mercredi 19 septembre 2018

Saga, tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

©Urban comics
🌰☕🍂🍄🍁

Saga, tome 1
Brian K.Vaughan 
Fiona Staples 
Urban comics (Urban Indies)
mars 2013
168 p.
 La petite histoire

 Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d’espoir pour leurs peuples respectifs. L’espoir, une idée fragile qui devra s’extraire du chaos de Clivage pour grandir, s’épanouir et conquérir l’immensité du cosmos.

 Contexte de lecture

Lecture que j'insère dans le Pumpkin Autumn Challenge, mais qui valide aussi le Challenge SF un jour, SF toujours.

L'auteur et son œuvre

Brian K Vaughan propose d'autres comics comme Y Le Dernier homme ou encore, une série de Buffy et les vampires, Ex-Machina, Les Fugitifs, Paper Girls, Ultimate X-Men , The Private Eye.

 Les illustrations et la couverture

La maison d'édition Urban Comics soigne ses comics, j'adore ce format et la couverture rigide avec un dos et le titre en blanc (simplicité et efficacité). 
La Première de couverture signée Fiona staples est sublime et donne le ton de ce manga placé sous le signe de la diversité. les personnages sont charismatiques, on dirait les Bonnie and Clyde du futur avec leurs flingue et sabre. 
J'adore tout dans ce manga, chaque planche est à couper le souffle,  même si violence et sexe ne nous sont pas épargnés. Les couleurs varient et sont très intenses, pour un vrai plaisir des yeux.


L'intrigue

Nous sommes sur Clivage, une planète en continuelle guerre. On commence la saga avec une naissance très vite suivie de nombreux morts. Une traque s'organise avec des chasseurs de prime, des officiels. Une famille est poursuivie à travers la planète et les rencontres s'enchaînent à un rythme effréné. Des destins se mêlent et s'entremêle autour d'Hazel, la "nouvelle-née". Nous traversons une ville, des paysages désertiques, une forêt horrifique, une planète du sexe et fuyons dans l'espace.

Les personnages

Alana est une fille très impulsive, d'une beauté époustouflante, sensuelle et très amoureuse de Marko.

Marko est papa poule dès les premiers instants, protecteur mais qui aspire à un monde plus pacifiste.

Hazel, c'est la petite voix, le narrateur de cette histoire et le bébé qui naît au début de cette saga familiale.

Les chasseurs de prime
La Traque est un mercenaire plutôt flippant, mutante mi-femme, mi-araignée.
Le Testament est lui aussi chasseur de primes, mais semble un peu dépressif, blasé par ses missions. Il est accompagné dans chat géant qui parle et détecte le mensonge. C'est le personnage le plus intrigant de cette histoire, le plus nuancé pour l'instant.

L'officier royal IV est mi-homme, mi-robot et semble se chercher. Il est issu de la haute société et est militaire également. Un personnage à suivre.

Izabel est une des horreur de couronne, elle est un fantôme. Elle va se lier à Hazel pour quitter sa planète. Cette adolescente apporte humour et fraîcheur dans cette cavale.


Ce que j'ai pensé de ce premier tome

Je dirai que j'ai simplement accroché dès la première page et que la suite m'attend et que ce sera un plaisir de suivre cette famille pour le moins atypique dans un univers riche et foisonnant au rythme en hyper-vitesse constant.





La Quête d'Ewilan, tome 3 : l'île du destin

©Le Livre de poche
🌰🍁☕🍂🌰


La Quête d'Ewilan, tome 3 : l'île du destin
Pierre Bottero
Rageot
Le livre de poche
octobre 2012
305 p.

La petite histoire

Ewilan et Salim s'étaient séparés à la libération des Sentinelles. Mais cette séparation bien que douloureuse est écourtée et ils se lient à nouveau pour une quête essentielle retrouver les parents d'Ewilan sur l'île au destin...

Lecture qui valide le sous-menu La feuille d'automne du menu Automne Douceur de vivre du Pumpkin Autumn Challenge.

"Bjorn est un soldat.(...)Avec des habitudes de soldat, un comportement de soldat, comme Maniel.Si je ne leur montre pas que je suis forte, ils vont penser que j'ai besoin d'être protégée, surveillée, dirigée. Ma liberté est en jeu, Ewilan. Je ne laisserai pas de gros lourdauds la piétiner sous prétexte qu'ils débordent de bonnes intentions..."


L'intrigue et l'univers créé
Pierre Bottero nous immerge de nouveau complètement dans l'Autre Monde à la découverte de la Citadelle et de l'île du Destin. Les amitiés et les relations se renforcent, les sentiments se dévoilent enfin au milieu de l'action. C'est toujours aussi trépident.  
 

Les personnages


Akiko, le frère d'Ewilan , personnage tout en sensibilité va enfin prendre part au voyage, à la quête. C'est un artiste et un être doux aux dons exceptionnels assez attachant.
Nous allons rencontrer son pendant féminin au caractère foncièrement différent mais complémentaire : Siam, une jeune guerrière Frontalière, sœur d'Edwin, frontale, belliqueuse et magnifiquement libre. 
Salim se métamorphose et apporte ainsi une nuance plus sombre à son personnage de galopin incorrigible et "babilleur".
 Pour finir Pierre Bottero a su créer des personnages hauts en couleur, charismatiques, sensibles et il fait la part belle aux héroïnes féminines fortes : Ellana, Ewilan, Siam.
L'écriture et le style de l'auteur, véritable Dessinateur

J'aime énormément la plume de Pierre Bottero. C'est fluide et pourtant si riche. Il a l'art et la manière pour nous transporter dans l'imaginaire, nous donner à voir un monde de couleurs, d'odeurs et de saisons. J'ai énormément apprécier le rendu des espaces, des paysages. J'adore le lieu secret où vit Merwyn, c'est "enchanteresque".

 Ce que je retiens de cette lecture 
et de cette trilogie qui s'achève

Je pense que je vais à nouveau céder à la tentation et faire un pas sur le côté afin de retrouver l'Autre Monde et Gwendalavir avec la suite des aventures d'Ewilan :  les Mondes d'Ewilan.

samedi 15 septembre 2018

Willow Hall


©Editions du Chat Noir

 ðŸ‘»ðŸŒ°ðŸðŸ‚👻

Willow Hall
Cécile Guillot
Mina M.
Editions du Chat Noir
Graphicat
novembre 2015
46 p.



La petite histoire

Willow Hall… Les murs semblent me chuchoter des prières que je ne comprends pas… Les ombres s’allongent, chaque coin paraissant cacher quelque monstre à l’affut… Tout ici n’est que ténèbres et désespoir. La fillette dont je dois m’occuper reste plongée dans un silence indifférent. Elle est parfois entourée d’étranges papillons sortis de je ne sais où… créatures magnifiques mais qui m’arrachent à chaque fois un frisson involontaire.

Lecture du Pumpkin Autumn Challenge


Cécile Guillot est une autrice qui propose de nombreuses histoires fantastiques avec une plume précieuse et mélancolique. Ici, son texte est accompagné des magnifiques illustrations de Mina M. que je ne présente plus sur ce blog.




  L'intrigue gravite autour d'une enfant qui est une véritable énigme pour la jeune gouvernante bouleversée et perdue. La plongée dans le fantastique se fait naturellement, sans heurt, aidée par les illustrations oniriques qui soustrait le lecteur, dès la couverture, à la réalité.

Magnifique livre-objet qui capte le regard et le fige dans une intemporalité nostalgique et frissonnante.
Les fantômes des sœurs Brontë, d'Ophélie de Shakespeare côtoient les esprits des défunts, ce qui amène profondeur et poésie à un récit proche d'un conte gothique.

Coupures de journaux, lettres sont les fragments qui nous sont donnés de l'histoire d'Emily Perkins, gouvernante qui va voir son destin basculé en poussant les portes du manoir de Willow Hall.
Le choix de cette écriture parcellaire va de pair avec l'ambiance mystérieuse de ce livre.


©Editions du Chat Noir


Cet artbook est poétique, envoûtant et mélancolique. J'aime cette ambiance feutrée et mystérieuse nimbée d'un bleu spectral qui  enveloppe comme une brume les personnages réels et les fantômes.

Black Bird, tome 1, tome 2, tome 3

©Pika
Black Bird, tome 1, tome 2, tome 3 
Kanoko Sakurakouji
Pika éditions (shojo)
octobre 2010-décembre 2010-février 2011
192 p. 


©Pika

La petite histoire

 Tome 1

Pas facile de vivre comme les autres quand on possède la capacité de voir les esprits et que ces derniers ont décidé de s'amuser à vos dépens. Misao Harada a appris à supporter cet étrange quotidien en se remémorant Kyô, un petit garçon qui voilà dix ans la protégeait de ces créatures. Un premier amour qui réapparait dans sa vie sans crier gare la veille de ses 16 ans ! Le jour de son anniversaire, un yôkaï lui fait une révélation surprenante : à partir de ce jour, si un démon boit son sang, il prolonge sa durée de vie ; s'il mange sa chair, il devient immortel et s'il fait d'elle sa femme, il assure la prospérité de son clan !

Tome 2 

 Misao se questionne toujours sur les sentiments de Kyô à son égard. Veut-il l'épouser par amour ou pour assurer la prospérité de son clan ? Cette ambiguïté, entretenue par le fait qu'elle n'a aucun souvenir de l'époque où elle et Kyô étaient petits et jouaient ensemble, la laisse perplexe...C'est alors que les vassaux du jeune yôkaï arrivent chez lui ! Les huit grands seigneurs Tengu sont regroupés et l'un d'eux, Sôjô, le propre frère de Kyô, en profite pour s'attaquer à Misao en lui faisant miroiter la possibilité de lui rendre le souvenir de Kyô qui lui fait tant défaut...

Tome 3

 Kyô a sauvé Misao mais cette dernière s’inquiète de l’avenir qui l’attend. Elle se demande ce qui arrivera si elle accepte de devenir la femme de Kyô. Disparaîtra-t-elle aux yeux de ceux qui lui sont chers ? Sera-t-elle privée d'eux par la même occasion ? C'est le moment que choisit Kuzunoha pour attirer Misao chez lui sous prétexte de lui montrer un livre dans lequel seraient consignées des informations concernant la vie de fiancée des yôkai. Misao se retrouve une nouvelle fois en fâcheuse posture...

©Pika


  Le contexte de lecture

Lecture de ce manga  prêté par une élève qui se révèle être une bonne lecture tout à fait validée pour le sous-menu les métamorphoses du menu l'automne enchanteur du Pumpkin Autumn Challenge. 

La mangaka
Kanoko Sakurakouji

Cette dessinatrice vient de sortir une nouvelle série cette année  : la Courtisane d'Edo. Elle a également réalisé une trilogie Last notes.

©Pika


©Pika



 Le dessin ne me séduit pas toujours, c'est en dent de scie : des planches sont superbes et d'autres semblent un peu bâclées. Les traits de visages et les expressions sont plutôt réussis

L'intrigue et l'univers créé

C'est du fantastique avec une histoire de Yôkaï. Plusieurs clans de démons se disputent la "possession" de Misao, une Senka qui s'ignore. Elle a le pouvoir de rendre immortel celui qui la dévorera ou d'amener la prospérité à un clan de démons si elle décide de se lier à l'un d'entre eux.

Les démons ont de multiples pouvoirs pour attirer leur victime dans leurs filets : métamorphose, sang empoisonné, sans parler de leur charme irrésistible.
Mais avant tout, c'est une histoire d'amour entre Kyô, un yôkaï Tengu (une sorte d'être ailé, couleur corbeau) et Misao, une jeune fille de 16 ans qui voit des esprits malfaisants.

©Pika


L'univers est très vite "planté" par la mangaka et nous plongeons directement dans ce monde fantastique
Misao est continuellement harcelée par les esprits et les démons qu'elle attire comme un aimant.

Les personnages

Sur ces trois premiers tomes, nous découvrons une intrigue assez classique mais un traitement des personnages qui nous les rend attachants.


©Pika




Misao est un personnage qui subit l'action ce qui fait que je l'a trouve un peu mièvre (mais c'est souvent le cas des personnages féminins dans les shojo). Elle apporte une touche d'humour dans ces dialogues avec Kyô lorsqu'il essaie de la séduire et se fait littéralement "jeter".

Kyô est le démon yokaï séduisant en diable, limite androgyne par moment avec de magnifiques ailes de corbeau, sublimé lorsqu'il est transformé.

©Pika


Les autres démons ne manquent pas de beauté également que ce soit les Tengus ou encore Kuzunoha, le renard.


 Ce que je retiens de ces trois premiers tomes

Je pense lire la suite très prochainement. C'est un bon shojo qui ne laisse pas de place à l'ennui, bonne découverte !

mercredi 12 septembre 2018

Les Plieurs de temps, tome 2 : Anthony à cinq minutes près

©Rageot
⌛🌰🍁🍂☕

Les Plieurs de temps, tome 2 : Anthony à cinq minutes près
Manon Fargetton
Rageot
mai 2017
224 p.



La petite histoire

 Anthony est un Plieur de temps. Grâce à son horloge magique, il peut revenir 5 minutes en arrière. Mais un super-pouvoir peut-il rendre super-heureux ?

"L'art est l’œuvre de chaque personne douée 
qui dédie sa vie à ce qu'elle aime plus que tout 
et qui ose s'aventurer sur des chemins inconnus 
pour décrire le monde selon sa vision."

Le contexte de lecture

 Lu dans le cadre du Pumpkin Autumn challenge : il rentre dans plusieurs menus (automne douceur de vivre catégorie 2 et catégorie 3, et das le menu automne ensorcelant catégorie 1). Ce roman valide également le Challenge Chaud Cacao.


L'autrice
 Manon Fargetton propose une excellente série jeunesse. j'avais apprécié le tome 1 mais j'ai préféré ce tome 2 où l'émotion du personnage en colère est touchante.  
J'ai dans ma PAL de cette auteure aussi libres qu'un rêve et le suivant sur la liste (prévu pour le Cold Winter challenge) je pense me rajouter les deux tomes de la série les Plieurs de temps à ma PAL déjà vertigineuse. 
Je m'intéresserai à ses autres ouvrages tous plus alléchants les uns que les autres quand ces quatre-là seront dévorés. A savoir : la saga June et la série fantasy Ombre.


L'objet-livre

 Les couvertures de cette saga sont sublimes et sont signées Noëmie Chevalier. J'aime les tons choisis, le fait que les personnages soient mis en avant et le choix du doré pour représenter la magie qui entoure de façon bienveillante les personnages. 
Les illustrations dans le livre sont elles aussi très réussies et rendent bien les émotions des personnages et les tensions ressenties. 

"Les grands mathématiciens sont des artistes, Anthony. Avec des nombres, ils créent des dimensions qu'aucun sculpteur ne peut représenter, 
des espaces où aucun humain ne marchera jamais tant ils sont abstraits. 
L'art ne se limite pas à la musique, la peinture, la littérature ou la scène."


L'intrigue et l'univers créé

 J'aime l'association d'une histoire d'enfants à l'école  avec leurs problèmes quotidiens dans la famille et en classe et ce soupçon de magie qui entrouvre des possibles et provoque des déclics importants pour la vie des personnages. La magie sert de révélateur de problèmes et une prise de conscience aiguë de l'importance de vivre sa vie, de la prendre en main même si on a un pouvoir sur le temps qui passe (c'est presque philosophique). Où se trouve l'essentiel ?

Les personnages

 Anthony est un personnage attachant car complexe qui a des mots noirs mais présente une face grise. pas de manichéisme dans ce tome et c'est chouette. Aucun personnage n'est épargné et nos préjugés volent souvent en éclats à chaque pas. J'aime voir l'importance de la communication qui débloque des problèmes qui semble insolubles.
La relation d'Anthony et de son petit frère Liam est très belle.

L'écriture et le style de l'autrice

 Manon Fargetton nous propose un récit fluide, elle adapte son discours à un jeune lectorat sans affadir la langue et le propos : un vrai challenge réussi !

 "Enfin, les maisons s'espacent, les arbres se multiplient dans leurs robes d'automne baignées de soleil. Et la grande route s'ouvre devant nous."


Ce que je retiens de cette histoire

Une très belle surprise ! La construction du récit est parfaite et j'ai adoré regarder évoluer les personnages.

mardi 11 septembre 2018

Wonderpark, tome 6 : Darkmoor de Fabrice Colin


©Nathan
🌰🍁🍂☕
Wonderpark, tome 6 : Darkmoor
Fabrice Colin
Nathan
janvier 2018
135 p.

La petite histoire

 Jenn, Mervin, Zoey et Orage sont enfin arrivés à Darkmoor, le monde du redoutable seigneur Langley. Accueillis par des villageois, ils apprennent qu'Arius, le père d'Orage, est toujours vivant mais plongé dans un sommeil que seul du concentré d'élébore, un élixir rare, peut rompre.
Les enfants vont devoir trouver ce remède puis partir à l'assaut du château de Langley pour mettre leur ennemi hors d'état de nuire...


Le contexte de lecture

J'ai lu ce tome dans le cadre de plusieurs challenges à savoir le Pumpkin Autumn Challenge, mais également le Challenge Chaud Cacao (suite de série du PLIB).


L'auteur et sa saga

Fabrice Colin a proposé une aventure bien ficelée et prenante avec des personnages attachants. Avec mon regard adulte j'aurai bien aimé plus de détails, mais ça reste un roman jeunesse accessible et très divertissant, idéal pour un jeune public de collège ou primaire. Les six tomes se dévorent sans problème. J'ai lu ce livre à deux voix avec mon fils et on a apprécié chaque rebondissement.


L'objet-livre

Un petit retour sur l'ensemble de la collection  : j'ai bien aimé les couvertures et les portails de fer qui matérialisent l'entrée dans un nouveau monde, le choix des couleurs et le fait que les personnages soient en action dès la couverture : cela rend bien compte de la dynamique du récit et immerge le lecteur d'office dans l'aventure fantastique.


L'intrigue et les univers créés

J'ai beaucoup apprécié le fait que l'on se trouve dans une traversée de mondes. c'est une thématique très présente dans les récits jeunesse mais ici le fait de retrouver en miniatures plusieurs mondes exploités dans les littératures de l'imaginaire est très riches de références : Alice au Pays des merveilles, les comics de super-héros, le château ambulant dans les nuages et j'en passe...


Les personnages

J'ai aimé les personnages que j'aurai voulu voir plus développé au niveau psychologique mais je comprends le choix qui est fait de privilégier l'action et l'imaginaire. 
Les enfants sont à l'honneur et véhiculent des valeurs positives d'entre-aide, de persévérance et d'espoir, notamment.

L'écriture

C'est fluide, toujours en tension. Les chapitres courts permettent une lecture rapide de chaque ouvrage. Aucune complexité dans le vocabulaire adapté à un jeune lecteur.



Ce que j'ai pensé de ce dernier tome

J'ai beaucoup aimé le monde lugubre et fait de faux-semblants de Darkmoor. 
C'est une saga jeunesse idéale pour un public 9-12 ans qui veut de l'aventure, des mondes extraordinaires et très différents. Le trio d'amis fonctionne bien. La lecture est facile et courte avec de l'action et toujours de l'action du tome 1 au dernier.

lundi 10 septembre 2018

Everything, Everything de Nicola Yoon


©France loisirs

🌰🍁🍂💥

Everything, Everything
Nicola Yoon
France Loisirs
février 2017
364 p.

 La petite histoire

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.
 
 " La sécurité ne fait pas tout. Et il ne suffit pas d'être vivant pour vivre."
 Le contexte de lecture

Une lecture qui valide la catégorie "pomme au four, tasse de thé et bougie" du menu douceur de vivre du Pumpkin Autumn Challenge et qui valide également la lecture choisie par la_lectrice_ananas du challenge Livra'Deux pour pal'Addict*20*


L'autrice : Nicola Yoon

Cette autrice américaine propose ici une romance rafraîchissante où l'amour des livres transparaît à petites touches. 
Elle a également écrit un autre roman : the Sun is also a star présent dans ma PAL.


L'objet-livre

Magnifiques couvertures que ce soit la version jaune de France loisirs ou celle de l'éditeur original (là, c'est le mari de l'autrice qui signe l'illustration). Les dessins présents à l'intérieur du livre sont de David Yoon également.

J'aime énormément la typographie et l'agencement des chapitres très lapidaires parfois, avec des captures d'écran, des pages noires avec quelques mots. Le récit est vivant, il respire avec son héroïne principale. J'ai beaucoup aimé cette mise en page aérée et dynamique.

" Ce dont je suis certaine, c'est que vouloir quelque chose me fait vouloir davantage. Le désir est sans fin."

 L'intrigue

Nicola Yoon fait parler son héroïne principale : une jeune fille qui vit enfermée dans sa maison depuis ses six mois. Les sensations sont bien retranscrites par le récit. J'ai apprécié de voir Madeline s'ouvrir à la vie et éveiller ses sens. c'est un véritable hymne à l'instant ou présent. 
Les dialogues entre les personnages sont essentiels et touchants. les non-dits également parlent, crient.


 Les personnages

J'adore le couple d'Olly et Maddy. Olly est un écorché vif et Maddy, une femme en devenir, avec une curiosité et une soif de liberté. J'aime l'évocation de l'intimité entre ces deux amoureux qui se découvrent. 

Carla est un personnage solaire qui contre-balance le personnage de la mère de Maddy très (trop) organisée. 


 Ce que je retiens de ce roman

Cette lecture a été très agréable, fluide, bien menée, sans lenteur avec des jeux d'écriture variés, des références littéraires et autres qui enrichissent la personnalité des personnages, les rend attachants. Une romance très plaisante que je conseille aux fleurs bleues, aux romantiques.


La Toute petite librairie

Crédits : Gulf Stream éditeur La Toute petite librairie Adeline Ruel Antoine Brivet (illustrations) Gulf Stream éditeur Premiers r...