mardi 21 novembre 2017

Une forêt blanche et noire


🌳🌳🌳🌳🐤

Une forêt blanche et noire

Christian VOLTZ
Seuil jeunesse
2006

M. le Chat a décidé d'emmener Madeleine, M. le Lièvre et M. José voir M. Kaspar, un hôte très attentionné. La forêt traversée, l'équipée toque à la porte de sa petite cabane, mais...
Oh, surprise ! M. Kaspar est bien squelettique !

Effrayé, tout le monde prend la poudre d'escampette. M. le Chat se retrouve seul avec son vieil ami attristé et laminé par les souvenirs joyeux de sa vie passée.


Mon avis 

Un magnifique album sur la mort et le souvenir des êtres chers.
Un Christian Voltz que je n'avais jamais lu et que j'ai déniché à la bibliothèque, une belle découverte pour le challenge Albums Jeunesse.

 Dans cet album, Christian Voltz utilise ses personnages de fils de fer et de bric et de broc avec un décor minimaliste. Tout est photographié. 

Les personnages de son histoire sont indifféremment des hommes ou des bêtes. Nous allons rencontrer ,comme les personnages, M. Kaspar, le squelette. Mais la mort fait fuir tout le monde sauf le chat qui l'a connu vivant. M. Kaspar souffre de solitude dans ce bois de bouleau. 
le Chat va lui faire accepter sa nouvelle situation par la musique et aidé de deux petits oiseaux qui viennent nicher dans son squelette à l'emplacement de son coeur. 

Je trouve très belle la métamorphose de M. Kaspar en arbre, refuge aux deux oiseaux.
C'est très poétique et d'une douceur mélancolique. 
Christian Voltz nous touche et touche les enfants avec cette thématique de la mort, sans heurt. 

Son album grouille de vie même si la mort est présente. L'espoir, l'optimisme est toujours de rigueur dans ses albums jeunesse. La graine qui germe ou l'arbre qui pousse sont des thèmes récurrents dans ses albums. Des thèmes très imagés et parlants.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...