jeudi 19 mars 2020

Les Noces mécaniques

🔮⚙⛓⛭⛓🔮⛮⛓🔮
Les Noces mécaniques
Marie Kneib
Editions Plume blanche
septembre 2020
288 p.
ISBN : 9791094786741
 Le texte d'éditeur

À Néacity, un lien alchimique unit les couples mariés à vie.
Fiancée par amour, Clara n’a rien contre cette règle, mais le jour de ses noces, tout tourne au désastre.
Contrainte d’épouser le parfait inconnu qui surgit au milieu de la cérémonie, la voilà mêlée à un complot qui la dépasse.
Seulement, cet étrange mari n’a que faire de cette histoire de mariage.
En pleine enquête, ses investigations risquent de plonger Clara au cœur de secrets et de mystères plus sombres les uns que les autres…


Le contexte de lecture 

Lecture du roman pour une éventuelle sélection au Prix Les Imaginaires, il est d'ailleurs retenu pour le Prix 2020-2021. Je remercie tout particulièrement Marion Barril, l'éditrice pour l'envoi à toute l'équipe de l’e-book... moi, j'avais mon exemplaire papier !
Je vous parle de ma lecture
L'univers

Néacity : une ville de fantasy moderne et riche qui jouxte la république de Timor, un royaume de marais pauvre où seuls subsistent des fermiers à la vie rude. Néacity tient sa prospérité d'un secret bien gardé par quelques oligarques et alchimistes. Magie et automates se côtoient dans cette univers steampunk survolé par des dirigeables.

Les alchimistes vivent dans une sorte de forteresse infranchissable à l'abri des regards, comme une société secrète. Ils participent à la vie de la cité, toujours dans l'ombre, fomentant des complots.

Les automates
Ils font partie de la vie de fortunés de Néacity : chevaux voire léopards ou éléphants mécaniques comme mode de transport. Mais les automates apparaissent aussi dans les prothèses sophistiquées de certains ou dans des objets innovants. Ces derniers demandent une certaine énergie dont l'origine est obscure. 

C'est dans cet univers de fantasy steampunk que l'on fait la connaissance de Clara

Les personnages

Clara Harper est une pauvre petite fille de riche. Son père tient un empire financier et est tout autant redouté de ses concurrents commerciaux que de sa famille. Clara, nous la découvrons le jour de son mariage. Elle a un caractère exécrable et un tempérament de feu. D'entrée de jeu, j'ai adoré ce personnage aux antipodes de la fille faible et soumise (elle fugue, castagne à tout va et est sans filtre, impulsive).


Octavius va apparaître de façon inopinée dans ce récit. Si il était sur la même médaille que Clara, il serait son revers, tant il diffère en tout de cette jeune femme. Octavius nous apparaît comme un aventurier épris de justice et cherchant à déjouer les complots mais sans s'attacher aux gens.
Son flegme temporise la volcanique Clara ou du moins essaie.
Côme est un journaliste indépendant aux multiples facettes, rusé et toujours prêt pour défendre un scoop, même aux conséquences dangereuses. 

Ce trio fonctionne bien, les rouages de cette amitié sont bien huilés et ils nous proposent des aventures rocambolesques et de dialogues savoureux.
Une galerie de personnages va jalonner le chemin de nos fugitifs qui se sont mis au milieu d'un complot qui les dépassent. Mais leur opiniâtreté va payer, non sans quelques chocs et meurtrissures. 



L'intrigue
le rythme
Dès le prologue, le ton est donné et l'on sait que nous sommes dans un complot. L'autrice ne s'arrête pas là et nous lance dans l'action de façon inattendue dès les premiers chapitres. S'engage alors une course poursuite punchie qui fait tourner les pages sans s'en rendre compte.
l'humour 
L'autre élément important de ce one shot effervescent c'est son humour. On a l'impression de suivre une comédie de théâtre avec bastonnade et mots bien sentis qui apportent sourire pour le lecteur et vivacité au récit.
Une aventure trépidante avec des personnages de caractère dans un univers steampunk : un roman divertissant plein d'humour et de rebondissements : un régal !

J'aime pas ma maîtresse


crédits : Magnard jeunesse
🖉🖉🖉🖉
J'aime pas ma maîtresse
Isabelle DAMOTTE
Charles DUTERTRE
Magnard jeunesse
mars 2020
32 p.
ISBN:9782210969650
🖉🖉🖉🖉
Le contexte de lecture
Je remercie la maison d'édition Magnard jeunessedont l'envoi est arrivé aujourd'hui, en plein confinement. Une lecture qui égaye en ce temps morose.



🖉🖉🖉🖉
La petite histoire
J'aime pas ma maîtresse. un point, c'est tout !
On suit un petit bonhomme qui se rend en classe et nous parle de sa maîtresse qu'il déteste parce que ci parce que ça... Il énumère sa façon d'accueillir les élèves, son comportement en classe, sur les copies...


🖉🖉🖉🖉


 Ce que je retiens de cette lecture...

Un album très coloré pour dédramatiser l'école et pointer du doigt les choses qui blessent, qui ne font pas plaisir. On suit une classe avec une institutrice caricaturée. 

L'autrice joue avec les stéréotypes et met beaucoup d'humour dans les mots pris au pied de la lettre, elle fait des rimes pour créer comme une chanson qui exorcise l'angoisse et le mal être à l'école.

Charles Dutertre apporte la gaité avec des couleurs très vives et contrastées ( je suis fan de tous ses bonnets bariolés et du petit escargot qui se balade entre les pages). L'illustrateur grossit les objets du quotidien de l'école, crayons, appointe-crayon. On a l'impression de se retrouver devant la poésie Liberté, j'écris ton nom. 


Petit clin d’œil au passage à Pef et son célébrissime Prince de Motordu avec l'expression "toutes mes ficelles de caleçon". Ce clin est très nostalgique pour moi, il me fait revenir 35 ans en arrière avec mon instituteur qui disait toujours lorsqu'un élève se trompait ou avait du mal à résoudre un problème : "C'est dix ficelles, mais tu peux y arriver". 

L'autrice veut remettre un peu de spontanéité, de créativité, d'imaginaire dans l'école, des éléments essentiels au développement de l'enfant. 








🖉🖉🖉🖉
Un petit album très joyeux pour un sujet d'importance : l'école doit être un lieu d'accueil et de bienveillance pour un éveil et un apprentissage plus serein des bambins. 
Un plaisir de lecture à voix haute en classe ou à la maison pour rire et sourire ensemble. 

mercredi 18 mars 2020

Je suis fille de rage #plib2020

Crédits : ActuSF

 💀💀💀💀💀
Je suis fille de rage 
Jean-Laurent Del Socorro
ActuSF
octobre 2019
519 p.
#ISBN:9782366294774

 
Le texte d'éditeur 

 1861 : la guerre de Sécession vient de commencer. Du général Grant à la simple soldate, de la forceuse de blocus à l'esclave affranchie… Autant de personnages pour décrire tous les visages de cette Amérique ensanglantée pendant quatre années de conflit.
La mort se réincarne pour arpenter ce Nord et ce Sud qui se déchirent. Elle va faire face à celui qui la convoque, le président Abraham Lincoln, pour lui faire comprendre que cette guerre doit désormais épouser une cause plus grande : celle de l’abolition de l’esclavage.


Le contexte de lecture

Je suis fille de rage est un des 5 finalistes de cette saison fort riche et de qualité du PLIB 2020. Il fait partie de ma sélection des 5. C'est donc avec un réel plaisir que je me suis plongée dans cet ouvrage. Je ne suis foncièrement pas une adepte des romans historiques mais les oui-dire sur les talents de conteur de Jean-Laurent Del Socorro m'ont convaincu. 

le plib

L'univers de ce roman

Histoire et....

Jean-Laurent Del Soccoro nous fait vivre 5 années terribles pour les Etats-Unis à savoir le temps qu'à durer la Guerre de Sécession. Il choisit de mêler éléments fictifs et documents d'époques (titres de journaux, lettres personnelles et communiqués politiques, militaires ou administratifs). Le travail documentaire a dû être énorme pour ensuite créer un véritable puzzle narratif avec dates, lieux, personnages historiques, et j'en passe. Tout ce travail détaillé et précis s'efface derrière la fluidité, l'Histoire est dépassée par l'histoire, pour plus de vivacité.


... fantastique

 Le fictif a une part conséquente et donne toute la structure et la fluidité à ce récit. L'auteur n'a pas peur d'introduire des héros de fiction dans sa fiction avec les personnages d'Autant en emporte le vent. En créant cette mise en abyme, il contrecarre le sérieux de l'événement relaté. Il apporte une dérision salvatrice et sape le réalisme de ce qu'il raconte. 

Mais, surtout, c'est l'introduction de la Mort elle-même dans le récit qui fait basculer celui-ci dans une nouvelle dimension. Ce personnage emblématique apporte un supplément d'âme, une réflexion philosophique, un éclairage plus sensible sur les tenants et aboutissants d'une guerre "absurde" (comme souvent pour ne pas dire toujours, c'est presque "pléonastique"). Le fantastique interroge le lecteur, insuffle le doute dans sa réflexion.

La structure du récit

fragmentée mais chronologique, plurielle mais "universelle"

Il propose  une multitude de points de vue qui alternent et qui se complètent, proposant une vision dans les deux camps, voire également de personnes neutres au conflit, journalistiques ou intimes. 
Points de vue factuels, réels (mais pas toujours vrais pour ménager les bienséances, les sensibilités), points de vue romanesques plus poignants car au coeur de l'action (justes et vrais dans les émotions et ressentis alors que fictifs).
Cette diversité fait nombre et donne un message cohérent et unanime. Il laisse la parole à chacun dans cette guerre qui a voulu museler chacun. 
Car au fond, quel est la raison première de ce conflit ? N'est-ce pas celui de la liberté... liberté pour soi ou liberté de disposer de l'autre pour son propre intérêt.

Le rôle de la Mort est essentiel et intrinsèque à ce roman, à cette guerre. L'auteur a personnifié la mort en général tout de blanc vêtu (neutralité ?). Elle discourt avec le président Lincoln avec les acteurs et victimes de cette guerre. Sa sagesse et son calme sont mis en avant. L'auteur l'humanise et elle est plus humaine que l'homme assis à son bureau. Elle apporte la réflexion là où il n'y a que calcul.  


 L'écriture

Jean-Laurent Del Socorro m'a cueilli avec ce roman. J'ai apprécié de découvrir la Guerre de Sécession à travers sa plume d'abord pour m'instruire d'un événement que je méconnaissais mais surtout pour le simple plaisir de lire, d'écouter une histoire au combien bien menée et vibrante.

 En bref

Un roman fantastico-historique pour parler d'humanité.
Mon avis est très décousu, mais j'ai apprécié cette œuvre originale et profonde.
Jean-Laurent Del Socorro est un conteur hors pair. Les points de vue sont multiples mais le fil conducteur entre les événements n'est jamais rompu. Une très belle découverte. Le travail éditorial est à saluer également.

dimanche 8 mars 2020

Grimm en tout genre



Crédits : Génération Ecriture/ Tiphs


👠🐺💙🍾🛏🍎🍬   👠🐺💙🍾🛏🍎🍬  
Grimm en tout genre
Génération Ecriture
Tiphs (illustrations)
novembre 2019
156 p.
ISBN:9782956971207

 " En ce début de soirée, comme tout les autres depuis la naissance du monde, le jour se consumait à la façon d'une bougie : lentement et sûrement, vers son inexorable extinction."

Le texte d'éditeur 

 Aidez Cendrillon à sauver l'entreprise familiale, enquêtez sur le sommeil d'Aurore, découvrez les rêves du Petit Chaperon rouge, rencontrez le mystérieux allié de la sorcière d'Hansel et Gretel...
Sept contes. Sept auteurs. Sept genres.
De la bibliothèque de l'université de Glasgow à la lointaine planète d'Amarillo, plongez dans les contes comme vous ne les avez jamais lus.


Le contexte de lecture 
Une nouvelle participation Ulule pour un projet que je trouve créatif et divertissant. Et pou ne rien gâcher, Tiphs illustre chaque nouvelle et signe la couverture offrant un magnifique écrin à ces sept réécritures de contes.

Les différentes nouvelles

L'honneur des Rameau-Cendré - Cendrillon
Gwendoline Brunier
Réaliste - Romance

Un contemporain  sans prétention mais qui manque un peu de développement pour s'attacher aux personnages.

Rouge Cerise - Le Petit Chaperon Rouge *
Loriane Grosson (belle plume)
Angoisse - Polar

Une revisite sous forme de thriller psychologique que j'ai apprécie pour son rythme et l'écriture très bien travaillée.

Rendez-vous au dixième étage - Raiponce
Kallisto 
Romance - LGBT

Une version moderne et bien menée, une fin un brin expédiée mais c'est le jeu de la nouvelle.

Point Triple - L'Esprit dans la bouteille
Mio 
Science-Fiction

Une ambiance très bien travaillée qui fait monté la tension progressivement dans ce huis clos spatial.
 

Quand mon prince viendra - La Belle au Bois Dormant
K. Mortimer 
Policier

Un policier qui mêle humains et animaux de contes pour une intrigue de facture classique. J'aurai aimé plus d'attachement à  l'enquêteur. il m'a manqué quelque chose pour dire "Yes !"

Apparences - Blanche-Neige
Tchazy 
Fantastique

Le miroir des apparences, lié à la folie une jolie interprétation de Blanche-Neige.

Correspondance ensorcelée - Hansel et Gretel
Patrice Vincent
Epistolaire

 Un point de vue original pour cette réécriture de conte à travers une correspondance. Joli jeu d'écriture.


👠🐺💙🍾🛏🍎🍬   👠🐺💙🍾🛏🍎🍬


Un recueil de 7 nouvelles de genres différents qui modernise les vieux contes. Ecritures de qualité avec une préférence pour la plume de Loriane Grosson dans son interprétation en thriller du Petit Chaperon Rouge.




La Forêt des Gardiens

Editions du 38
🌲❄🔮🌲❄🌲❄🔮🌲❄🌲❄🔮🌲❄🌲❄🔮🌲❄
La Forêt des Gardiens
Marie-Catherine Daniel
Editions du 38
collection du Fou 
septembre 2019
302 p.

La petite histoire

Dans la forêt de fin d’automne de la planète PèreMère, Méi, 15 ans, est initiée à la télépathie. Est-elle vraiment assez responsable pour l’assumer ?
Dael s’inquiète que son amie de toujours devienne adulte avant lui. Et si le changement creusait un fossé entre eux, et si elle se moquait des nouveaux sentiments qu’elle provoque en lui ?

À 10 ans, Nori est déjà un excellent forestier. Si les horribles mentaloups ne l’obligeaient pas à rester sous la protection télépathique des adultes, il explorerait la forêt de fond en comble.

Arinou adore Dael et Nori, ses grands frères, et sa grande amie, Méi. Certes, ils exigent souvent qu’elle se lave les cheveux, mais ils la laissent éplucher les pomterres pour la soupe et lui apprennent à naviguer en canoë et à pêcher la truite.

Et puis, tout bascule...



Une maladie inconnue et mortelle se répand de village en village. Ils sont les seuls à ne pas être contaminés. Ils vont affronter l’hiver, les prédateurs mentaux et les renégats humains pour trouver les mythiques félis, Gardiens de la planète, et tenter de sauver leurs familles.

 Ce que je retiens de cette lecture...

 Le récit se divise en trois parties qui vont jalonner l'évolution des enfants livrés à eux-mêmes depuis qu'une épidémie mortelle et très contagieuse à toucher les villages des humains. 
Un rythme soutenu nous maintient en haleine dans ce récit de survie dans une nature de plus en plus hostile en raison de la venue de l'hiver. Les humains vivent dans un monde dépourvu de technologie au plus proche de la nature comme les peuples inuits mais dans cet univers de fantasy les humains sont dotés à l'adolescence d'une crête télépathique qui leur permet de mieux se défendre contre les mentaloups notamment dévoreurs d'énergie psychique. Il existe également les Félis, les Gardiens de la forêt très mystérieux. 
 J'aime beaucoup l'ambiance créée avec le rapport étroit à la nature, aux saisons.
C'est un récit initiatique pleins de rebondissements avec un quatuor attachant composé d'une jeune télépathe adolescente Méi courageuse et au fort pouvoir psychique, Dael un jeune adolescent non initié (non encore télépathe) protecteur et amoureux de Méi, et enfin le petit frère de Dael,  Nori débrouillard et au sens pratique fort développé et enfin la petite soeur de Dael, la benjamine du groupe, Ari joyeuse et au caractère bien affirmé pour son jeune âge. 

Un bon roman jeunesse de fantasy avec une trame initiatique assez classique et des personnages bien construits dans un univers lui aussi bien structuré. J'ai passé un très bon moment de lecture avec Méi, Dael, Nori et Ari.

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...