samedi 4 janvier 2020

Le Bois-sans-Songe #PLIB2019

crédits : Magic Mirror
Le Bois-sans-Songe
Laetitia Arnould
Magic Mirror
octobre 2018
456 p.
#ISBN:9791097222086


Le texte d'éditeur
Il est des larmes qui ne sèchent pas. Il est des blessures qui restent ouvertes.
Il est des êtres qui les surmontent quand d’autres finissent par sombrer.
Il est ceux qui les gardent en eux. À jamais.
-

Comment survivre quand on est la seule personne éveillée parmi des êtres en proie à des cauchemars éternels ?

Princesse héritière de Modighjem, Liv se retrouve isolée, prisonnière de son pays désormais morne, séparée du reste du monde par un bois infranchissable, né le soir de la malédiction. Jusqu’au jour où son destin erratique croise celui de ce personnage entouré de ténèbres, avec son parapluie pagode et ses airs de prince maudit…
-
Pourquoi continuer à vivre quand les personnes qui nous étaient chères ont été massacrées, quand une principauté entière a sombré face à la rage des hommes et que l’on est seul, le dernier représentant de son peuple ?

Lennart Leifsen a choisi la vengeance comme raison d’exister. Retranché dans son lugubre manoir, penché sur son rouet, il tisse chaque soir, à partir de ses larmes, le sort qui maintient les Modigs sous le joug de ses tourments. Jusqu’à ce que survienne cette jeune fille dépenaillée, aussi agaçante qu’inconsciente, et que les larmes providentielles se refusent à lui…


Le contexte de lecture

Une lecture de saison, j'adore lire des contes à cette période de l'année et ce roman me fait de l’œil depuis un moment. J'ai adoré plonger dans ce monde de fééries et de maléfices.
La couverture réalisée par Mina M. est magnifique et totalement raccord avec cette histoire.

La petite histoire

Liv, fille du roi de Modighjem va se retrouver plongée comme son peuple dans une malédiction cauchemardesque, mais elle sera la seule à pouvoir agir et se mouvoir alors que tous les sujets du royaume vivent un cauchemar éveillé. La cité est totalement enclavée par un bois ensorcelé qui les tient prisonnier. Liv va échapper à cette forêt maléfique et rencontré Lennart Leifsen, l'habitant d'un manoir à proximité du bois maudit. Un personnage glacial, guindé et au regard d'une infinie tristesse. Le feu qui brûle dans le coeur de Liv va rencontrer la glace de son hôte hautain... des étincelles ne vont pas tarder à apparaître entre ses deux êtres. 

Ce que je retiens de cette réécriture de conte...

 J'ai apprécié l'univers magique créé : rien n'est laissé au hasard et les réminescences du conte de la Belle au Bois Dormant trouve une résonnance nouvelle et fraîche, revigorante. J'aime ce bois sensible qui reproduit les états d'âmes de son créateur tout comme le manoir qu'il habite. La nature et les objets s'animent, la magie sature l'air alors qu'elle aurait dû disparaître complètement de ce monde. Les pouvoirs de Lennart sont magnifiques et j'aurai voulu plus d'intéraction avec le parapluie magique. La richesse du monde imaginaire créé et des éléments magiques disséminés est fabuleuse.

L'intrigue retravaillée ici, nous mène de fausses pistes en révélations vers une vérité plus nuancée que celle des contes. J'ai aimé la plume de bout en bout, elle m'a emporté avec ses moments de pause et ses reprises effrénées. L'écriture est fluide et délicate, vive et précieuse à la fois, idéale pour ce texte merveilleux.

Venons-en aux personnages qui ont été particulièrement soignés. 
Liv est un personnage solaire qui voit le bon en toute personne mais qui est loin d'être niaise pour autant. Elle n'apprécie pas la guerre qui fait des victimes dans les deux camps. Elle déplore les méthodes expéditives avec lesquelles sont pères à repousser leurs ennemis. Elle est une fille d'action, curieuse et déterminée. Sa force réside dans sa volonté quasi inébranlable.

Mon personnage préféré est un être torturé à la beauté glaciale :  le bien nommé Lennart. Sa fêlure date de son enfance et du désamour de sa mère.  J'ai apprécié toutes ses confrontations avec Liv et son évolution au fil de l'histoire. Il va s'affranchir de son passé pour se donner le droit de vivre ou de mourir comme il l'entend.
C'est le point fort de cette histoire : la relation , la rencontre de ces deux-là.

Les autres personnages ont leur place et leur rôle bien établi, ils sont très bien travaillés et apportent les éléments nécessaires pour éclairer l'intrigue mais ce conte est avant tout une magnifique romance où la tension est vive à chaque instant.



Une belle écriture et une revisite pleine de magie et d'émotions avec un univers sombre et des personnages intrigants. Cette réécriture du conte la Belle au Bois dormant vaut que l'on se perde dans la forêt. La couverture réalisée par Mina M. est un enchantement qui retranscrit l'atmosphère et les personnages à merveille.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

#bookineursencouleurs session bleue

La session bleue au CDI et en photos :  Bon challenge à tous-tes !