samedi 4 novembre 2017

Memory de Christine FERET-FLEURY


📜📜📜📜

Memory

Christine FERET-FLEURY

Lynks

Septembre 2017



L'histoire


Il y a le phare, oĂč Mem mĂšne une existence de captive, coincĂ©e entre son frĂšre Sam et l’inquiĂ©tant Joris. Il y a le quotidien, morne et gris, la peur au ventre, peur d’ĂȘtre frappĂ©e, peur de prononcer un mot interdit, peur de dĂ©ployer ses ailes, et qu’elles lui soient arrachĂ©es. Il y a le rĂȘve, aussi, toujours le mĂȘme, qui l’aide Ă  tenir le coup. Jusqu’au jour oĂč le refuge du trio est attaquĂ©. Libre presque malgrĂ© elle, Mem s’en va sans un regard en arriĂšre. Bravant la pluie, la fatigue, le froid, elle Ă©choue dans l’antre d’une vieille femme, rescapĂ©e d’un monde disparu, interdit. AuprĂšs d’elle, la jeune fille apprend Ă  respirer sans craindre les coups et surtout, Ă  lire et Ă  Ă©crire. S’ouvre alors pour l’orpheline un monde nouveau, un monde dans lequel les Ă©clats morcelĂ©s du passĂ© et du prĂ©sent se rejoignent, oĂč se cache peut-ĂȘtre la clef de son identitĂ© perdue…

Mon avis



Lecture dans le cadre du challenge  Snakes & ladders et le challenge 52 semaines SFFF

J'ai d'abord Ă©tĂ© attirĂ© par la couverture : le visage d'une fille baignant dans les algues et l'Ă©cume. J'ai pensĂ© Ă  OphĂ©lie le personnage shakespearien, mais elle est bien vivante, le regard perdu dans le vague. 
 Ensuite, c'est le titre qui m'a interpellĂ© Memory, une histoire de mĂ©moire perdue, le nom d'un personnage... ? 
Je ne croyais pas si bien penser. Car il est question ici de retrouver une mémoire, des souvenirs pour pouvoir atteindre un but ultime la liberté et recouvrer une certaine humanité disparue

Ce court roman se divise en 4 parties distinctes : le phare, la grotte de Calypse, le peuple des femmes et l'Ăźle.
Comme pour Ulysse qui quitte PĂ©nĂ©lope et son Ăźle Ithaque, Mem va quitter le phare pour dĂ©couvrir le monde. Son odyssĂ©e ne va pas parcourir des milliers de lieues comme Ulysse dans son voyage.  Mais ce cheminement va la faire grandir, ouvrir les yeux, apprendre. 

" J'ai mal de ce vide.
J'ai mal Ă  l'intĂ©rieur de moi, c'est comme la faim, l'oubli est une bĂȘte qui me ronge, sans arrĂȘt."

C'est un trĂšs beau texte un peu sibyllin par  moments avec les rĂȘves de Mem. 

L'univers dĂ©crit est cru, rude pour cette enfant d'une dizaine d'annĂ©es. Elle a vĂ©cu 5 ans sous le joug d'hommes cruels, violents qui ont tentĂ© d'Ă©touffer par les coups sa conscience, son esprit.  L'univers est gris, la nature hostile, peu gĂ©nĂ©reuse. C'est un pays dictatorial avant la grande catastrophe qui dĂ©cime une trĂšs grande partie de la population. Un monde post-apocalyptique, un vĂ©ritable chaos.

"La violence n'est pas, n'est jamais une solution. C'est un monstre qui s'engendre lui-mĂȘme dĂšs qu'on l'Ă©veille, mĂȘme pour une cause juste, et qui n'en finit plus de se reproduire et d'engraisser ses rejetons assoiffĂ©s de sang."

Un coup du sort la libĂšre de ce joug pour la jeter dans l'errance : une Ă©preuve de plus. 

La parenthĂšse enchantĂ©e prĂšs de Calypse est de courte durĂ©e mais bĂ©nĂ©fique pour le personnage qui mĂ»rit apprend Ă  lire. 

"lire peut procurer de l'ivresse. " 
La lecture a ici un rĂŽle aussi important que la nourriture pour survivre. Car il est bien question de survie.

"Apprendre. C'est comme une faim. Mieux que la faim. Si je pouvais dévorer les mots pour les enfermer dans mon corps, je le ferais."

Le personnage de Mem Ă©volue beaucoup dans ce rĂ©cit. Mem semble amnĂ©sique, anesthĂ©siĂ©e par la violence au dĂ©but puis  elle va petit Ă  petit s'ouvrir au monde et faire confiance, trouver l'espoir et enfin ĂȘtre libre.
Cette quĂȘte initiatique est une quĂȘte d'identitĂ© : car elle retrouvera son nom Ă  la fin de l'histoire. Comme Ulysse au dĂ©but de ses aventures qui n'est rien, personne "Nemo". Mem n'est rien, elle est invisible, insignifiante, faible. 

"L'ignorance engendre la peur, et la peur, la haine.
Dans la haine, la mort se sent Ă  l'aise, au chaud. Elle jubile."


Ce rĂ©cit initiatique amĂšne une rĂ©flexion sur les totalitarismes qui appauvrissent l'humanitĂ©, l'avilissent durablement mais il s'achĂšve sur une note d'espoir. A dĂ©couvrir. 


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...