samedi 9 septembre 2017

Louis le Galoup 1 : le village au bout du monde de Jean-Luc MARCASTEL

❤❤❤❤

 Louis le Galoup 1 : le village au bout du monde

 Jean-Luc MARCASTEL

Nouvel Angle / Matagot

 décembre 2009


L'Histoire

Véritable conte qui se situe près de la Brèche, endroit maléfique, où des Malebestes surgissent et dévorent bétails et personnes sans distinction. C'est dans cette atmosphère de peur et de chaos que l'on découvre Louis, son amitié pour son frère Séverin et sa décision de fuir ce village au bout du monde. 
  

Mon avis 

Jean-Luc Marcastel nous plonge dans un monde médiéval et fantastique envoûtant et terrifiant. Son écriture est fluide comme celle d'un troubadour qui capte l'attention, enjolive ses phrases et happe son auditoire. 
Tel le Père Georges avec ses leçons, lui avec ses histoires, "il les tissait tellement bien, leur soufflait tant de vie, qu'on ne pouvait que s'y laisser prendre".  
Les scènes où la malebeste apparaît sont vibrantes d'émotions de sensations, tous nos sens sont à cran.

 "Les mâchoires de la bête, de cette ombre effroyable, toute tressée de cauchemars, qui approchait, claquaient encore et encore, rythmant l’œuvre de la Faucheuse, moissonnant vie à chaque coup..."
L'auteur utilise un vocabulaire désuet avec des régionalismes qui teinte le récit d'une gouaille médiévale un brin railleur surtout dans les portraits comme celui de Castanier, c'était un "couseur de mensonges","sa langue plantée de menteries".  Il dose le suspense avec efficacité, les actions sont vives et bien menées. C'est l'écriture qui fait l'originalité de l'histoire somme toute de facture classique avec une quête initiatique. 

"C'était un homme... Et un loup à la fois. 
Du premier, il avait la posture debout et deux bras puissants ; du second, le pelage hirsute et sombre, les pattes fines à la place des pieds et une queue épaisse et fournie." 

Très proche de La geste d'Alban 1 que j'avais trouvé plus ardu mais dans la même veine, dans le même univers. 

"La chose, quelle qu'elle fût, avait festoyé à sa guise. On avait passé le reste de la nuit à écouter avec angoisse le souper du monstre, jusqu'à sa lourde cavalcade finale, quand il avait regagné les bois qui l'avaient vomi sur le village." 

Les illustrations de Jean-Mathias Xavier, des crayonnés rendent compte des personnages et créatures du village au bout du monde. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Revival, tome 1

AD Martel / illustration : Thierry Nicolson 🎮💙🎮💜🎮 💙 Revival, tome 1 A.D. Martel Autoédition mars 2020 241 p.  e-book ASIN...