lundi 30 octobre 2017

Ma Jungle d'Antoine Guilloppé


ūüźĮūüźĮūüźĮūüźĮūüźĮ

Ma Jungle

Antoine Guilloppé

Gautier-Languereau

Septembre 2012


 L'histoire


Cette fois-ci nous plongeons litt√©ralement dans une for√™t dense o√Ļ le noir et blanc domine mais fait place √† des touches de couleurs bienvenues dans cette for√™t chatoyante.
Derrière le feuillage de la sur couverture , se cache , tapi dans l'ombre, un tigre, roi de la jungle, sa jungle dont on ne perçoit que les yeux émeraude.


Mon avis 


 Un nouvel album d'Antoine Guillopp√© en d√©coupe laser, technique qu'il ma√ģtrise magistralement (√ßa fait un peu r√©p√©tition mais il faut √ßa) pour illustrer ses albums. 
Dont voici quelques chefs d’Ňďuvre  cisel√©s (n'ayons pas peur des mots) : 

 




















Alternance de pleins et de vides, de dentelles cisel√©es et d'aplats de lumi√®re ou d'ombres. 
Le noir et blanc domine mais des touches de couleurs bienvenues apparaissent  de ci del√† .
V√©ritable cache-cache avec les animaux. La v√©g√©tation participe de ce camouflage mais aussi les ombres et lumi√®res (ce que je ne peux voir √† la lumi√®re est r√©v√©l√© √† l'ombre et vice versa). 

On comprend mieux pourquoi le tigre et ses rayures est le ma√ģtre de la jungle bigarr√©e qui cr√©e des rais de lumi√®re semblables aux rayures du pelage du noble animal. 



L'auteur utilise l'anaphore comme dans un poème et c'est bien ici une ode à la nature luxuriante
Cette po√©sie est graphiquement marqu√©e par des lignes, des diagonales et des vagues √©pousant les lianes de la jungle comme avec le paratexte en toute fin de l'ouvrage.  

 Les d√©coupes cr√©ent une profondeur de plans et densifient ainsi la for√™t. L'on plonge compl√®tement dans cette jungle et nous la p√©n√©trons, non sans mal, en son coeur. Le choix d'un grand format d'album accentue cette appartenance √† la jungle. Et si m√™me le spectateur-lecteur appartient √† ce monde, il est donc sous le joug du tigre. 

Graphiquement po√©tique, Ma Jungle est un autre des albums d'Antoine Guillopp√© qui m'envo√Ľte. Il faut se laisser aller √† la contemplation et tourner tr√®s lentement les pages pour laisser la lumi√®re p√©n√©trer le papier et les jours pour voir appara√ģtre ou dispara√ģtre des √©l√©ments, des animaux, un bout de feuille, un regard...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Diamants de Vincent Tassy #plib2022

     Diamants  de Vincent Tassy  Mn√©mos √©ditions  373 p. f√©vrier 2021 #ISBN9782354088279   Lecture faite dans le cadre du #plib2022.     La ...