mercredi 23 juin 2021

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

 


 WOMBS, tome 1

Yumiko Shirai

Akata

256 p.

mars 2021

ISBN : 9782369747826

 

 


Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Merci à la maison d'édition et à Babelio pour l'envoi et la découverte. 

La petite histoire 

Quelque part, dans l’univers... Les Firsts se sont installés sur la planète Jasperia et l’ont terraformée. Ils ont cru pouvoir y vivre en paix. Mais à l’arrivée des Seconds, une terrible guerre est enclenchée.

Vingt ans plus tard, et tandis que le conflit n’a pas faibli, Mana Oga est choisie pour intégrer une section spéciale de l’armée : « les forces spéciales de transfert ». Cette unité d’élite est composée exclusivement de femmes, dont l’utérus a été implanté avec des fœtus parasites. Ces dernières développent alors une capacité unique, la téléportation, conférant à leur armée un avantage stratégique notable.

Arrachée de son quotidien, Oga va devoir s’entraîner, se former puis prendre part à une guerre dont elle ignore tous les enjeux et implications...

 Mon avis

Hâte d'avoir la suite pour voir où tout cela va amener Mana Oga, la jeune femme intégrée dans les forces spéciales de transfert, porteuse d'un embryon Nibas, créature autochtone de la planète terraformée Jaspéria. Je suis très intriguée par ce récit SF et l'univers est bien amenée. On sent que tout n'est pas dit et que la vérité doit être bouleversante. C'est original et addictif !

 C'est un manga qui fait réfléchir à la condition féminine, à la manipulation politique, aux expérimentations scientifiques, à la colonisation d'une planète au détriment des autochtones.

J'adore la représentation de la sergente Almare. Les dessins de la planète sont très sombres. 

 

dimanche 18 avril 2021

Elixir de nouvelles Steampunk

🎇🎇🎇🎇
Elixir de nouvelles Steampunk
Delphine Schmitz
Séma éditions 
2016
224 p.
 
Merci à la maison d'édition pour l'envoi du ebook. 
 
La petite histoire 
 
Huit nouvelles et autant de chroniques qui se rejoignent dans le dernier récit. Nous découvrons tout d'abord : les inventeurs de Val-sur-Rouille deux savants fous qui  vont se livrer à des expériences hors normes et hors de l'éthique pour briller. Ensuite nous suivons un jeune photographe dans une fête foraine avec son appareil photo aux vertus extralucides, la camera obscura. Puis nous découvrons l'automate de Maître Sigismond, vieil horloger de son état, pour tromper sa solitude. Nous embarquons ensuite dans un sous-marin à la suite de Louise et du capitaine de Hauban pour la rocambolesque odyssée de l'Ulysse. Nous faisons une brève halte au Musée de cire dans la section Horreur avec deux spécialistes de taxidermie. Nous partons enfin à l'abordage dans Seuls le diable et moi au côté du maléfique Barbe-Noire et terminons avec Télétempus, l'invention d'un jeune mathématicien qui relie passé et futur. A la toute fin, nos découvrons les engrenages de ces récits, l'envers du décor qui nous laisse émerveillé avec le conseil des Perpétuels
 
 Mon ressenti
 
L'univers steampunk est très réussi avec un soupçon de fantastique, de magie, des savants fous ou forcenés, des possessions, des automates plus vrais que nature, des matières aux pouvoirs extraordinaires. Les différentes aventures sont vives et prenantes, l'autrice nous balade allègrement au fil des mots, des révélations.

Un recueil de nouvelles avec des interactions de nouvelle à nouvelle et avec la révélation de l'origine des éléments extraordinaires dans le dernier récit. Belle plume avec une qualité à chaque histoire avec un puzzle qui se constitue petit à petit. Une touche de Jules Verne avec mon récit préféré : l'odyssée de l'Ulysse.




jeudi 15 avril 2021

Le Cloître des vanités

 🔮👼✝️❤😈
Le Cloître des Vanités
Manon Segur
Crin de chimère
Archelune 
mars 2021
 239 p.

♱Le texte d'éditeur

1231, Occitanie…

Cela fait plus de mille ans que le cloître des vanités attire des âmes gangrenées par le désir et le désespoir. Sernin le bâtisseur, démon à la fois cruel et raffiné, règne en maître dans cette cour ensorcelée. Il a façonné Albeyrac, la fière cité Languedocienne entourant son piège et goûte à présent une retraite bien méritée mêlée de torture, de meurtres et de dégustation de souvenirs volés...Hélas, l’arrivée d’un groupe de prêcheurs Albigeois va tout changer à proximité de son garde-manger. Les Parfaits et Parfaites de la secte cathare risquent de lui saccager son arme favorite par leur foi. Les pouvoirs du démon s’affaiblissent à leur approche, l’empêchant de se débarrasser d’eux par voie directe. Pour ne rien arranger, une des croyantes commence à attirer son attention d’une manière encore inédite, étrangement douloureuse…

🔥La petite histoire

 
En pleine époque médiévale, nous voilà arpentant les rues d'un quartier bien étrange d'Albeyrac puis entrant dans un cloître hors du temps aux senteurs envoûtantes, à la pierre dentelée. Ci-vit le maître bâtisseur Sernin, un homme de pouvoir, manipulateur. Dans ce moyen-âge de guerre de religions, nous suivons Hermine, Roger, Agnès, Perle tentés par les ombres, appelés par la foi. Nous suivons des hommes, des femmes mais aussi un démon et son cœur.


🔮 Mon ressenti

 



Pour commencer, je tiens à souligner le soin et la qualité éditoriale sur le plan de la couverture et de la mise en page des chapitres avec des miniatures et fioritures ciselées. Le choix des titres de chapitres en un mot commençant par la lettre P, les noms des lieux et personnages à consonances occitanes et/ou à double sens montrent une écriture maîtrisée jusque dans les détails. 

L'ambiance fantastique est réussie de bout en bout, la ville d'Albeyrac est sublimée, le cloître des vanités est un lieu troublant d'antithèses comme son hôte, les édifices participes de l'atmosphère démoniaque ou céleste. 

La plume est aérienne, ensorcelante, précise mais sans être didactique tant sur le plan historique qu'architectural.


J'ai adoré plonger dans ce récit, plonger en Occitanie, dans mes racines cathares.

 J'ai aimé suivre Sernin dans sa suffisance, son orgueil, ses doutes et ses défaillances, sa volonté et ses choix. 

" Sernin aimait ressembler à un seigneur puisqu'il se considérait comme l'un d'entre eux. Le seigneur-architecte d'une petite cour fermée et changeante, magique et somptueuse, secrètement remplie de mort et de larmes."

Mais j'ai surtout apprécié les deux personnages féminins que sont Hermine (un personnage profond et opiniâtre) et Agnès ( indomptable). Le contexte historique m'a touché au cœur et j'ai aimé le traitement de la religion catholique et des convictions cathares.


L'émotion est présente tout du long et balaie tout le spectre des sens et monte crescendo. J'ai aimé l'alternance de moments de contemplation et d'intensité vive, de détachement et d'implication extrême.

"Etait-ce la bonté de l'évêque, le courage des chanoines, la vraie foi de quelques croyants qui lui faisaient cet effet ? Ou la beauté des vitraux dans l'explosion du couchant ? Sernin aimait profondément le chaos qu'apportait cette lumière forte, agressive, presque enflammée. Les rouges étaient brutaux, les bleus endormis, les verts pleins de manigances et les oranges timides, mais charmeurs. "


Au final, un grand merci à l'autrice pour ce texte vibrant, intense et teinté de nostalgie ( la randonnée à Montségur pour mes 12 ans qui m'avait beaucoup marqué et que le final a ravivé). 


 

samedi 20 février 2021

Crocs & Alambics

  


Crocs et alambics, recueil de nouvelles 

@crindechimere 

janvier 2021

230 p.


ISBN : 9782491874131

 

Un recueil de 10 nouvelles qui tourne autour de la notion de monstruosité avec des savants fous aux expérimentations horribles, en passant par des vies extraterrestres asservies par les humains, des androïdes à l'humanité avérée, des hommes dépourvus d'empathie avec des nouvelles de science-fiction, de steampunk, de fantasy pirate voire de conte. La monstruosité sous toutes ses formes.

 


Merci aux éditions Crin de chimère pour cet envoi.

Mes préférées sont la plus belle des réussites de @alexandre.fritz.karol une nouvelle fantasy mêlant habilement steampunk et piraterie au milieu de monstres et créatures ; Partie de chasse de @fabrice.pittet.auteur dans la veine d'un space opera déjanté avec un duo hilarant et une créature hybride entre Jabba le Hutt et le Sarlacc ; j'ai aussi apprécié le conte fantastique de Kaegor de Rion Xoth : la Mort personnifiée et la recherche d'immortalité d'un alchimiste rendu fou par ses expérimentations.
Un bon recueil pour frissonner et s'interroger sur ce qui fait de nous un monstre ou un être pensant doué d'empathie pour l'autre.

vendredi 19 février 2021

Mes cinq sélectionnés du #PLIB2021

 

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Mes 5 sélectionnés du #plib2021 

un fantastique  : La Princesse au visage de nuit de David Bry, et quatre fantasy : Rose éternelle d'Ophélie Duchemin, Les Aînés tome 1 de Serenya Howell , la Ville sans vent tome 1 de Eléonore Devillepoix, Steam Sailors tome 1 Ellie S.Green  J'ai lu 13 sélectionnés dont 4 sont en cours de lecture. 

J'ai fait trois autres très belles découvertes que j'ai laissé de côté (mes 8 sélectionnés !!!!) à savoir Rocaille de Pauline Sidre (un univers incroyable, des personnages atypiques et une intrigue originale mais quelques longueurs) Bpocalypse d'Ariel Holzl un Young Adult que l'on dévore, un vrai plaisir de lecture post-apocalyptique avec son bestiaire riche et encombrant, des personnages prônant la diversité et l'audace, un univers bien construit (mis de côté pour découvrir de nouvelles plumes) et Vaisseau d'arcane d'Adrien Tomas ( une intrigue pleine de complots et des personnages attachants, je lirai la suite...).

Une très belle réécriture de contes avec Les Dragons de l'impératrice d'Alice Solas, Un jeunesse mordant et moderne avec Alana et l'enfant vampire de Cordélia . 

J'ai été ravie de relire la plume de Céline Chevet qui a été un poil trop contemplative dans ces deux récits pour mon goût personnel :  à savoir Les Chaînes du silence (vampire, récits à deux voix, nature et notion de mortalité et d'immortalité) et Sous les sabots des dieux (dépaysant dans l'espace et le temps avec une héroïne singulière) mais avec des messages distillés tout en subtilité : une vraie conteuse qui sait diversifier ses univers. 

Une bonne lecture également avec les Noces mécaniques de Marie Kneib qui allie un trio de choc, du steampunk, de l'alchimie et de l'action. 

Deux romans très divertissants et foisonnants avec Les tribulations d'Esther Parmentier de Maëlle Desard et Ordo d'Anthony Combrexelles.

Que la mort soit douce de Laetitia Danae a été une lecture très fluide qui m'a laissé sur ma faim (frustration ! j'attends le tome 2 !).

En cours Rouge de Pascaline Nolot ....

Je n'ai pas eu de déceptions dans la lecture de ces sélectionnés et je reste intriguée par Carne et Ariadné... J'ai également envie de découvrir des pré-sélectionnés la période qui arrive ne sera pas exempte de découvertes. En attendant la découverte des 5, bonnes lectures !


#isbn9782354887759 #isbn9791094786673 #isbn9791094786680 #isbn9782017108443
#isbn9782918541721 @leplib2021
@ophelie_duchemin @serenyahowell @eleonore_devillepoix @david__bry @ellie.s.green @edplumeblanche @hachetteromans  @gulfstreameditions @editionshsn

mercredi 27 janvier 2021

La Chasse aux cristaux, tome 1 : l'anneau du naufragé


💠💎💍👑 🦀

La Chasse aux cristaux, tome 1 : l'anneau du naufragé

Alicia Alvarez

Crin de Chimère

novembre 2020

508 p. 

La petite histoire

Chase est un voleur, mais ce soir son cambriolage va mal tourner. Il dérobe un anneau et s'en suit une course-poursuite dans la ville qui le conduit lui et sa moto droit dans le mur. Il se réveille alors sur une plage avec en bruit de fond les vagues et les jérémiades d'un crabe. Il va alors se retrouver emporté dans une chasse aux joyaux effrénée à la rencontre de personnages et créatures toutes plus sidérantes les unes que les autres mais sans jamais perdre son flegme caractéristique.

Le contexte de lecture

Je remercie les éditions Crin de Chimère pour l'envoi de ce service presse. Cette lecture de début d'année apporte évasion et sourire. 

 Ce que je retiens de ce premier tome...

Un petit aparté sur la couverture pour commencer : encore une illustration signée Tiphs, dont la maîtrise des portraits n'est plus à démontrer.  J'adore retrouver en première ligne Rusty le crabe. 

L'univers

Nous nous trouvons dans un monde parallèle à la Terre avec ses codes, ses créatures et ses civilisations, des paysages très différents aussi. On passe d'un Londres actuel à un monde de fantasy où des familles se battent au sens propre pour le pouvoir à travers un jeu cruel : une chasse aux joyaux (12 en tout) pour récupérer la couronne et régner jusqu'à la prochaine chasse. Il y a un côté Hunger Games mélangé au Choc des Titans : c'est un mix de modernité et de mythologie assez astucieux. 

Les personnages

Chase est un personnage qui d’emblée nous est présenté sans complaisance : c'est un voleur, il n'est pas scrupuleux. J'admire son adaptabilité à un monde qui est foncièrement éloigné du sien. Son côté roublard et en dehors des règles explique sans doute sa facilité à se fondre dans un nouveau rôle. Introduire des animaux qui parlent dans ce récit amène fantaisie et sourire. Une galerie de personnages va alors graviter autour de Chase et cela va permettre d'en apprendre un peu plus sur les rouages et complots de ce monde où tout est permis. Les liens du sang n'exclut pas la traitrise, C'est sans pitié et souvent sanglant. Il m'a manqué de l'empathie pour les personnages secondaires, de l'émotion.

Le rythme et la fluidité

Le petit bémol c'est cette multiplicité des personnages, des environnements qui nous est proposé. Je trouve que l'alternance des points de vue et ce foisonnement en font une difficulté pour le public visé : c'est dense (500 pages sans trop de respiration). Pourtant les répliques et certaines situations apportent de la légèreté et de l'humour très bienvenus.

Le style et la plume

Alicia Alvarez propose un récit trépident, pas de temps mort. On est comme le héros balloté dans tous les sens, pris dans la dynamique de l'histoire sans trop savoir où tout cela va nous mener. L'action est primordiale donc. 

J'ai noté quelques maladresses ou raccourcis surtout dans la première partie mais par la suite c'est plus fluide. 

Les péripéties s'accompagnent d'un ton léger qui font l'originalité de cette plume. C'est dense et pourtant vif. Les termes sont contradictoires mais c'est difficile à définir. C'est foisonnant, fantaisiste mais sans perdre le fil et le ton est toujours jovial et pétillant.

Un pitch de départ très alléchant et une chasse au pouvoir trépidente dans des paysages riches, variés avec une pointe d'humour et des personnages affûtés tantôt bienveillants tantôt terrifiants. Un bon premier tome.


mardi 12 janvier 2021

#PLIB2021 Les Aînés

 

 🐉🖤🖤🖤🖤🖤🐲

Les Aînés, tome 1 : Les cycles corrompus

Serenya Howell

Plume Blanche

mars 2020

612 p.

#ISBN9791094786680 

#PLIB2021 

 Le contexte de lecture

Relecture dans le cadre de la sélection des 26 de le plib 2021 et d'une lecture commune. 



La petite histoire

 Assister à la naissance d'un dragon : quelle aubaine ! Mais Denorh déchante vite quand il est choisi par le dragon naissant qui n'est autre que Asroth, Mort, le dragon maudit. S'enchaîne alors un maelstrom d'émotions et de péripéties pour les deux compagnons liés (malgré eux ?). Aymeric, l'ami de Denorh, l'éternel aspirant restera loyal jusqu'au bout et connaîtra lui aussi un destin extraordinaire.

Mon avis 

 7 royaumes, 8 dragons une guerre fratricide, un lien humain-dragon. de l'action, des émotions, des personnages inoubliables et un univers à couper le souffle. Une immersion dès les premières pages, une écriture maîtrisée et une tension tout du long pour un plaisir de lecture intense. Un fantasy réussi !

L'univers
Trois cycles qui permettent de découvrir l'imagination débordante de l'autrice et la richesse du monde qu'elle a créé.
Les deux premiers cycles se répondent suivant deux aspirants Denorh dans un premier temps qui va devenir le maître de Asroth, le dragon de la Mort, le dragon maudit par ses frères et soeurs puis Aymeric, son ami qui va connaître un destin tout aussi extraordinaire. le dernier cycle permet de comprendre la genèse de cet univers et la naissance des dragons et leurs interactions répondant à des questions soulevées dans les cycles lus antérieurement. 

Les personnages
Serenya Howell crée des personnages très attachants et dont on suit le parcours avec émotions et empathie. le personnage le plus charismatique est sans conteste Asroth, le dragon ténébreux rejeté par tous. L'amitié très forte qui lie Aymeric et Denorh est éprouvée tout du long mais ne perd rien de son authenticité. La relation Asroth et Denorh est en perpétuelle évolution et joue avec nos émotions pour devenir fusionnelle et exceptionnelle. 

La plume
L'autrice opte pour une écriture au passé, qui demande une petite adaptation avant une immersion délicieuse. Elle alterne chapitres courts et chroniques de maître dosant savamment l'action du récit et les informations nécessaires à la compréhension de cet univers inédit. L'alternance des points de vue lors du changement de cycle apporte un éclairage complet sur les intentions de chacun.
La suite des aventures d'Asroth devrait nous plonger dans le passé de ce dernier avec la fameuse Talya la furie évoquée mainte fois dans ce premier opus. Un nouveau personnage intrigant que j'ai hâte de découvrir, tout en ambiguïté.


Une pépite fantasy à ne pas rater !

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...