samedi 13 juin 2020

Dragons et autres bestioles

 ūüź≤ūüé†ūü¶ĄūüĒ•ūüźČ

Dragons et autres bestioles
Alizée Villemin
Autoédition
avril 2020
139 p.

La petite histoire

Un grimoire qui regroupe des histoires de dragons végétarien, bougon et d'autres créatures magiques (licornes écervelées et fée et princesses rebelles mais aussi mages noirs ankylosés) . c'est pas sérieux tout ça !

9 r√©cits qui croustillent sous la dent avec une plume √©cailleuse bien aff√Ľt√©e qui fuse et virevolte sur le papier pour parvenir sans mal √† tirer les zygomatiques du lecteur. 

Des personnages bien camp√©s sur leurs pattes ou souliers (pantoufles de lapin pour certains) et des dialogues tordants et savoureux. 
A quand des livres jeunesse pour "d√©rider" les jeunes lecteurs ? J'ai retrouv√© une verve fra√ģche, g√©n√©reuse en clins d’Ňďil, d√©tournements et paillettes comme dans les textes de Julien Hervieux (Orage : petit seigneur des t√©n√®bres, Poulpe fiction) ou de Bertrand Santini avec son Journal de Gurty (Sarbacane).

Venez √† la rencontre (mais pas trop vite et trop pr√®s, √ßa chauffe ! ) de : 
Salahad, dragon v√©g√©tarien, Steven √©leveur de d√©bilo-licornes, Kovid XIX,  ma√ģtre de la Pestilence et ses apprentis √©ph√©m√®res ( Kevin, Djaicie, Djayzon...),  Gryhad, dragon gardien, √† ses heures perdues chef 4 √©toiles, Radegonde, princesse espi√®gle et casse-pieds, Eglantine la f√©e aux √©pines qui vomit le rose, et... √† vous de d√©couvrir les autres bestioles...

En bref (ou pour faire court et être raccord avec ses textes concis et blablabla)

Un recueil de nouvelles p√©tillant et tr√®s dr√īle avec des dialogues savoureux et piquants, id√©al pour un barbecue entre dragons et autres cr√©atures magiques. Pour passer un moment d'hilarit√© aux bienfaits th√©rapeutiques ind√©niables et pour ainsi soigner la morosit√© ambiante. Devrait √™tre rembours√© par la Salahad Society !


 

vendredi 12 juin 2020

Consolament

éditions Séma
 ūüĎľūüĎŅūüó°
Consolament
Céline Rosenheim
Editions Séma
mai 2020
152 p.

Le texte d'éditeur

 Le duch√© de Nebleim conna√ģt des heures sombres. Tandis qu’√©pid√©mies et catastrophes naturelles se succ√®dent, les pr√©mices d’une guerre avec la principaut√© d’Histrionie se dessinent. Malgr√© cette situation difficile, la duchesse Ermessende esp√®re la lumi√®re. Les Parfaits affirment que la Terre, cette cr√©ation du Diable, vacille sous les assauts de la foi v√©ritable et que l’apocalypse viendra bient√īt d√©livrer les √Ęmes de leurs tourments. Dans ce monde au bord du pr√©cipice, Ermessende de Nebleim et ses vassaux se pr√©parent √† livrer bataille, tandis que dans les villes et les campagnes, chacun tente de surmonter les √©preuves... jusqu’au jugement dernier.

 La petite histoire

Nous suivons les jours teint√©s de sang et d'ombre d'un duch√© aux fronti√®res du royaume et l'histoire des nobles et des villageois de cette terre o√Ļ les conflits religieux, politiques larvent. Chacun essaie d'√©pouser un destin en cette heure lugubre.

Ce que je retiens de cette lecture...

J'ai appr√©ci√© la plume de l'autrice qui est l√©g√®re, fluide dans ce r√©cit plut√īt sombre. Elle trace en peu de mots toute une galerie de portraits nuanc√©s, justes et cr√©dibles. Par les dialogues et par les pens√©es des personnages, elle  donne √† voir un univers de fantasy m√©di√©vale, les descriptions sont succinctes et pourtant une atmosph√®re se d√©gage sans peine.

On entre d'emblée dans le récit suivant Guillaume vers le duché de Nebleim tout en découvrant les us et coutumes de chacun. Guillaume est né près de la mer et il va devenir troubadour à la cour de Nebleim. Il va alors se lier d'amitié avec la jeune duchesse Ermessende, leur rencontre se fait à un tournant de la destinée pour ce territoire.

Ce qui m'a un peu perdu c'est la succession des points de vue qui se superposent sans créer de dynamique et sans faire monter la pression dans le récit. Tout est inéluctable et du coup l'attachement aux personnages ne s'est pas fait pour moi. Néanmoins mon personnage préféré reste Mechtilde, la suivante de la duchesse, mais là encore l'on en sait trop peu, c'est dommage.

Le débat religieux ne m'a pas convaincu, cependant j'ai apprécié le questionnement sur la condition féminine dans ce monde dominé par les hommes.


En bref

Une plume délicate pour parler du Moyen Age et de ses croyances entre diable et anges déchus. Les personnages cherchent leur destin dans un monde hostile et incertain. Le bémol pour moi réside dans la multiplication des points de vue même si je sais que c'est pour donner une vision universelle à ce qui se prépare. Cela ne crée pas une dynamique au récit, pas d'intensité pour tenir en haleine.

jeudi 4 juin 2020

Semblables tome 2


Plume Blanche éditions, Tiphs
  ūüó°ūüó°ūüó°ūüó°
Semblables tome 2
Julie Jodts
Plume Blanche Editions
197 p.
ISBN : 9791094786703

Le texte d'éditeur

 Deux √Ęmes jumelles ont scind√© leur royaume. Seules deux m√™mes √Ęmes pourront l'unir √† nouveau.
Un Royaume unique,
Brisé par la gémellité
Une sécession tragique
Et des morts par milliers

Il n’existe √† ce fl√©au
Qu’un seul rem√®de
L’antidote √† tous nos maux
Est le poison même

Pour que s’unissent √† nouveau
Nos tribus et nos terres
Les Dieux ont envoyé un jumeau
Un héritier Paya en émissaire

Devant les Dieux, elle devra s’unir
Et épouser son pire ennemi
Ensemble, ils assureront l’avenir
Du Royaume et de sa patrie

Sauver nos peuples déchus
Ne se fera pas sans sacrifice
La paix, vient avec un lourd tribut.
Celui d’une fille ou d’un fils


Le contexte de lecture

Il me faut plonger dans ce pack 2020 qui est plein de pépites toutes plus tentantes les unes que les autres. J'ai décidé de conclure cette saga qui m'avait laisser dans un cliffhanger insupportable. J'ai le plaisir de retrouver le trait de Tiphs pour la couverture avec moins de douceur et plus d'agressivité pour coller à l'ambiance belliqueuse de cet opus.

La petite histoire

L'on retrouve Mia aux prises avec ses ravisseurs. Elle est de l'autre c√īt√© de la fronti√®re, en territoire ennemi, dans le royaume d'Assur. Elle va ruminer sa vengeance mais des r√©v√©lations, une proph√©tie et un mariage arrang√© vont venir bouleverser ses convictions, ses sentiments voire remettre en cause son identit√©.

Ce que je retiens de ce tome et du diptyque ...

L'on retrouve Mia dans la partie inconnue de l'√ģle lunaire d'Ambroisie (magnifique carte, au passage !), l'ambiance orientale avec le d√©sert et le palais est au rendez-vous. Nous allons dans un premier temps explorer le palais aux multi niveaux et salles secr√®tes, au jardin luxuriant puis l'action va nous ramener vers la for√™t d'Eb√®ne o√Ļ se cache un terrible secret...
J'ai appr√©ci√© toute la partie dans le palais, les chass√©-crois√©s entre Mia et le prince mais la seconde partie est tr√®s palpitante et pleine d'√©motions.L'on passe de l'introspection, du doute √† l'initiative et aux r√©v√©lations. Un bon √©quilibre qui apporte coh√©rence au roman et cr√©e une dynamique bienvenue. 

Les personnages que l'on d√©couvre ici vont apporter un √©clairage nouveau sur le conflit entre les deux royaumes. Mia va d√©couvrir un peuple tr√®s similaire au sien mais aussi une soci√©t√© secr√®te malveillante qui complote pour an√©antir la paix et d√©truire chaque clan pour son profit. La qu√™te du pouvoir est √† l’Ňďuvre dans la destin√©e de Mia, bien malgr√© elle. Mia va se rendre compte qu'elle n'est pas la seule √† mentir √† cacher sa v√©ritable identit√©, identit√© qui va √™tre mise √† mal par des r√©v√©lations.
Le point fort de ce roman reste l'évolution de Mia , sa réflexion va s'aiguiser au contact de l'autre et ses convictions se modeler puis s'affirmer. Sa quête initiatique se double d'une quête d'identité. un très beau personnage féminin sensible et courageux.


Une √©criture tr√®s fluide et addictive. J'ai pass√© un bon moment aux c√īt√©s de Mia. J'ai regrett√© de ne pas voir un chouia plus d√©velopp√©s les personnages secondaires (oui, j'ai craqu√© pour Nathan, le taciturne). Un bon diptyque bien rythm√© et pleins d'actions.

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...