jeudi 30 avril 2020

AliN


Crédits : Noir d'Absinthe / illustration : Thibault Benett
💜💙🎔💙💜

AliN
Axelle Colau
Noir d'Absinthe
janvier 2020
180 p.
 
La petite histoire

Nous suivons Adrien en fin d'année de 3ème au collège. Il est harcelé par Guillaume et deux de ses sbires. Mais il ne dit rien car une autre personne subit bien pire et c'est Lili, son amie d'enfance. Alors que lui encaisse coups et brimades, la jeune fille ronde connaît insultes, sur insultes et aucun répit et moqueries de la part de la bande mais surtout de la classe suiveuse ou silencieuse. Adrien souhaiterait tant ne pas être lâche pour aider celle qu'il aime.

Ce que je retiens de cette lecture...

Axelle Colau propose au lecteur une thématique forte et que celui-ci connaît pour l'avoir côtoyer forcément de près ou de loin : la question du harcèlement. Par le biais de la fiction, elle amène tout un chacun à réfléchir à ce problème grave, insidieux, sournois, souvent difficile à démêler. 

J'ai apprécié de ne pas être confronté au point de vue direct de la victime première du harcèlement à savoir Lili. Il est souvent difficile de prendre du recul quand on s'identifie au personnage, l'émotion prime sur la réflexion. Je ne dis pas que l'émotion est absente du récit, loin de là : j'ai versé ma larme. Mais la subtilité de l'écriture d'Axelle, ces choix de narration rendent pleinement justice aux rouages du harcèlement. 

Parlons des personnages
Adrien, Lili, Guillaume, Gabin, les parents et les autres collégiens sont développés dans leur caractère avec toutes leurs contradictions, ce qui en font des personnages crédibles et rend le récit juste et vrai. 
J'aime la lumière qui entoure les deux personnages principaux Adrien et Lili, malgré la noirceur qui les oppresse. Une douceur et une tendresse émanent de leur relation et de l'amour discret qu'ils éprouvent l'un pour l'autre. 

Et pourtant l'histoire est loin de la mièvrerie et de la guimauve et une force, une dynamique anime le roman. 

En effet, Axelle ne nous lâche pas une minute, elle crée du rythme et une tension qui attache le lecteur aux pages qu'il tourne. Il y a une construction maîtrisée qui évite le pathos en introduisant une part haletante apparentée au thriller.


 
Roman lumineux et sombre à la fois sur le harcèlement scolaire : l'amour transcende l'horreur du harcèlement. Beaucoup d'émotions dans ce roman et une écriture captivante qui ne fait lâcher le bouquin qu'à la toute fin. A la fois, thriller, contemporain et romance, cet ovni littéraire pulvérise les genres pour parler vrai et droit dans le coeur. 
 A mettre dans toutes les mains pour réfléchir.

#plib2019 Les Prières de sang

 
Crédits : taurnada

 👻👻👻👻
Les  Prières de sang
Jean-Marc Dhaignaut
Taurnada
juillet 2018
218 p.
#plib2019
#ISBN:9782372580441

Chronique à quatre mains avec Corinne Bertrand sur  Les Prières de sang de Jean-Marc Dhainaut publié par Taurnada à la suite du défi lectures duo lancé par Jean-Yves Loisy, une lecture commune à deux (pour ceux qui n'auraient pas suivi).

Deuxième volume des aventures d'Alan Lambin et Mina Arletti, "détectives de l'étrange". Ce livre est cependant indépendant et peut se lire sans problème, même si l'on n'a pas lu le premier tome La Maison bleu horizon. Les personnages sont en effet brièvement, mais efficacement présentés, si bien que l'on a l'impression de les connaître.

Nous suivons donc Alan Lambin et Mina Arletti dans une nouvelle enquête paranormale. Céline, une jeune femme enceinte contacte Alan et Mina afin qu'ils l'aident. Elle est désespérée : des voix, des bruits se matérialisent dans sa maison, même les objets volent depuis qu'elle a acheté une armoire datant du Moyen Age.
Après quelques hésitations, Alan et Mina décident de rejoindre la Normandie et de découvrir ce que cachent ces phénomènes inexpliqués.



Et si on parlait des personnages pour commencer ?

Corinne Bertrand :
Alain Lambin et son assistante Mina enquêtent sur tout ce qui est phénomène paranormal et travaillent ensemble depuis trois ans. Mina est médium et ressent très fortement les choses. Alain a lui aussi un don, qui s’éveille petit à petit mais qu’il refuse. C’est en outre quelqu’un de généreux et qui a les pieds sur terre. Lorsqu’il commence une enquête, il cherche avant tout une explication rationnelle et ce côté que j’aime beaucoup chez lui. Il ne va pas foncer tête baissée dans des histoires de revenants et c’est ce qui amène une certaine crédibilité à l’histoire. Ces deux-là, sans se l’avouer, ressentent une attirance mutuelle. Leur côté « adolescent » dans cette relation apportent une note de fraîcheur et fait même sourire.


Moi : Les personnages ne sont pas communs : ils ont tous deux la quarantaine passée, ils sont timides, un peu empotés surtout Alan ; ce sont de vrais adulescents, mais pas seulement. Ils ont par ailleurs des dons médiumniques. Leur relation va évoluer à tout petits pas mais une chose après l'autre ils se rapprochent. Un binôme d'enquêteurs qui fonctionne bien.

Corinne Bertrand

Et qu'as-tu pensé de l’ambiance, de l'intrigue ?


Moi : L'auteur installe très vite l'époque (années 80 bien réussies en passant), puis il nous entraîne dans le monde des "chasseurs de fantômes" tranquillement et au fur et à mesure que l'on progresse dans le récit, la tension monte, monte. Les éléments inexpliqués s'accumulent .

Corinne Bertrand : J'ai beaucoup apprécié qu'on rentre tout de suite dans l'histoire. C'est très accrocheur dès le début , l'ambiance s'installe tranquillement , la tension monte au fil des pages.

Moi : Pour l'intrigue, elle fonctionne comme dans un roman policier pas de grosse surprise mais une construction où Alan procède comme un détective il avance des hypothèses et essaie de justifier les faits par des arguments concrets, factuels avant de se tourner vers le paranormal. Le fantastique est omniprésent et à un moment l'on bascule vraiment de l'autre côté du réel. 

Pour ce qui est de l'écriture et du ressenti global, quel est ton avis ?

Corinne Bertrand : Pour l'écriture, elle est fluide et agréable à lire... Le style est accrocheur. Chaque fin de chapitre te donne envie de tourner la page pour en savoir plus. En ressenti global : un bon moment de lecture. Comme le livre n'est pas très long, je pense qu'il vaut mieux le lire d'une traite pour rester dans l'ambiance. 

Et toi , ton avis ?

Moi : Un roman qui se lit très vite, pas de temps mort. J'ai passé un bon moment et j'ai pris plaisir à suivre Alan dans cette enquête où le diable n'est pas loin. C'était divertissant.

Une expérience de co-chronique enrichissante. J'ai pris plaisir à l'échange. Merci Corinne.

dimanche 5 avril 2020

Revival, tome 1


AD Martel / illustration : Thierry Nicolson
🎮💙🎮💜🎮💙

Revival, tome 1
A.D. Martel
Autoédition
mars 2020
241 p. 
e-book
ASIN : B086GWY36W

Le texte de l'autrice

Revival, le plus addictif de tous les jeux de réalité virtuelle vient de sortir. Armes technologiques, pouvoirs psychiques, tous souhaitent vivre cette fantastique aventure ! Tous, et en particulier Arya, la petite sœur de Julie.

Tout bascule lorsque la fillette devient la prisonnière de ce monde virtuel.

Julie refuse de l’abandonner et décide de se connecter. Mais comment faire quand on n’y connait rien en jeu vidéo ? Et si ce jeune gamer, qu’elle s’était promis de ne plus fréquenter, devenait son seul espoir ?

Entre amour, aventure et humour, soyez prêt à vivre l’expérience « Revival » ! 


Le contexte de lecture

Un autoédité découvert lors du Virtua'livres mars 2020 organisé sur Discord par Les éditions Séma. Une belle expérience a renouvelé, qui a permis à quelques passionnés de littératures de genre de discuter, échanger. 
J'ai donc pu lire Revival que A.D. Martel m'a donné envie de découvrir à tel point que je n'ai pas voulu attendre la fin du confinement pour l'acquérir.  Une non sage décision qui m'a permis de m'évader en me confinant avec Julie dans un jeu virtuel "immersif" 5.0

L'univers créé et l'ambiance générale

A.D. Martel nous plonge dans un monde futuriste assez proche du nôtre. Si ce n'est que le nouveau jeu à la mode est un concentré de technologie qui relie micromachine (nanodiode) au psychique du joueur. Slander Storm est une firme florissante de jeux vidéo online dirigée par un certain Slander, féru de MMORPG. Ces intentions restent mystérieuses tout au long du récit (une question qui ne sera pas résolue dans ce premier tome). Le bug qui survient dès le début du roman et qui plonge les joueurs dans un état comateux va bouleverser l'ensemble de la planète (plusieurs millions de joueurs connectés et leurs familles). C'est là que l'autrice fait un focus sur Julie et sa famille qui vont subir de plein fouet ce drame. Le quotidien de Julie, une jeune fille de 17 ans qui essaie de tenir à flot la barque familiale, est assez banal dans cette famille fragile avec un père dépassé, une jeune sœur Arya, 12 ans, assez secrète au final. Dans ce monde désorganisé, Julie va prendre des décisions qui vont la mener bien au-delà du réel. Mais le monde du jeu est une vision exacerbée du monde réel.

Les personnages

Julie/Jill est le personnage principal de ce récit futuriste. Cette jeune fille est intelligente, sensible et très réservée mais également mature, respectueuse et responsable. Elle ne se laisse pas grisée par l'appel d'évasion des jeux vidéos préférant celle des livres.  Pourtant sa culpabilité et son amour sororal vont la conduire à enfreindre la loi. 
Elle va alors retrouver le geek Samuel et créer une association insolite avec lui pour sauver sa sœur.

Samuel/Hunter666 est un garçon un peu plus âgé que Julie. Il a du mal à trouver sa place dans sa famille, avec un petit frère presque parfait et des parents très occupés. Il se réfugie dans le virtuel des jeux mais pas que. Il bidouille sur ses ordinateurs et est un génie dans son domaine. Ses intentions par contre ne sont pas si vertueuses, mais cela ne le rend que plus attachant. 

Jack Slander est un personnage énigmatique à l'origine du dysfonctionnement et qui est en silence radio dans ce tome. Un personnage qui tire les ficelles dans l'ombre, semble-t-il.

Nous allons rencontrer également des joueurs cachés derrière des pseudos illusoires avec des caractères et des objectifs très différents. Nikita, Shadow Hunter, Alaric, Remy...

Chloé est le dernier personnage et pas des moindres à faire son entrée (et quelle entrée ! ) dans la chambre de Samuel. Elle est la meilleure amie de Julie, une coriace, une têtue qui va bousculer puis troubler le jeune homme.

Les dialogues entre les différents personnages sont savoureux et amènent le sel nécessaire dans ce genre de récit. 
Globalement, les personnages sont très bien soignés et on les découvre petit à petit et l'autrice laisse la place aux sous-entendus et non-dits (secrets et connivences ne sont pas explicités). 

La plume et le rythme

J'ai apprécié l'écriture autant dans sa structure maîtrisée que dans le vocabulaire qui amène fluidité et compréhension ( notamment à une novice des jeux comme moi). 
Le rythme est soutenu, pas de temps mort et donc une lecture éclair pour ce tome. 
Ce rythme n'exclut absolument pas l'émotion et l'attachement aux personnages. 
C'est dynamique et très distrayant : un très bon SF Young Adult.

En bref

Super young adult SF au petit goût de Ready player one et Jumanji. On plonge dans Revival un MMORPG nouvelle génération. Je l'ai dévoré ! Etant une NOOB j'ai apprécié avancer dans l'aventure virtuelle au côté de Julie/Jill elle-même épaulée par le geek Samuel et sa super pote Chloé. Les persos sont loin d'être manichéens et ça c'est plutôt un bon point. C'est immersif, divertissant : un régal !

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...