dimanche 25 février 2018

Le Livre de Perle


❤❤❤❤💙

Le Livre de Perle

Timothée de Fombelle
Gallimard jeunesse
Pôle fiction
janvier 2017
325 p.

 🚨 Risque de spoilers tout au long de cette chronique à commencer par le résumé.


Nous allons découvrir l'histoire extraordinaire de Joshua Perle, perdu dans un monde qui n'est pas le sien. Véritable odyssée, sa vie, à la recherche d'un royaume perdu et d'un amour perdu, va lui faire croiser des personnes qui vont l'aider, à leur manière, à retrouver des souvenirs de son monde.  
Joshua est Iliån, un jeune prince amoureux d'une fée Oliå mais maudit, en exil dans notre monde lors de la seconde guerre mondiale.

Le contexte de lecture

Ce roman de Timothée de Fombelle est dans ma pile à lire depuis des mois. J'avais peur de me plonger dans cette histoire et en même temps très envie de retrouver la plume de Timothée de Fombelle que j'avais adoré avec Tobie Lolness.  
Ce n'est pas un coup de coeur comme avec le diptyque Tobie Lolness mais c'est une très bonne lecture. 

L'auteur

Timothée de Fombelle propose encore une histoire d'odyssée, de voyage, de fuite en avant comme avec Tobie ou Vango. Ces héros ne sont jamais en repos. 




" Les premiers soupçons de la nostalgie.
C'est à cause de la douceur de certains instants dans notre monde qu'il se répéterait toute sa vie que, pour conserver en lui le désir de repartir, il devait garder son chagrin vivant."

L'intrigue, le point de vue et les thèmes abordés

Nous retrouvons ici deux mondes en parallèle et d'abord plusieurs histoires imbriquées, avant de faire des liens et de voir qu'elles n'en font qu'une. 

Le narrateur est au début de l'histoire un garçon de 15 ans, en chagrin d'amour et c'est lui qui sera le lien entre nos deux amants impossibles.  Un narrateur qui raconte des histoires au sens propre comme au sens figuré et qui va se voir dépositaire d'une histoire d'amour qui défie le temps et l'espace réels et imaginaires. 
Ce narrateur qui n'est autre qu'un écrivain en fin de compte. 

J'ai beaucoup aimé la façon dont est abordée la seconde guerre mondiale par touches avec un certain détachement, une distance dus à la nature même de celui qui la vit : Joshua/Iliån... et pourtant la guerre de terrain, les rafles de Juifs, le camp de prisonnier, la résistance nous sont livrés sans fard. 


"Le bonheur est cette danse où l'on s'approche et l'on s'écarte sans se perdre."

La revisite des contes de fées passe aussi par des détails et sans insister. Ce sont des souvenirs fragiles, délicats, tout juste palpables, presque évanescents. 
Le royaume des contes est assez sombre, en déchéance : un vieux roi fou, un fils qui monte sur le trône avec une envie de vengeance aveuglante et dévoratrice, un intrigant, sournois Taåge qui veut le pouvoir, un palais sur l'eau délabré...
On croit retrouver toutes les histoires d'amour impossible Tristan et Iseult (en fuite dans la forêt), Orphée et Eurydice (qui ne peuvent se regarder)...
Et ces valises qui s'entassent, se perdent au fil des jours et des voyages,sont le symbole de l'errance, de l'exil, sans port d'attache, sans famille

La plume de l'auteur

Timothée de Fombelle est un raconteur d'histoires, il nous entraîne où bon lui semble et on le suit sans se poser de question, ébloui par la magie qu'il distille parcimonieusement dans son récit créant des champs de possibles mais avec une sensibilité qui nous rend palpable le chagrin, la tristesse, le goût amer du manque. 


"Nous étions tous pareils. Les histoires nous inventent."

Mon ressenti

Il reste une certaine douceur, une nostalgie lorsque la dernière page est tournée. On se met à rêver qu'Ilian et Olia ont rejoint leur royaume et comme dans tout conte de fées ont retrouvé la paix et le bonheur.  
Une parenthèse rêvée dans la grisaille d'un monde sans magie.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Lames vives, livre 1 : Obédience #PLIB2020

Crédits : Mnémos 🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓🩸⛓   Lames vives, livre 1 : Obédience Ariel HOLZL Mnémos Naos octobre 2019...