jeudi 29 août 2019

Gardien du temple


Crédits : Antidata

Gardien du temple 
Hervé Mestron
Antidata
juin 2019 
64 p.

Le texte d'éditeur

 Nous retrouvons Ziz, le jeune dealer entreprenant de Cendres de Marbella, à sa sortie de prison.
Physiquement amoché, moralement changé, Ziz retourne dans sa cité, où plus rien n'est vraiment comme avant : le cannabis a été légalisé, bouleversant les habitudes et l'économie locale. Pour continuer son chemin dans ce monde sans pitié, Ziz va devoir trouver autre chose...


 Le contexte de lecture

Merci à la maison d'édition Antidata pour l'envoi de cette nouvelle que j'ai reçu tout récemment. 

Je joins ici mon avis succinct sur la nouvelle qui précède et où l'on retrouve le protagoniste principal : Ziz. Cendres de Marbella : La vie ne fait pas de cadeau à Ziz qui lorgne vers les sirènes andalouses et la blanche pour s'évader de sa banlieue clivante. Un ado en perdition qui se cherche, expérimente. Une écriture alerte. Cette concision sied parfaitement au propos et au personnage.

La petite histoire 

Je retrouve Ziz sortant de prison après 10 ans. Il est détruit par toutes ses années enfermé, maltraité, violé. Il n'a personne vers qui se tourner, pas de famille. Il va échouer dans l'appart de Dick, le dealer local sans boulot depuis la légalisation de l'herbe. 






Ce que je retiens de cette histoire... 


  Beaucoup de violence, un regard désabusé sur le monde, sur la banlieue qui est une prison également. Aucun réconfort pour Ziz n'est envisageable. Il se réinsère professionnellement mais son âme est morte depuis longtemps. 

C'est percutant. Hervé Mestron nous fait suivre cette descente aux enfers d'un jeune homme meurtri, marqué avec un ton cinglant et un cynisme vis-à-vis de la société. La couverture est rouge sang et le propos noir d'encre.



mercredi 28 août 2019

Mille baisers pour un garçon


Crédits : Le Livre de Poche
 

Mille baisers pour un garçon
Tillie Cole
Le Livre de Poche
février 2018
280 p.

" Pourquoi être triste quand on peut être heureux ? Pour moi, la question ne se pose même pas."


 Le texte d'éditeur

Crédits : Le Livre de Poche


" Poppy était une fleur de cerisier. Ma fleur de cerisier. Une fleur sans égale, trop belle pour durer. Une fleur qui embellissait nos vies pendant un court instant, avant de disparaître dans le vent. Poppy nous rappelait qu'il fallait vivre. Que l'amour existait. Que notre vie avait un sens et que nos jours étaient comptés. "

La petite histoire

 Poppy et Rune, c'est une amitié soudaine, Poppy et Rune, c'est un amour incommensurable. Et pourtant la vie les sépare... Rune repart dans son pays de Viking loin des yeux de sa belle. Il reviendra changé, incarnation d'une colère rentrée. Poppy restera Poppy malgré tout...

" Elle disait qu'elle avait un clair de lune dans le cœur et des rayons de soleil sur les lèvres. Elle était heureuse. Et elle me rendait heureuse, moi aussi."

Ce que je retiens de cette lecture...

Beaucoup d'émotions, beaucoup de larmes...
J'adore la rencontre de Poppy et Rune, qui tout de suite, les montre dans leur caractère profond :  la lumineuse et le taciturne. 

 " Elle disait aussi que les plus belles choses sont éphémères. Elles meurent trop tôt pour nous rappeler que la vie est courte et précieuse. Comme les fleurs de cerisier. Comme les étoiles filantes. On est tellement habitué aux autres étoiles qu’on les oublie. Mais quand on voit une étoile filante, on se souvient de ce moment à jamais."

Tillie Cole va tisser tranquillement la relation de Poppy et Rune, une relation faite de fusion, d'amour profond, de complicité, de complémentarité puis tout défiler pour recommencer... autrement. 

Les événements qui surviennent vont faire grandir les personnages, tous sans exception. Chacun est impacté par les aléas de la vie.  

" Toi et moi, on est comme les fleurs de cerisier, Rune. Comme les étoiles filantes. On s'est aimés trop fort et trop jeunes. Notre amour a brulé si fort qu'il s'éteint trop tôt. Notre histoire nous aura apprit une leçon. Elle nous aura montré qu'on est capable d'aimer. "

L'autrice trace le portrait de deux familles autour de ce couple fusionnel. Les relations sont décrites avec justesse, la psychologie des personnages, leur ressenti nous sont donnés à voir, à vibrer.


" J’aime la vie, Rune. J’ai toujours aimé la vie. Je suis la fille qui se lève tôt pour voir le soleil se lever, celle qui voit le bien chez les autres, que la musique fait voyager et que l’art inspire. Celle qui brave l’orage pour voir l’arc-en-ciel. Pourquoi être triste quand on peut être heureux ? "

Magnifique histoire d'amour de Poppy et Rune. J'ai beaucoup pleuré : de l'émotion donc. 
L'écriture est sensible et poétique.
Tillie Cole nous immerge dans les ressentis de ces personnages attachants, bouleversants de fragilité.

mardi 27 août 2019

Sortilèges



Crédits : Séma Editions
🦉🔮🦉🔮
Sortilèges
Denis Labbé
Krystal Camprubí
Séma éditions
avril 2019
114 p.

Le texte d'éditeur

Que faire lorsqu’on est une fille ordinaire et qu’on apprend qu’on est une sorcière ?
À 11 ans, Lisa voit sa vie changer lorsqu’une chouette devient son professeur de magie. Le monde lui apparaît alors plus surprenant et plus inquiétant.
En compagnie de ses amis, Ambre, Flora et Nathan, elle va explorer un univers nouveau et apprendre à se servir de ses pouvoirs.
8 magnifiques illustrations intérieures signées Krystal Camprubi !



Le contexte de lecture

Une nouvelle lecture idéale pour Halloween mais à laquelle je n'ai pas résisté. Son petit format m'a permis de l'emporter en vacances dans ma valise avec d'autres belles lectures.


La petite histoire

Lisa vit depuis quelques temps dans une grande maison à la campagne. Elle a 11 ans aujourd'hui. Alba a décidé de faire sa rencontre. mais qui est Alba me direz-vous ? C'est une chouette effraie...qui parle, mais attention seulement à Lisa. Lisa va donc découvrir le monde de la magie tout en préservant son amitié.

Ce que j'ai pensé de ce livre...

C'est un roman jeunesse pour les 8-12 ans qui nous plonge dans une ambiance à la Harry Potter avec Alba la chouette effraie. Chaudron magique, épouvantail-épouvanteur, apprentissage de sorcellerie, amitié et secrets : tous les éléments sont mélangés pour concocter une lecture feel-good idéale à découvrir pour Halloween. 
Les illustrations de Krystal Camprubi apportent un supplément d'envoûtement à cette aventure que l'on espère voir se multiplier avec de nouvelles péripéties pour Lisa et ses amis. 

Illustration de Krystal Camprubi et dédicace de Denis Labbé

 Un petit creepy spooky idéal pour Halloween : apprentie sorcière, amitié avec cette aventure fantastique bien menée. Un roman introductif ? Qui permet d'installer confortablement les personnages dans une ambiance de magie et maléfices.

lundi 26 août 2019

Contes merveilleux


Crédits : le Héron d'argent
 🧙🔮
Contes merveilleux
Shiitake pour les illustrations
Vanessa Callico pour l'adaptation et les textes
Le Héron d'argent éditions
novembre 2018
122 p.
Crédits : le Héron d'argent

 
Le texte d'éditeur

 Du château de Barbe Bleue à l'océan de la Petite Sirène : laissez-vous porter par les récits les plus splendides jamais produits par l'imagination européenne. Ces contes de notre enfance seront proposés dans leurs versions telles que collectées par Charles Perrault, les Frères Grimm, Hans Christian Andersen et d’autres auteurs, au plus près des traditions orales de ces récits merveilleux. Le récit d’Alice aux Pays des Merveilles, de par sa vocation universelle, sera également proposé dans une version condensée et la plus fidèle possible à l’œuvre de Lewis Carroll, toujours sous la direction artistique de l’auteure Vanessa Callico. 
Crédits : le Héron d'argent


Le contexte de lecture

Un beau livre obtenu par financement Ulule. Les éditions du Héron d'argent font un travail remarquable d'édition et le choix des thèmes traités est toujours pertinent. J'ai également participé à un autre financement dont je parlerai plus tard pour cette même maison. 

Les contes classiques sont repris au niveau des textes des originaux avec des raccourcis pour les contes les plus longs. Cette adaptation a été réalisée par Vanessa Callico. 
L'originalité de ce livre repose sur les illustrations d'inspiration manga réalisées magistralement par Shiitake.

Crédits : le Héron d'argent

Ce que j'ai pensé de cette lecture...

C'est très agréable de découvrir ou redécouvrir les grands contes avec leur sagesse et leur recommandations modernisés dans la forme.  Certaines interprétations sont très libres et éloignées des illustrations et de l'imaginaire européen mais apporte de la fraîcheur et une certaine ingénuité, une naïveté et une poésie particulière. Après les fées, je découvre les personnages de contes de Shiitake et je suis touchée par la grâce et la magie qui habitent ses dessins. Beaucoup de tendresse et d'enfance émanent de ces images très détaillées où l'on reste en contemplation. 
Crédits : le Héron d'argent

Un recueil de contes classiques avec les histoires les plus connues mises en images par la talentueuse Shiitake. La beauté des illustrations sont un très bel écrin pour ces récits à découvrir, lire et relire. Plaisir des yeux et plaisir du conte s'entrelacent merveilleusement bien.

Crédits : le Héron d'argent

Permis de mourir

Crédits : Miroir aux Troubles
🦋💀🦋💀
Permis de mourir
Delphine Dumouchel
Mina M. 
Miroir aux troubles
juin 2016
146 p.


 Le texte d'éditeur

Crédits : Miroir aux Troubles

 La petite histoire 

 On se retrouve dans la tête de Clémentine, une jeune fille de 17 ans après un accident. L'autrice nous propose un premier chapitre pour découvrir l’héroïne puis un flashback et un retour au quotidien de Clémentine.
Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

Contexte de lecture

Je viens  de terminer cette lecture et j'apprends que la maison d'édition disparaît. Dommage car les quelques textes lus plaisent beaucoup dans mon collège et j'apprécie les thématiques abordées ainsi que le confort de lecture proposé. 

Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles


Ce que je retiens de cette lecture...

 Je pensais découvrir une histoire fantastique au vu de la couverture onirique, mais rien de tel dans ce récit. 
 Nous sommes dans une histoire tragique et réaliste et dans la tête bien réveillée de Clémentine clouée dans un lit d'hôpital.

Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

C'est émouvant. J'apprécie le point de vue choisi et le caractère de Clémentine. Je me suis attachée très rapidement à ce personnage très justement évoqué à cause de l'expression de son ressenti. 
J'aime beaucoup également  la sensibilité d'Angie qui travaille à l'hôpital et à un regard de mère sur Clémentine mais est toujours positive, gaie dans sa démarche.
Le titre parle de lui-même pour traiter de la question de la mort et du choix, du coma et du deuil, des épreuves d'une famille face à un événement si tragique.  

L'autrice, en peu de mots, retranscrit les ressentis, les attitudes avec justesse et réalisme.

Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

Les illustrations de Mina M. apportent une touche onirique, gothique, tragique et poétique à cette histoire touchante.
Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

 Ce court récit est très touchant et permet de réfléchir sur la mort, l'euthanasie, la solitude aussi. J'ai beaucoup apprécié cette lecture que je recommande sans hésitation.

mercredi 14 août 2019

La Tour

Crédits : Voy'[el]
 ⛫⛫⛫⛫
La Tour
Cécile Duquenne
Voy'[el]
septembre 2015
157 p.

La petite histoire

Jessica est une jeune fille de 16 ans qui se réveille dans un marigot infesté de crocodiles et qui n'a qu'une option : courir, courir vite et grimper toujours sans relâche pour survivre... Pourquoi elle est là ? Elle n'en sait rien.Son instinct lui crie simplement de courir.

Ce que je retiens de ce roman...

 Le contexte de lecture

Ce petit roman est dans ma PAL depuis deux ans, je suis contente de le voir en sortir. J'ai apprécié cette fuite en avant et cette plongée dans les méandres de l'esprit.  

La construction du récit

L'autrice nous plonge d'emblée dans une ambiance nauséabonde et tendue, lugubre et inquiétante. Les sensations et le ressenti de l'héroïne sont très bien décrits et nous font vivre les événements à l'intérieur du corps et de l'esprit de cette jeune fille plus forte mentalement qu'elle n'y paraît. 

J'aime beaucoup le découpage en petits livrets suivant la géographie du lieu : avec des étapes bien marquées, des épreuves qui s'intensifient et les souvenirs qui apparaissent progressivement pour reconstituer un puzzle (métaphore du cheminement personnel).

" La confiance, ce n’est pas « un peu », c’est « tout ou rien », c’est absolu. Ça se donne et jamais ne se reprend. Quand l’autre la trahit, elle est brisée et on ne peut plus rien en faire. Elle ne se reconstruit pas, elle ne peut être réparée."

Les personnages

Le personnage principal est Jessica, une héroïne qui suit son instinct, forte, et de plus en plus déterminée au fil des pages. 
James, le beau ténébreux mystérieux et inquiétant à la fois qui la suit sans discuter.
Jonathan, une autre énigme, coriace et loyal. 
Melvin, exécrable, impulsif qui constitue très vite un autre groupe de survivants. 
Les relations et les liens qui les unit à la tour seront dévoiler tardivement pour plus de surprise. L'autrice accomplit cependant la prouesse en très peu de pages à nous les faire aimer ou détester. 

Un thriller de SF trépidant où l'on suit l'ascension vertigineuse de Jessica, une battante dans une mystérieuse tour pleine de dangers mortels. C'est prenant, haletant : la tension est soutenue dans cette course la montre pour la survie de l'âme.


lundi 12 août 2019

Mathieu Hidalf, tome 1 : Le premier défi de Mathieu Hidalf


Crédits : Gallimard jeunesse
😁 🧚👑🎂😜

 " Dehors, un vent houleux s'abattait sur l'auguste façade du manoir Hidalf. Au loin, un chêne qui se moquait d'un roseau se rompit le dos dans un craquement sonore. "


Mathieu Hidalf, tome 1 : Le premier défi de Mathieu Hidalf
Christophe Mauri
Gallimard jeunesse
août 2011
255 p.

" Il déchira le paquet d'un geste théâtral, et demeura un instant perplexe en découvrant quelque chose qui ressemblait vaguement au pire cadeau qu'on puisse offrir à un enfant normal, c'est-à-dire... un livre! C'était presque déraisonnable, car il y en avait trois piles, trois piles de livres épais comme des dictionnaires, garnis d'une reliure de cuir. "

La petite histoire

Mathieu Hidalf fête ses 10 ans aujourd'hui, le même jour que l'anniversaire du roi.  Et la particularité de ce jeune garçon, c'est qu'il est farceur au plus haut degré. Tout le royaume a parié sur la bêtise qu'il doit vraisemblablement tramée depuis des jours et des jours, en fait depuis qu'il est  enfermé dans sa chambre suite à la précédente monumentale bêtise qu'il a fomentée. Dans ce monde de contes de fées, jamais rien ne se passe comme prévu... 

" Mathieu Hidalf se réveilla de très bonne humeur, parce que ce jour-là, pour la première fois, il fêtait ses dix ans. Bien sûr, dix ans, c'était trop peu pour être libre; c'était trop peu pour tomber fou amoureux; c'était trop peu pour devenir Prétendant élitien et trop peu encore pour déposséder son père du manoir de ses ancêtres.
Mathieu Hidalf se leva d'un air maussade, ayant complètement perdu sa bonne humeur, à cause de tout ce qu'il ne pouvait pas encore accomplir à dix ans. Avoir dix ans ne servait à rien, c'était un scandale ! "


Ce que je retiens de ce roman...

Le monde merveilleux créé par Christophe Mauri rassemble des éléments de contes classiques (nymphettes, mages, roi, grimoire magique, chien à quatre têtes...) mais tournés en dérision pour notre plus grand bonheur de lecteur. 

 " Je suis débordé comme un tonneau percé de trous. "

Nous avons d'abord un manoir lugubre avec une cave qui abrite un chien à quatre têtes Bougetou, ensuite un château aux innombrables étages et enfin une école d'élite mystérieuse où l'on ne peut entrer qu'après un examen difficile. Elle est fermée par une double grille verrouillée par la magie. 

L'auteur a su créer une galerie de portraits chamarrée et cocasse. Le bouffon de l'histoire aurait pu être Mathieu mais  c'est plutôt son père Rigor Hidalf, bien malgré lui. 

 " En un mot, votre père est un incapable. C'est ainsi, et il faut de tout pour faire un monde imparfait. "

 Ce personnage vaut un bourgeois gentilhomme par ses propos et attitudes. A contrario, Mme Hidalf est une femme digne et posée. Les trois sœurs de Mathieu Hidalf ont des caractères différents et bien trempés malgré leur prénom commun : Juliette. Juliette d'or l'aîné est d'une beauté renversante, sa cadette Juliette d'argent est la discrétion même et la sagesse supposée alors que la benjamine Juliette d'airain est une sorte d'Einstein qui a réponse à tout et pas les yeux dans sa poche quand Mathieu n'est pas loin. Pour clore le portrait de la famille il nous reste Mathieu à l'esprit vif toujours à l'affût de la moindre facétie. Ce trublion burlesque nous régale et précipite l'action. 

" Maître Barjaut Magimel logeait sous les toits de la tour de M. Hidalf, avec ses dossiers, ses grimoires et sa barbe plus poussiéreuse qu'une serpillière. Il était si vieux que personne ne l'avait connu enfant."


Les autres personnages sont à découvrir et pimentent chacun à leur façon ce récit distrayant. 

- Vous êtes formidable, maître Magimel.
- Non, non, je ne suis qu'un génie, voilà tout. "


Enfin, j'en viens à l'écriture que j'apprécie pour ses références et les jeux de mots, les noms des personnages qui parsèment ce conte espiègle. J'ai noté quelques tournures fort sympathiques que j'ai constellées dans ma chronique. 


" Mais Mathieu connaissait M. Rigor Hidalf mieux que son propre miroir, qui assumait pourtant la lourde tâche de le regarder tous les jours droit dans les yeux. "

Il peut se lire indépendamment de la série, mais on n'aurait tord de se priver de plusieurs bonnes tranches de rigolade. 

" La situation n'avait de cesse d'empirer. Mais il avait encore un tour dans son bonnet de nuit... "

Beaucoup d'humour donc dans ce fantasy jeunesse. J'ai adoré cette aventure rocambolesque de Mathieu Hidalf dans un monde fantasque où la bêtise est reine. L'auteur nous régale par les mots et le récit. C'est rafraîchissant et jubilatoire. Vite, la suite !

" Je suis aussi tourmenté que l'escalier d'une tour sans sommet, voire plus, confirma Mathieu. "

dimanche 11 août 2019

Le Seigneur des Anneaux, tome 1 : la Fraternité de l'Anneau (trad.Daniel Lauzon)


Crédits : Pocket

Le Seigneur des Anneaux, tome 1 : la Fraternité de l'Anneau (trad.Daniel Lauzon)
J.R.R. Tolkien
Pocket
septembre 2017
762 p.

La petite histoire

Un anneau, un hobbit, un magicien, un voyage, une compagnie, une quête, des affrontements, des doutes, des pas encore...

Ce que j'ai pensé de cette relecture (25 ans après)...

Le contexte de lecture

Je redécouvre cette saga en faisant la lecture à mon fils. Le plaisir est intact. 
J'adore cette quête à travers la Terre du Milieu, les personnages, l'intrigue et les péripéties. 
C'est vrai il y a quelques longueurs notamment au début avec la vie des hobbits mais je l'ai lu en plusieurs soirs tranquillement. Ce n'est pas compliqué : cette lecture nous a suivie sur 3 mois (mai-juin-juillet) en soirée.

L'univers de Tolkien

J'avais oublié qu'il y  avait autant de chants et poèmes ! J'ai adoré retrouver Tom Bombadil et Baie d'Or , ce sont deux personnages que j'apprécie particulièrement : Père et mère Nature.  Le petit peuple des elfes des bois est également absent de la saga cinématographique pourtant ce sont des créatures de Tolkien affectionnait particulièrement et j'ai bien aimé les retrouver en sarabande ou farandole dans la forêt. 
Les descriptions des différents lieux traversés sont magnifiques et visuelles. 
J'aime aussi le suspense et les combats. La pléthore de personnages rencontrés est impressionnante. 


La traduction

J'ai eu un peu de mal avec les noms de lieu et les prénoms au début, mais on s'y fait. 
Les chants et poèmes hobbits et elfiques sont très bien traduits et interprétés pour une harmonie des mots. 


Une saga que je ne regrette absolument pas de relire : j'attends de lire le tome 2 plus épique et sombre où la quête du pouvoir, les complots, les trahisons sont légions tels les orques et autres gobelins.

La Tour sans fin


Crédits : Scrineo
🤖🗿🍃✂
La Tour sans fin
Pascal Brissy
Scrineo
avril 2019
127 p.

La petite histoire

Titus Prime, jeune garçon doué en informatique, vient d'avoir 13 ans et est promu jeune ambassadeur de Babel 232. Mais à peine est-il arrivé au niveau supérieur que son protecteur le consul Jasper est empoisonné et qu'il est accusé du crime. Commence alors pour lui une descente vertigineuse dans la tour où il fait la connaissance de Rukia, une rebelle clandestine du lieu. Titus n'aura alors de cesse de prouver son innocence. 

Ce que je retiens de cette histoire...

L'auteur nous happe d'entrée de jeu et on n'a pas le temps de souffler dans cette course-poursuite plongeante dans les entrailles de Babel 232, une des tours vertigineuses de la planète Terre polluée il y a de cela des lustres et dont l'air est irrespirable pour les humains et animaux. 

Titus Prime ne doit sa survie qu'à sa vivacité et son intrépidité mais aussi à une sauveteuse inattendue Rukia, jeune fille volontaire, hargneuse et très futée. Lors de cette descente nous allons rencontrer des personnages hauts en couleur : un cyborg colossal Atlas plus que déterminé à attraper Titus, un gamin des égouts,Flip accompagné d'un rat Slime, Mama Zonga,  raffolant des énigmes chef d'un réseau  clandestin. 

En quelques pages, l'auteur réussit la prouesse de nous faire aimer ses personnages, d'être accro à son récit où complots, amitiés et trahisons se succèdent et c'est là que je me dis que j'aurai bien pris quelques pages de plus pour ne pas quitter si vite les personnages et les voir explorer un peu plus ce monde futuriste. 

 Une aventure à découvrir à mettre en parallèle avec les clefs de Babel de Carina Rozenfeld ou encore la citadelle du vertige de Grousset ou bien Les Filles de la pluie de Jérôme Leroy.

Un régal donc que je conseille à tous les aventuriers et joueurs de "shifumi"  dès 9 ans.


samedi 10 août 2019

Saga, tome 3 et tome 4 (comics)



 💗💗💘💗💗

Saga, tome 3 et tome 4
Brian K. Vaughan et Fiona Staples
Urban comics
(Indies)
avril 2014
janvier 2015 
144 p. (chaque opus)

Les petites histoires

Dans le tome 3, la course-poursuite est de rigueur pour les chasseurs de prime et autres épouses esseulées. Mais les embûches sont de la partie. 

Dans le tome 4  : petit saut dans le temps : Hazel marche et le couple a trouvé refuge sur Jardinia, la maman bosse pendant que le papa pouponne. Mais cette accalmie va-t-être de courte durée, les poursuivants les talonnent et un danger autre se profile. 

Ce que je retiens de cette lecture...

C'est punchy, coloré, vif, drôle et j'adore tous les personnages qui gravitent autour des planètes et à la surface. A chaque tome :  ses questions, son suspens. Une saga prometteuse.   
Le trio familial est craquant, mais une nouvelle idylle va naître entre deux êtres que tout semble séparer.
Les auteurs ne nous lâchent pas une seconde, les rebondissements s'enchaînent et nous restons enchaînés au livre, presque en apnée pour ne pas en perdre une miette. Encore deux tomes dans ma PAL qui ne vont pas tarder à être dévorés.


Indiana Teller, tome 2 : lune d'été



Crédits : Michel Lafon

🐺🧛⏳💑
Indiana Teller, tome 2 : lune d'été 
Sophie Audouin-Mamikonian
Michel Lafon
novembre 2015
354 p.
 
La petite histoire

Retour au MontanaSeamus, le père de Katerina a été agressé et se trouve actuellement entre la vie et la mort. Indiana pense que c'est un piège mais il s'y jette à corps perdu par amour et pour son clan. Il va rencontrer des semis, des loups-garou mais aussi des vampires. Son amour pour Katerina va être ébranlé par un envoûtement puissant...


Ce que j'ai pensé de ce deuxième tome...

 Ravie de retrouver Indiana,  aux prises avec les vampires cette fois-ci. C'est très divertissant et plein de rebondissements. 
J'apprécie de suivre Indiana qui est un personnage désinvolte et dont la réaction me surprend. 
J'aime également beaucoup une certaine vampire chasseuse qui se coordonne parfaitement avec le semi sexy Axel. La glace et le feu : explosif !
On retrouve le fidèle Chuck, une nounou amoureuse, une grand-mère pas si insensible. le personnage qui me touche le moins c'est Katerina, j'espère la voir plus affirmée dans le prochain tome. 
Le suspense est au rendez-vous, et l'on tourne les pages sans s'en rendre compte.
L'autrice distille des quelques touches d'humour bienvenues dans ses dialogues. Tous ces éléments s'agencent harmonieusement pour que l'on passe un agréable moment. 
J'attends l'automne pour me plonger dans le tome 3 pour retrouver des personnages attachants et faire de nouvelles rencontres, mais aussi pour avoir des réponses par rapport au pouvoir du héros. 

Un deuxième tome fort sympathique et addictif avec des vampires qui se mêlent aux loups-garou pour plus d'intensité, d'interaction et d'humour. Un chouette tome qui donne envie de replonger à la poursuite du rebrousse-temps.

Tes mots sur mes lèvres


 💬👄💏🎹💔
Tes mots sur mes lèvres
Katja Millay
Fleuve éditions
Territoires
janvier 2014
501 p.

La petite histoire

Nous suivons Nastya à son entrée dans un nouveau lycée. Elle ne parle pas et très vite l'on sait que c'est à cause d'un fait marquant qui la traumatiser. Elle ne vit plus, elle survit pour échapper à ses cauchemars. Elle s'est donnée une nouvelle identité provocante, volontairement. Très vite, elle va attirer le regard des garçons et faire des rencontres déterminantes, notamment celle de Josh, solitaire comme elle.  


Ce que j'ai pensé de ce roman...

Une histoire d'amour entre deux écorchés vifs qui m'a emportée, mais pas que. C'est aussi une magnifique résilience, de fortes amitiés, l'importance de la famille (au sens large) pour nous épauler. 

Une alternance de points de vue qui enrichit l'émotion, le ressenti et la justesse du propos. 

 La galerie de portraits est très impressionnante et sensible  : j'ai adoré tous les protagonistes principaux et secondaires. L'autrice rend compte des relations qui se nouent et se dénouent entre les personnages avec une sensibilité bouleversante. 
Elle a donné une épaisseur à cette romance en abordant des sujets très nombreux et variés (le deuil, le coming out, l'amitié, la solitude, le suicide, la vie lycéenne, les relations familiales, la violence, la culpabilité, l'identité, l'acceptation de soi, la résilience...). 

Un vrai coup de coeur !

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...