dimanche 28 avril 2019

L'Atelier des sorciers, tome 3


crédits : Pika
 🔮🔮🖌🔮🔮
L'Atelier des sorciers, tome 3
Tongari Bôshi no Atelier, book 3
Kamome Shirahama
Pika
octobre 2018
192 p.

Le texte d'éditeur

 Pour sauver un jeune garçon, Coco a utilisé un sort pour transformer un rocher en sable. Mais catastrophe ! Son sort a eu bien plus de portée qu’elle ne le pensait, et tout le lit de la rivière s’est effondré en conséquence. Coco est accusée par la milice magique d’avoir eu recours à un sort interdit et condamnée à voir sa mémoire effacée. Elle est sur le point d’être bannie à jamais du monde des sorciers…

La petite histoire

 Coco est sur le point de perdre ses pouvoirs magiques et sa mémoire mais son maître arrive à obtenir un sursis auprès de la milice magique.
 Il continue donc a lui enseigné son savoir, sa magie ainsi qu'aux autres élèves qui se soudent et forment maintenant une équipe. Coco ne renonce pas à trouver un sort pour libérer sa mère de la pierre et elle va lier une nouvelle amitié, même si dans l'ombre plane une menace. 

 Ce que j'ai pensé de cette lecture...

J'adore cet univers magique et la découverte de l'apprentissage des jeunes sorcières. Les dessins sont sublimés par les détails (costumes, atelier, herboristerie).

On avance tranquillement dans l'intrigue les liens se renforcent, de nouvelles relations se nouent. Les personnalités s'affinent et des secrets sont révélés, sans tout dévoiler cependant, notamment le passé de maître Kieffrey et ses intentions. De même pour la confrérie secrète qui cherche à récupérer Coco, son emprise est mystérieuse et ses motivations également.




L'intrigue avance doucement mais sûrement : un délice !

Kushi



crédits : Fei éditions

 🐺🐟🐟🐺
Kushi, tome 1 : le lac sacré
Patrick Marty 
Golo Zhao
Fei éditions
janvier 2017
94 p.

Le texte d'éditeur

Au début des années 80 en Chine, dans un petit village reculé de Mongolie Intérieure, Kushi vit en harmonie avec la steppe et ses belles étendues généreuses, mais au fragile équilibre. Kushi est orpheline. Apparue mystérieusement dans le village alors qu’elle n’était qu’un bébé, elle est considérée comme le mouton noir de sa communauté. Trop turbulente, cette surdouée recueillie et élevée par une vieille chamane, agace et attise la méfiance des villageois qui la traitent de petite sorcière. Quand elle découvre les agissements de Bold, un bandit local prêt à tous les crimes pour s’enrichir au détriment du fragile équilibre de la steppe et de ceux qui y vivent depuis des millénaires, une lutte sans merci s’engage entre la jeune fille, cet escroc sans foi ni loi et les tenants d’une certaine idée du progrès.


crédits : Fei éditions


🐺🐺🐺🐺
Kushi, tome 2 : la tanière des loups
Patrick Marty 
Golo Zhao
Fei éditions
mai 2017
95 p.

Le texte d'éditeur

Kushi est en fugue, traquée par le grand méchant Bold et ses hommes. À l’aide de Khulan et d’une meute de loup, elle va se débarrasser de ses poursuivants. Pendant ce temps, au village, tout le monde s’agite et prépare la grande fête du Naadam. Tilik, trop malheureux sans son amie, va rejoindre Kushi et les deux enfants vont découvrir le secret de Bold... mais c’est se jeter dans la gueule du loup, car leur ennemi est impitoyable...

crédits : Fei éditions
🐺💰💰🐺

Kushi, tome 3 : le château sous la terre
Patrick Marty 
Golo Zhao
Fei éditions
septembre 2017
94 p.

Le texte d'éditeur

 Une épopée dans les steppes mongoles, où l'aventure et la magie se mêlent à la poésie des grands espaces.



Kushi, tome 4 : la fille du vent
 Patrick Marty 
Golo Zhao
Fei éditions
janvier 2018
94 p.

Le texte d'éditeur

 Kushi n'a pas l'intention de rester prisonnière de ce château pétrifié sous la terre à cause de la sauvagerie de Bold. Elle l'a juré à Tilik, ils reverront le soleil se lever sur la steppe ! La jeune fille va tout mettre en oeuvre pour sortir de ce qui pourrait être leur tombeau, et revenir au village pour dénoncer les agissements criminels du bandit...


Ce que je retiens de cette saga...

Une bande dessinée petit format très bien dessinée et construite : on suit les aventures de Kushi, une fille de la steppe, recueillie par une chamane dans un village mongol.  Elle va être contrainte de fuir sa tribu après avoir découvert les manigances de Bold, un homme avide de richesse qui ne respecte aucunement la nature et les hommes. 

Le chamanisme et le conte , les hallucinations et une certaine magie côtoient le modernisme dans des paysages à couper le souffle. La Mongolie est magnifiée par les dessins ainsi que sa culture.

L'action est primordiale dans cette bande-dessinée aux multiples rebondissements. Kushi est un personnage fort avec des convictions bien marquées et qui ne s'en laisse pas conter. Le contre-point est donné au troisième tome avec le point de vue scientifique du jeune vétérinaire qui apprend la défense de Kushi pour la justice et non pour les croyances populaires auxquelles il ne veut pas s'initer. Une réflexion autour des notions de progrès et de traditions se met en place au fil des pages. 
Une bonne surprise pour cette bande-dessinée que je pensais enfantine et qui porte haut des messages autour de l'identité,de l'importance de la culture et des traditions pour ce construire mais sans manichéisme car il montre l'intérêt du progrès dans les domaines de la médecine et du confort.
 

Un dernier opus qui rend justice à Kushi et ses valeurs et clôt une saga bande-dessinée bien menée. La fin présage d'une nouvelle série avec Kushi loin de ses steppes.


crédits : Fei éditions

Rouge bonbon


Crédits : Nathan
 🍥🍭🍥🍭
   
" La lumière baisse peu à peu dans le ciel couleur crème glacée, vanille, fraise et framboise. "

Rouge bonbon
Scarlett 

Cathy Cassidy
Anne Guitton (traductrice)
Nathan
octobre 2016
234 p.
ISBN : 9782092563298

 " Si on était dans un conte de fées, les oiseaux et les souris m'apporteraient des couvertures en fil d'araignée et en mousse pour me réchauffer. Je ne serais pas seule, perdue au milieu de nulle part au bord de ce lough, avec pour seuls compagnons ma douleur, ma bêtise, la faim et le froid. J'aurais déjà rencontrer des loups, des bûcherons, des sorcières, des nains, ou même un prince charmant qui exaucerait tous mes souhaits. "

Le texte d'éditeur

   Depuis que son père a quitté sa mère, Scarlett, 12 ans, refuse de lui parler. Mais après avoir été une nouvelle fois exclue d'un collège, elle est envoyée vivre chez lui, en pleine campagne irlandaise, et doit cohabiter avec une belle-mère et une demi-sœur. Alors qu'elle pense mourir d'ennui, elle rencontre Kian, un mystérieux garçon.

"  J'ai grandi à Londres, entre les trottoirs grisâtres, les enseignes lumineuses et les bennes à ordures. La seule magie que j'y ai croisée, c'est le jour où quelqu'un a tagué l'abri bus devant chez nous avec de la peinture multicolore. "Ce n'est pas de la magie, a râlé maman. C'est du vandalisme." "

La petite histoire

    Scarlett, cheveux rouges, piercing sur la langue et chaussures expansées expose sa colère intérieure dans son attitude et son apparence. Elle est blessée profondément et se sent cruellement seule depuis le divorce de ces parents. C'est à ce moment-là que nous la rencontrons, un moment de crise où elle a commis l'irréparable et se trouve confrontée à sa pire peur retourner chez son père, s'exiler en Irlande loin de sa mère et de Londres. Un mal pour un bien...

" Quand je me réveille, le ciel commence à se teinter de pêche et d'abricot. "

Ce que je retiens de cette lecture...

   Un récit à la première personne,ce qui permet au lecteur de se glisser dans la peau colérique du personnage, d'être au plus près de ses sentiments, ses émotions. 

 " Je peux refuser en bloc ou tenter l'aventure. Rester sur la défensive ou lâcher prise. "

   Cathy Cassidy nous propose comme dans les Filles au chocolat une galerie de portraits attachante : un père qui réapprend son rôle de papa, une belle-mère bienveillante, une demi-sœur enthousiaste, un mystérieux garçon au regard triste sur son cheval, une mère dépassée, pressée, jusqu'aux touristes avenants et rassurants. 

 " Dire que depuis le début, mon enfance attendait bien sagement au grenier. Finalement, elle n'avait pas disparu. "

   C'est plein de bons sentiments, véritable lecture feel good elle fait son job : du bien au moral, sans pour autant oublier de parler du mal être souvent négligé, oublié, sous-estimé d'enfants perdus à cause de la douleur qui les touche. 

" Les belles-mères ne sont pas censées être douces, souriantes et enceintes. Normalement, ce sont des sorcières au nez crochu qui forcent leur belle-fille à faire le ménage et l'envoient dormir au grenier. "

   La famille au sens large est toujours la thématique privilégiée de Cathy Cassidy. Elle aime à reconstruire ces familles brisées, à les recomposer insolites mais heureuses.

L'amitié est l'autre pendant qui permet de se relever des épreuves de la vie. 

" Ma chérie, à l'école de la vie, il n'y a pas de vacances. "


mercredi 24 avril 2019

Inséparables de Sarah Crossan


Crédits : Rageot, Hellomarine
👄💗1💗👄
Inséparables
Titre original : One (2015)
Sarah Crossan
Traduction  de Clémentine Beauvais
Rageot
mai 2017
406 p.

 "Le ciel rougit, se dévêt de son obscurité.
Il pousse à l'horizon une frange rose.

"Le soleil se lève, dit Tippi.
Ça me donne envie de croire en Dieu."

"Moi aussi, dit Yasmeen.

Et plus personne ne dit rien d'autre
jusqu'à ce que, sous le soleil mandarine,
nos culs s'engourdissent
d'être depuis si longtemps assis."



 Le texte d'éditeur

Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ?

" Elle n’est pas un morceau de moi. 

Elle est moi totalement 
et sans elle 
il s’ouvrirait 
un dévorant espace 
dans ma poitrine, 
un trou noir en expansion
que rien d’autre
ne pourrait
combler. 

Vous voyez ? 

Rien ne pourrait combler ce vide."

La petite histoire

Quelques mois dans l'intimité de Grace et Tippi, deux sœurs siamoises et leur famille et amis racontés par Grace Quelques mois pour comprendre l'incompréhensible, pour sentir l'amour d'une sœur pour une part de soi. La vie avec ses rires et ses larmes, sa joie et sa douleur et un amour immense.

"Parfois je voudrais pouvoir être comme ça :
engagée dans une lutte
de l'âme,
au lieu de m'inquiéter
tout le temps pour mon corps."


Ce que j'ai pensé de ce roman...

Avant de parler du contenu bouleversant de cette histoire, j'ai envie de m'arrêter juste un moment sur la couverture et sur le titre original de ce roman. Pour ce qui est de la couverture, je tiens à remercier l’illustratrice Hellomarine pour cette représentation de Grace et Tippi, c'est doux, poétique, tendre. 
Revenons maintenant sur le titre original One : il dit tout de ce roman, de la fusion de deux êtres, de l'appartenance de l'une à l'autre.

"Personne n'est entier, je lui dis. 
On est tous des pièces manquantes."

On s'attache vite  à ses deux personnalités si complices et si différentes, on s'attache à leurs amis un peu de guingois mais si sensibles, on s'attache à cette famille à bout de souffle, en suspens autour de Grace et de Tippi. On s'attache et on rit et on pleure aussi. 

 "Jon me prête tous les livres qu'il aime
après les avoir lus -
des tomes épais comme des cale-portes,
coins racornis,
tranches cassées, blanchies par le soleil.

Parfois je suis la même route que lui
je lis Les raisons de la colère,
jusqu'à trouver une page cornée,

et je m'arrête

pour mieux habiter le rythme de sa lecture,
je ressens avec lui
ce qu'il a vécu en
tournant ces pages,
je regarde ces mots tracer
les contours de ses pensées."


J'ai beaucoup aimé le découpage des mois, le découpage des pages, les titres lapidaires comme la pensée toujours en mouvement de Grace. On sent sa respiration, ses coups de sang et ses coups de mou, sa fragilité et sa force et son amour immense, taiseux pour sa sœur, pour le monde, pour Jon, pour la vie. 

" Mais voici mon histoire. 

Une histoire qui raconte ce que c'est d'être Deux.
Une histoire qui raconte ce que c'est d'être Une. 

Notre histoire à Nous. 

Et c'est une épitaphe. 

L'épitaphe d'un amour."

mardi 23 avril 2019

Rouille #PLIB2019




 ⏳🌙⏳🌒

Rouille 
Floriane Soulas
Scrineo
mai 2018
384 p.
#ISBN:9782367406060 


 Le texte d'éditeur

 Paris, 1897. Les plus grandes puissances européennes se sont lancées à l’assaut de la Lune et de nouveaux matériaux découverts sur le satellite envahissent peu à peu la Terre. Ces grandes avancées scientifiques révolutionnent l’industrie et la médecine, mais pas pour tout le monde. Et dans les faubourgs, loin de l’hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Violante est une prostituée sans mémoire, ignorant jusqu’à son âge réel. Dans un monde où son désir de vérité passe après celui de ses clients et de ses patrons, la jeune fille tente de retrouver la trace de ses origines perdues. Alors qu’une vague de meurtres particulièrement horribles ensanglante la capitale, Satine, son amie et seul soutien, disparait dans d’étranges circonstances. Violante, elle, se voit offrir une porte de sortie à ce demi-monde violent qui la retient prisonnière, mais décide malgré tout de prendre part aux investigations.



La petite histoire

L'histoire sombre d'une jeune prostituée amnésique, Violante, vivant dans un Paris Steampunk à la fin du 19ème siècle. Elle va à travers sa recherche d'identité découvrir une macabre machination. 


Ce que j'ai pensé de ce roman steampunk...

 Un Paris très obscur et sanglant qui n'est pas sans rappeler le Londres de Jack l'éventreur ou encore l'atmosphère de Docteur Jekyll et Mister Hyde avec un soupçon de roman gothique à la Frankenstein de Mary Shelley. C'est sombre et cela se passe en grande partie dans les bas-fonds de Paris, pour ne pas dire dans les catacombes et autres égouts nauséabonds et souvent de nuit. L'univers nocturne est très bien décrits avec celui des prostituées. L'on découvre les Jardins Mécaniques, une maison close régie comme un harem avec des rivalités, des coups bas, un souteneur et une maquerelle. Le quotidien de ces femmes de petite vertu est décrit par le menu. L'autrice nous présente tous les miséreux de Paris : les orphelins notamment qui vivent dans la Ferraille, une décharge, véritable labyrinthe. 

 C'est un univers steampunk peuplé d'automates mais aussi de personnes aux prothèses plus ou moins élaborées suivant la condition sociale. Dans ce monde la lune a été colonisée, exploitée pour extraire des métaux aux propriétés étonnantes. Des alchimistes fous tel des docteurs Frankenstein essaient de créer des animaux hybrides défiant la science et l'éthique. C'est dans ce monde de métal et de sang que va apparaître une nouvelle drogue : la rouille. La chair humaine a peu de poids face à l'argent et la corruption qui gangrène Paris et les meurtres atroces se multiplient. 

Les différents portraits sont ciselés et précis et permettent d'éprouver des sentiments et émotions fortes  à l'encontre des personnages. 

Violante, l'héroïne, se construit une identité pour survivre dans ce monde impitoyable de la prostitution en se composant le masque de Duchesse (femme sûre d'elle, mutine, hautaine). Elle retrouve au petit matin, sa véritable identité amputée de toute une vie et une colère qui ne la quitte jamais avec une soif insatiable de savoir qui elle est. C'est le point de départ de toute cette aventure, cette envie irrépressible de recouvrer la mémoire, restaurer son héritage. 

La galerie de portraits qui gravitent autour de Violante est impressionnante, riche, inquiétante et très diversifiées : prostituées, miséreux, souteneurs, saltimbanques, hauts dignitaires, policiers...

La violence est présente partout et sous toutes ses formes : violences physiques (viol, bagarres, tortures), les corps souffrent à l'extrême ; violences morales (chantages, harcèlements, ...) et Violante subit continuellement ces différentes formes d'agressions. 

L'autrice nous propose une histoire au rythme effrénée, tendue à l'extrême dans une ambiance sombre et très violente avec des personnages qui par leur volonté seule cherchent à retourner une situation inextricable, nauséeuse et macabre. 

J'ai beaucoup aimé cette lecture aux sensations fortes, aux personnages bien profilés et à l'atmosphère d'un noir d'encre, glaciale et teinte de rouge sang sentant la putréfaction et suscitant l'effroi.  
Une aventure menée de main de maîtresse, de bout en bout, par une jeune plume prometteuse. Hâte de retrouver son écriture à travers d'autres récits. A suivre chez la même maison d'édition : les noces de la renarde. 




samedi 20 avril 2019

Bilbo le hobbit


🐉⚔🐲⚔🐉
Bilbo le hobbit
The Hobbit 
J.R.R. Tolkien
traduit de l'anglais par Francis Ledoux
Hachette
octobre 2014
504 p.
ISBN:9782013973014


La petite histoire (avec spoilers)

Bilbo le hobbit vit dans un trou très confortable sous la Colline. Sa vie est calme et tranquille et il déteste les aventures. Mais un jour, un magicien invite une troupe de treize nains chez lui, sans son accord. Et finalement, il est "embauché" comme cambrioleur. Débute alors son aventure...
D'abord, lui et les nains se font capturer par des trolls, puis grâce au magicien Gandalf, ils sont libérés et ils trouvent le trésor des trolls constitué d'or et d'épées. Grâce à un elfe, la compagnie arrive à déchiffrer une carte qui permet d'entrer dans la Montagne Solitaire. Ensemble, ils poursuivent leur route mais ils sont faits prisonniers par des Gobelins. Bilbo s'échappe et suit des tunnels jusqu'au fin fond de la montagne, il trouve par hasard un anneau magique qui rend invisible. Il rencontre une créature étonnante qui s'appelle Gollum et lui propose de résoudre des énigmes pour pouvoir sortir de la montagne. Grâce à l'anneau et à sa ruse, Bilbo sort enfin de l'obscurité. Il rejoint ses amis, échappe à des wargs grâce aux aigles et se repose quelques jours chez Béorn l'homme-ours. Ensuite, ils traversent la forêt de Mirkwood mais ils se font attraper par des araignées géantes. Bilbo sauve les nains, mais ils se font capturer cette fois par les elfes de la forêt. Bilbo met au point un plan et les nains s'évadent par la rivière dans des tonneaux et arrivent à Lacville. Ils sont aidés à Lacville et vont vers le repaire de Smaug, le dragon de la Montagne Solitaire. Ils trouvent la porte secrète grâce à la carte et Bilbo entre et rencontre Smaug. Ce dernier va attaquer Lacville car il sait que Bilbo et les nains ont reçu de l'aide des habitants. Smaug est tué par Barde, un archer. La mort du dragon attire les gobelins, les elfes, les hommes vers le trésor des nains. Une grande bataille a alors lieu : la bataille des cinq armées. Lors du combat, le roi des nains est tué et Bilbo rentre chez lui avec Gandalf et Béorn ainsi qu'une part du trésor et son anneau. (résumé de mon fils)

Ce que j'ai pensé de cette relecture...

Un univers déjà très riche avec les hobbits, les elfes, les gobelins et les nains. Des paysages variés et symboliques : une campagne rayonnante, une forêt sinistre, des montagnes arides et sauvages... Un périple qui traverse les saisons et une année entière.

Un récit initiatique emblématique de la fantasy anglaise, avec carte, parcours semé d'embûches et un rythme soutenu. 

Un héros malgré lui parfait qui tel Ulysse rêve de rentrer au bercail, retrouver ses pénates. Il est rusé, use de sa langue plutôt que de sa force.  Le pouvoir et l'ambition n'ont aucune prise sur lui, il est incorruptible et déstabilise les puissants par sa simplicité et son courage, son abnégation.

Des liens qui se tissent au fil des pérégrinations entre des peuples différents qui s'ignorent, se snobent d'abord et apprennent la solidarité, l'entraide. L'amitié est un fondement de cette compagnie dont les membres sont soudés.

Une galerie de portraits saisissants autant avec des trognes sympathiques qu'avec des personnages et créatures inquiétants.

Un final épique avec une bataille des cinq armées très soutenue et digne des grandes épopées comme Le Silmarillon. Cet épisode concentre, détient en germe les éléments essentiels que l'on retrouve dans le siège du gouffre de Helm et autres grands affrontements du Seigneur des anneaux. 

On ne s'ennuie pas une seconde, j'ai pris un réel plaisir à la relecture de ce chef-d’œuvre de fantasy jeunesse.

mercredi 17 avril 2019

L'écrivain abominable


 🌿✏🌿

L'Ecrivain abominable
Anne-Gaëlle Balpe
Ronan Badel
Sarbacane
Pépix
février 2017
200 p.
ISBN:9782848659633

Le texte de l'éditeur

Manolo, les livres, c'est pas son truc. Alors, quand il apprend que la maîtresse a invité un écrivain célèbre, Roland Dale, à venir dans la classe, il s'apprête à passer LA PIRE journée de toute sa vie !
Mais il est encore loin de s'imaginer ce qui l'attend...


La petite histoire

Manolo vit dans un cirque et il change d'école à chaque étape de la tournée. Dans le village actuel, il va rencontrer un écrivain, ce qui ne l'enchante pas particulièrement vu qu'il n'est pas un grand lecteur.  Mais cette rencontre va s'avérer très piquante, rocambolesque et pleine d'aventures pour lui mais aussi ses petits camarades...


Ce que j'ai pensé de ce roman...

Truffés de référence à la littérature jeunesse et hommage sans détour aux personnages de Roald Dahl, on retrouve ce même goût pour l'imagination, pour les héros malgré eux et les disputes entre enfants. Le méchant aurait pu être un compère des deux gredins ou des sacrées sorcières. Les dessins de Ronan Badel contribuent à cette ressemblance avec le trait vif et expressif rappelant le dessin de Quentin Blake acolyte notoire de Roald Dahl. 
J'aime beaucoup le personnage de Manolo, personnage solitaire, en marge en raison de sa condition de saltimbanque. Il a l'esprit vif, frondeur mais est très sensible. 
L'action et l'enchaînement des péripéties nous font passer un agréable moment. C'est drôle, pimpant et plein de trouvailles notamment dans le château labyrinthe. 

Un livre que je conseille dès 7 ans. 

Par le lac / par la forêt

crédits : Rouergue

crédits : Rouergue

Par le lac / par la forêt ; Par la forêt / par le lac
Alex Cousseau
Rouergue
Boomerang
janvier 2019
65 p.
ISBN:9782812617294


Le texte de l'éditeur

  Par le lac, la glace est épaisse, je pourrais traverser le lac en une heure à peine. Le plus vite sera le mieux...
Par la forêt, le chemin est long et dangereux, mais je connais par coeur le labyrinthe des sentiers...


La petite histoire

  Notre petit héros amérindien veut voir le soleil de printemps surgir après ce long hiver deux options s'offre à lui : soit il traverse le lac gelé et gravit la colline soit il passe par la forêt. Lors de ces deux traversées, il fait deux rencontres déterminantes. 


"J'aime la compagnie des arbres."

Ce que j'ai pensé de ces deux récits...


   Merveilleux petits récits pleins de poésie et de sagesse sur le retour du printemps et l'importance de l'imagination qui magnifie les histoires. Sorte de petit conte initiatique empreint de poésie et qui fait la part belle à la nature sauvage et au cycle de la vie et des saisons.

 "La plupart des bruits ne se laisseront jamais enfermer dans le silence, hiver comme été."

   Les illustrations intérieures et les couvertures réalisées par Marta Orzel sont magnifiques, très colorées avec un dessin épuré, graphique.

 "(...) dans la neige, tout semble silencieux, c'est comme marcher dans un rêve."

dimanche 14 avril 2019

Journal d'un chat assassin



Journal d'un chat assassin
The Diary of a killer cat
Anne Fine 
L'Ecole des loisirs
2000
79 p. 


Le texte de l'éditeur

Lundi, j'ai tué un oiseau. C'est vrai.
Ellie, ma maîtresse, a sangloté si fort en me serrant contre elle que j'ai cru me noyer. Mais dites-moi, qu'est ce que je suis censé faire quand une petite boule de plumes m'arrive entre les pattes ? Je suis un chat, tout de même.
Mercredi, j'ai rapporté une souris morte à la maison. Je ne l'avais même pas tuée. Ellie a encore beaucoup pleuré.
Et jeudi, il y a eu cette regrettable histoire de lapin...

Un livre pour les enfants qui aiment déjà lire tout seuls.


La petite histoire vue par moi

Comment expliquer que de chat innocent l'on passe en une nuit à celui de chat assassin ? Notre héros prend la plume pour nous exposer toute la vérité... et rien que la vérité (ou pas).


Ce que je retiens de cette lecture...
 
Relecture d'un mini roman hilarant que j'ai adoré redécouvrir. 
J'ai relu cet opus avec mon fils, un partage dans les rires qui fait du bien. 

Les dessins de Véronique Deiss sont savoureux et collent parfaitement à la peau et au poil de ce chat parfois hypocrite, roublard mais très attachant. J'adore le point de vue adopté, celui du chat. Cette construction apporte la dimension comique essentielle pour passer un moment de lecture extra-drôle. A mettre dans les mains des lecteurs débutants pour les encourager à la lecture. Plaisir garanti. 

Anne Fine a la fibre humoristique , c'est indéniable.  En quelques mots, elle assoit son personnage et lui octroie des maîtres dignes des personnages de Roald Dahl à la fois drôles et irritants. Elle dénonce les travers humains toujours avec un sourire carnassier. On en redemande, ça tombe bien, il y a toute une série : Le retour du chat assassin, l'anniversaire et le Noël du chat assassin...  Cette saga est à mettre en réseau avec l'excellent et jubilatoire  Le Journal de Gurty, une petite chienne qui a du flair et du flegme.

mardi 9 avril 2019

Rozenn, livre II


 ⌛⏳🔮⏳⌛
Rozenn, livre II
Laëtitia Danae
Plume Blanche
Plume d'argent
juillet 2019
396 p.
ISBN: 9791094786451


La petite histoire

Rozenn, la djinn indomptable a été enlevée par les Rebelles tout comme Callum, le prétendu héritier du sultanat de Pretamia. Quel camp vont-ils choisir et que vont-ils découvrir loin du palais ? Que va-t-il advenir des deux soeurs de Rozenn, Daire et Odeleen toujours sous l'autorité despotique du sultan Callahan Maddy ? 

Ce que j'ai pensé de cet opus terminal...

Envoûtée. 

Si il faut choisir un mot et un seul c'est celui que je garderai pour rendre compte de mon ressenti. Mais développons un peu... juste un peu pour que vous puissiez le découvrir par vous-mêmes.

Revenons d'abord sur la couverture et la mise en page du texte : un bijou dans un très bel écrin. J'aime la part d'ombre qui est ici omniprésente, les regards inquiets, résolus.  Le ton est donné, on va pas rigoler !

On reprend à l'endroit où l'on avait laissé nos héros juste après le rapt et la traversée du désert, aucun répit donc, on plonge dans l'action et les révélations. Le rythme est bien soutenu et on n'en perd pas une miette, j'adore ! Les chapitres s'enchaînent, s'appellent et l'on ne lâche rien. L'auteure sait nous tenir en haleine. J'aime le fait que tout nous soit dévoilé par Rozenn et elle seule. Les points de vue des autres protagonistes sont devinés, ressentis à travers son regard , ses sensations. Elle est la narratrice et l'actrice de cette histoire. On ne sait pas tout des manigances, des alliances, des complots, et l'on avance avec elle pas à pas. 

J'ai aimé retrouver chaque personnage plus nuancé, comme si Rozenn évoluait, grandissait et voyait les aspérités de chacun, leurs failles, leurs contradictions, ce qui les singularise  : Daire, Odeleen, Cayden, Cameron et Callum. Les portraits presque trop lisses du premier livre s'étoffent, prennent du contraste, de la profondeur comme sur la couverture. Le seul personnage manichéen reste le "méchant" de l'histoire : le sultan Callahan Maddy.

L'écriture est agréable, sans heurt. C'est fluide (non je ne devrais pas employer ce mot, honte à moi).
 

Une fin comme je les aime avec de l'action, de l'émotion, une héroïne plus mûre et sûre d'elle, le triomphe de la rébellion. 
Merci à Laetitia Danae pour ce dépaysement oriental au milieu des djinns et des dagnirs, de la magie et des complots. 
Un vrai nectar (je n'ai pas dit fluide !).


samedi 6 avril 2019

Timioche, le petit poisson qui racontait des histoires


Crédits : Gallimard jeunesse

Timioche, le petit poisson qui racontait des histoires
Tiddler : the Story-Telling Fish (2007)

Julia Donaldson
Axel Scheffler
Gallimard Jeunesse
Folio cadet
Premières lectures
septembre 2009
39 p. 
ISBN:9782070627509


Crédits : Gallimard jeunesse
 La petite histoire

Timioche est un drôle de poisson qui invente des histoire à chaque fois qu'il arrive en retard à l'école. 


Ce que j'ai pensé de cet album...

Un album ritournelle qui fait la part belle à l'imagination avec des dessins d'Axel Scheffler le papa de Gruffalo - Gruffalo que l'on retrouve en clin d’œil dans cet album savoureux (p.26).

Crédits : Gallimard jeunesse

Des dialogues dynamiques et des répétitions qui donnent un rythme cadencé à cette ritournelle. 


L'illustrateur utilise une variation de plans pour développer son histoire de Timioche, il alterne vignettes /mini illustrations et pleine page voire double page. Beaucoup de couleurs dans le récif de corail et la découverte de nombreuses variétés de poissons exotiques. Le récif fourmille de détails à observer.

Crédits : Gallimard jeunesse

Timioche est un poisson-conteur, certes assez terne extérieurement mais chatoyant à l'intérieur avec un imaginaire qui fait rêver petits et grands pour son plus grand bonheur. Beaucoup d'optimisme et de joie de vivre dans cet album à lire et relire et à dévorer des yeux pour se délecter des détails.

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...