désastre écologique causé par les humains. Nous sommes bien dans un monde post-apocalyptique : les hommes ont irradié une partie de la Terre. Des éléments nous sont donnés par bribes et il nous reste beaucoup de pans d'ombre pour connaître les véritables raisons qui nous conduisent à la situation actuelle. Seuls les Rapaïs et Thornbul (le yokaï hibou solitaire) semblent avoir la mémoire du peuple oublié.

J'ai apprécié le personnage de Wan dans ce tome qui supplante les autres plus fades. Il est très charismatique, intrigant et moins cynique qu'il n'y paraît. 
Un triangle amoureux se dessine.
L'action est menée tambour battant et l'on ne s'ennuie pas une seconde. J'accroche particulièrement à l'intrigue qui permet de voir les rouages se mettre en place et chacun participer au conflit à venir.
 Un bon young adult divertissant et qui laisse planer des zones d'ombre pour la suite.


Le Dernier Héraut-mage, tome 1: la proie de la magie



 🔮💔🐴⚔

Le Dernier Héraut-Mage, tome 1: la proie de la magie(intégrale)
Mercedes Lackey
Milady
juin 2015
427 p.

Le texte d'éditeur

Le jeune Vanyel est l'Héritier du Domaine de son père. A ce titre, on attend de lui qu'il se comporte comme les guerriers de sa famille. Mais le jeune homme, beau et fragile, n'aspire qu'à la musique dans laquelle il se réfugie. Méprisé par son père et ses frères, il est envoyé auprès de sa tante Savil, Héraut-Mage chargée de reprendre en main son éducation.
Mais ce sont des leçons bien différentes qu'il y recevra: là-bas, Vanyel va plonger dans les intrigues de cour, et rencontrer l'amour. Un amour profond et absolu, qui lui fera découvrir ses propres Dons magiques... impossibles à contrôler, même par Savil. Or, tant que Vanyel n'aura pas appris à les maîtriser, ils menaceront non seulement sa vie, mais aussi tout Valdemar.

La petite histoire

Vanyel, jeune homme de 16 ans, est envoyé par son père chez sa tante pour qu'elle fasse de lui un guerrier. Seul, rejeté, Vanyel a du mal à se faire une place au palais et montre aux autres un visage arrogant et suffisant, détestable pour éviter qu'ils voient qu'il souffre. Même si il essaie degarder ce masque, il ne peux s'empêcher d'éprouver des sentiments de plus en plus forts pour Tylendel, l'apprenti Héraut-Mage de sa tante Savil. Leur relation secrète et fusionnelle va les entraîner vers des dangers qu'ils ne mesurent pas.

Ce que je retiens de ce roman

Ce qui fait la force de ce roman fantasy initiatique c'est le personnage de Vanyel : d'abord assez lisse, et plaintif, il va se révéler plus nuancé et évoluer, mûrir, se découvrir. J'aurai souhaité plus de développement dans la relation des hérauts et de leur compagnon et une psychologie plus poussée des personnages pour pouvoir avoir plus d'empathie pour eux.


 Les thèmes de la famille, de la différence sont très bien amenés et traités dans ce premier tome. 

L'intrigue est bien menée, l'introduction de la magie est assez tardive mais l'univers est riche. 

Un bémol : l'écriture, qui a des longueurs inutiles ou redondantes lors des dialogues et des pensées notamment. 

Sinon c'est une aventure plaisante à suivre et que je conseille aux amateurs de Romantic Fantasy. 

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...