dimanche 15 septembre 2019

La Toute petite librairie


Crédits : Gulf Stream éditeur

La Toute petite librairie
Adeline Ruel
Antoine Brivet (illustrations)
Gulf Stream éditeur
Premiers romans 

Le texte d'éditeur


La petite histoire

Augustin rejoint ses amis Frédéric et Alice à l'école sous une pluie battante. Ils viennent d'apprendre qu'ils ont une nouvelle maîtresse : Madame Pandora aux yeux verts hypnotiques. Cette première journée est très étrange quand les trois amis se retrouvent devant la toute petite librairie de la mère d'Augustin, Madame Tellier. Il y a comme de la magie dans l'air, les trois copains vont mener l'enquête...

Ce que je retiens de cette lecture...

L'ambiance fantastique est très bien amenée aidée grandement par les images très colorées d'Antoine Brivet.  D'abord de la sorcellerie de protection, puis des créatures maléfiques et féériques ensuite et pourquoi pas des métamorphes et tout cela au milieu des livres. une lecture idéale pour les esprits imaginatifs. L'imagination est la maîtresse-palabre de cette histoire et la clé.




Les trois petits héros se complètent avec leurs caractères très différents : un taciturne, un clown créatif et une intrépide fantasque. On ajoute à ce trio une méchante sorcelière-maîtresse, une mère mystérieuse et un père conteur et on obtient une aventure effervescente.
Le décor n'est pas en reste pour nous distraire avec une librairie de poche poussiéreuse, un mystérieux château entretenu mais désert et des sous-sols labyrinthiques.


Une petite aventure au milieu des livres et de l'importance de l'imagination rondement menée. Venez suivre Alice, Fred et Augustin dans la toute petite librairie. Pour les amoureux d'histoires fantastiques, empreintes de magie.

lundi 9 septembre 2019

Au crépuscule et après


Crédits : H.Tag éditions
 🧚⭐💀🔮
Au crépuscule et après
Raphaël Panarisi
H.Tag éditions
août 2017
123 p.


Le texte d'éditeur
Crédits : H.Tag éditions

La petite histoire

 Flavien est à l'hôpital au chevet de sa sœur Adeline, qui est dans le coma suite à un accident de voiture. Un soir, après sa lecture d'un conte ou autre récit imaginaire qu'elle affectionne particulièrement, il s'assoupit...en se réveillant il découvre devant lui une drôle de créature une sorte de souris... verte, une souris faite d'herbe fraîche qui l'entraîne sous le lit. commence alors pour ce jeune garçon de 10 ans  des aventures magiques.


Ce que je retiens de cette lecture...

L'univers créé

Nous nous retrouvons à la frontière de deux mondes : un monde réel et impitoyable et celui des rêves et des contes dans une dimension fantastique, donc. L'on bascule, telle Alice au pays des Merveilles dans un univers féérique assez familier car l'on y croise des personnages, des lieux et des objets de contes et légendes connus et reconnus.
C'est un véritable récit initiatique auquel on prend part au côté du jeune héros malgré lui, Flavien. Il a une quête :  faire front au Scarifié et faire disparaître la brume qui recouvre ce monde imaginaire, un compagnon de route : une créature verte douce et réconfortante. Flavien voit dans ce défi la possibilité de réveiller sa sœur endormie, mais est-ce là son véritable dessein ou destin ? 

Les personnages 

L'auteur jalonne le parcours de Flavien d'embûches et de rencontres et une panoplie de personnages originaux ou reconnaissables qui nous font sourire ou frémir. Nous allons croiser sur la route une naïade, des sphinx redoutables, un méchant capable de recréer nos pires cauchemars, des chevaliers intrépides, une dumma douillette, des géants...

J'ai aimé parcourir le monde féérique de Flavien, découvrir les créatures qui le peuplent, les clins d’œil aux différents contes et légendes et le point final poignant de ce récit.

mercredi 4 septembre 2019

Les Abîmes d'Autremer

 
Crédits : ActuSF/Naos


 🚀🐋🌌🌠🪐
Les Abîmes d'Autremer, l'intégrale
Danielle Martinigol
Editions Actu SF
Naos
janvier 2017
496 p.

 
 La petite histoire (première période : l’Élue)
 
Sandiane Ravna vient d'être évacuer après un incident sur son vaisseau grâce à un astronef de la planète-océan Autremer. Elle et son père grand reporter et fouineur incontesté souhaiteraient interroger le pilote de l'abîme, ce vaisseau spatial sauveteur. L'accès à la cabine de pilotage leur est interdit. Commence alors pour Sandiane une enquête qui va la conduire sur la planète-océan. Elle va se lier d'amitié avec des habitants et découvrir leur secret. Peuvent-ils lui faire confiance au vu de sa recherche de notoriété ?

Le contexte de lecture
 

J'ai fait cette lecture pour découvrir l'autrice jeunesse Danielle Martinigol dont je n'avais lu aucun roman. Elle sera présente aux Aventuriales fin septembre et je souhaitais lire au moins un de ses ouvrages avant ce salon. Je l'ai découvert cet été : la couverture étant de bon temps avec la saison et mon envie du moment.

J'ai choisi de découvrir la trilogie  Les Abîmes d'Autremer,  regroupant les Abîmes d'Autremer renommée  l'Elue, suivi de l'Envol et de l'Appel anciennement l'Envol de l'Abîme et l'Appel des Abîmes, additionnée d'une nouvelle préquelle l'Enfant et l'Abîme. 

 
Ce que je retiens de cette lecture...


Je parle ici principalement de la première période pour éviter les spoils. (les deux autres périodes et la nouvelle en fin d'articles)

L'univers créé et les thématiques abordées
C'est un space opera voire plutôt un planet opera pour la première partie avec la découverte de la planète-océan Autremer. Une planète recouverte d'eau constellée de millions d'îles et aux deux lunes. On découvre avec l'héroïne la flore et surtout la faune de cette planète paradisiaque du moins dans le circuit touristique.

L'autrice dans ce cadre de science-fiction va parler surtout des rapports humains : de la confiance principalement. Elle est interroge son lecteur sur la notion de vérité : est-ce que toute vérité est bonne à dire ? Quelle conséquences peuvent  engendrer des révélations à l'échelle d'une famille, d'une planète, d'un système solaire ? Elle aborde les thèmes du secret, de l'entraide et de l'amitié.
Elle nous parle de préservation des espèces, de biodiversité.
Elle avance également une critique vis-à-vis de la médiatisation à outrance, de la déconnexion avec la nature pour une sur connexion au virtuel.

Les personnages
Enfin elle crée un récit initiatique qui amène Sandiane à renouer avec sa nature profonde, à trouver son identité dans le cosmos, à répondre à un manque, un vide dans sa vie.
 On découvre également les Autremeriens, leur façon de vivre à travers une famille soudée : Mel, Madery, Paul.
Le père et la mère de Sandiane ont des personnalités diamétralement opposées : le père est en quête de scoop et de notoriété assez imbu de lui-même alors que la mère aspire au calme et est férue d'objets qui ont une histoire, un vécu.
Et enfin, on apprend à connaître petit à petit les Abîmes, vaisseaux ô combien fascinants.


 La petite histoire (Deuxième époque : l'Envol)

15 ans après la révélation sur les Abîmes, Corian, un jeune homme d'une planète hostile devient un des participants du show de téléréalité  : les Vainqueurs de l'Impossible. Show qui filme l'osmose entre Abîme et Perl. Nous retournons donc sur Autremer pour retrouver Sandiane et sa famille ainsi que les Abîmes, ces vaisseaux organiques qui peuvent passer en hypervitesse par stase.



 La petite histoire (Troisième époque : l'Appel)

Corian, Aëla et Djem se retrouvent quelques années plus tard jeunes adultes. Aëla est toujours aussi rebelle et fascinante tout comme son Abîme noir, Jang-al.  Un nouveau personnage Chaddy va faire son entrée dans cette aventure qui va aller au-delà de la galaxie à la poursuite des Abîmes.


 La petite histoire (La nouvelle : l'Enfant et l'Abîme)

La première rencontre d'un Abîme et d'un Autremerien. 

En bref


 La lecture de cette trilogie a été un véritable plaisir. J'ai adoré suivre Sandiane, Mel, Corian, Aëla, Chaddy  et les Abîmes. Les événements s'enchaînent l'on suit l'évolution du récit au même rythme que l'évolution des personnages. 
Un space opera doublé d'une saga familiale à mettre entre toutes les mains. 

Un vrai dépaysement et de belles réflexions positives et constructives qui font écho à notre monde.

mardi 3 septembre 2019

La Reine du Diable Rouge


Crédits : Pulp Factory
 🚀🤖💫🔫
La Reine du Diable Rouge
Jean-Christophe Gapdy
Pulp Factory
janvier 2019
203 p.

Le texte d'éditeur

 Gerulf, l’androïde, est le précepteur de Thomas. Lorsque le jeune garçon est enlevé, face à la lenteur des polices terrestres et malgré le peu d’indices dont il dispose, il se lance à sa recherche. Au cours de ses investigations, il découvrira une autre disparition qui lui semble inexplicablement liée : celle d’une jeune femme sur Mars.
Avec ténacité et pugnacité, il va enquêter, ce qui le conduira dans des situations de plus en plus périlleuses où se croisent intelligences artificielles, pirates et bellicistes des forces spatiales. Et, surtout, il fera la connaissance du Diable Rouge et de sa fascinante Reine.


Quand les coïncidences dépassent leurs probabilités, il ne s'agit plus de hasard, mais de manœuvres. "




La petite histoire

Nous sommes dans les pensées de Gerulf, le garde du corps de Thomas, le fils d'un magnat de l'industrie. Il rêve de devenir détective interplanétaire. La disparition du jeune homme, lui permet d'espionner, questionner et soulever un mystérieux complot qui concerne plusieurs entités : la Spatiale, l'autorité entendue, les pirates toujours à l'affût de butins et une organisation secrète dirigée par la reine du Diable Rouge. Ce que je ne vous ai pas dit c'est que Gerulf, féru de films noirs américains est un androïde sophistiqué qui n'a rien à envier à l'inspecteur gadgets.

Le contexte de lecture

Premier roman lu de cette maison d'édition qui favorise l'imaginaire et le mélange des genres avec une pointe de nostalgie pour la SF des années 70 semble-t-il.
C'est ma première lecture pour le #PumpkinAutumnChallenge 2019 dans le menu Automne Astral. Je valide ainsi la catégorie 2 "Rêverons-nous de moutons électriques ?" avec androïdes en guest star. 

Ce que je retiens de cette lecture...


Je dirai d'emblée que j'ai adoré cette enquête policière et futuriste avec un héros androïde à la personnalité atypique et attachante. Mais seulement pour les 150 premières pages ensuite c'est assez décousu et ne m'a pas apporté la fluidité et la satisfaction des premières pages. C'est bien dommage car on progresse bien dans ce space opera allant de planète en vaisseau à la poursuite d'indices de pistes et voies sans issue. 
 J'aime beaucoup le détective intelligence artificielle ainsi que Wu, l'IA vaisseau mais je n'ai pas beaucoup d'empathie pour les autres personnages. 
J'apprécie le mélange des genres : policier et SF, le cocktail est plutôt réussi.

 

Légende

Crédits : Milady
🪓🪓🪓🪓
Légende
David Gemmell
Milady
2008
501 p.


 Le texte d'éditeur

Druss est une légende. Ses exploits sont connus de tous. Mais il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d'une montagne. Là, il attend son ennemi de toujours : la mort. Dros Delnoch est une forteresse. C'est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l'empire Drenaï. C'est maintenant le dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l'envahisseur nadir. Et le vieux guerrier est son seul espoir.

Le contexte de lecture 

Je découvre cet auteur de fantasy grâce au challenge sur Livraddict des auteurs de l'Imaginaire proposé par JessEpica. Je la remercie pour cette découverte livresque qui m'a permis d'apprécier une plume intéressante, un très bon conteur épique.

Ce que je retiens de ce roman....

On suit d'abord en parallèle plusieurs personnages des guerriers aguerris, des bandits filous, des femmes guerrières ou guérisseuse, un colosse légendaire, des prêtres aux pouvoirs télépathiques, un envahisseur sans foi ni loi. Tous vont se retrouver au siège de la forteresse Dros Delnoch.  

Une bonne surprise j'avais peur de trouver des longueurs et il n'en ai rien : de la fantasy épique de haute volée. Eh! oui malgré ses 500 pages bien tassées, l'auteur crée un souffle soutenu, haletant avec une galerie de personnages tous charismatiques. 

Il alterne les points de vue, s'intéresse et nous intéresse à la vie militaire, intime de chacun. 
Il touche à plusieurs cordes sensibles du lecteur : l'empathie, le goût de l'aventure, l'attrait de l'enquête, l'envie de sang, le plaisir de la romance même au milieu du chaos et des cendres. 

J'ai adoré tous les personnages. J'aime les conversations, les stratégies militaires, les complots et bien sûr les combats.

Le Meurtre de Roger Ackroyd


Crédits : Le Masque
🗡☠ 🗡☠ 🗡
Le Meurtre de Roger Ackroyd
Agatha Christie
Le Masque
mars 2002
222 p.

Le texte d'éditeur

Une mort étrange frappe Mr Ferrars puis sa veuve. Lorsque l'homme qui devait épouser Mrs Ferrars, un riche gentleman nommé Roger Ackroyd, est assassiné, Hercule Poirot se pose bien des questions. C'est que l'enquête est difficile, car tous - domestiques, famille, voisins - avaient une bonne raison de souhaiter la mort d'Ackroyd.


La petite histoire

Nous suivons un médecin de campagne qui nous livre ses impressions et déductions à la suite du décès d'une femme  de son village. Quelques jours après sa mort l'on retrouve Sir Roger Ackroyd poignardé. Il va mener son enquête mais la nièce de la victime va solliciter l'aide d'un certain Poirot, Hercule Poirot, détective à la retraite, son propre voisin qui adore autant fureter que jardiner. 

Ce que je retiens de cette lecture...

Le dernier Agatha Christie lu date de deux ans et c'était une excellente lecture : Dix petits nègres. J'avais envie de nouveau de retrouver la plume de cette grande romancière qui excelle dans le genre policier.  Maintenant que j'ai découvert cette nouvelle aventure d'Hercule Poirot, j'ai hâte de découvrir le Noël d'Hercule Poirot que je me garde pour le Cold Winter Challenge. 

Hercule Poirot à la retraite reprend du service pour notre plus grand plaisir au milieu de secrets de famille, de complots, toujours avec brio.  J'adore ce personnage fouineur qui ne paye pas de mine mais qui est un psychologue hors norme. Il prêche souvent le faux pour avoir le vrai. Je salue une fois encore le talent d'Agatha Christie qui est inventive et extrêmement pointilleuse et logique.
Excellente enquête policière, captivante et sans temps mort (l'autrice nous amène sur de fausses pistes et de nouveaux suspects)  même si je me doutais du coupable cette fois. Ces enquêtes sont l'occasion d'étudier les meorus de ses contemporains, véritable étude sociologique d'une bourgeoisie peu scrupuleuse et pleine de faux-semblants.


jeudi 29 août 2019

Gardien du temple


Crédits : Antidata

Gardien du temple 
Hervé Mestron
Antidata
juin 2019 
64 p.

Le texte d'éditeur

 Nous retrouvons Ziz, le jeune dealer entreprenant de Cendres de Marbella, à sa sortie de prison.
Physiquement amoché, moralement changé, Ziz retourne dans sa cité, où plus rien n'est vraiment comme avant : le cannabis a été légalisé, bouleversant les habitudes et l'économie locale. Pour continuer son chemin dans ce monde sans pitié, Ziz va devoir trouver autre chose...


 Le contexte de lecture

Merci à la maison d'édition Antidata pour l'envoi de cette nouvelle que j'ai reçu tout récemment. 

Je joins ici mon avis succinct sur la nouvelle qui précède et où l'on retrouve le protagoniste principal : Ziz. Cendres de Marbella : La vie ne fait pas de cadeau à Ziz qui lorgne vers les sirènes andalouses et la blanche pour s'évader de sa banlieue clivante. Un ado en perdition qui se cherche, expérimente. Une écriture alerte. Cette concision sied parfaitement au propos et au personnage.

La petite histoire 

Je retrouve Ziz sortant de prison après 10 ans. Il est détruit par toutes ses années enfermé, maltraité, violé. Il n'a personne vers qui se tourner, pas de famille. Il va échouer dans l'appart de Dick, le dealer local sans boulot depuis la légalisation de l'herbe. 






Ce que je retiens de cette histoire... 


  Beaucoup de violence, un regard désabusé sur le monde, sur la banlieue qui est une prison également. Aucun réconfort pour Ziz n'est envisageable. Il se réinsère professionnellement mais son âme est morte depuis longtemps. 

C'est percutant. Hervé Mestron nous fait suivre cette descente aux enfers d'un jeune homme meurtri, marqué avec un ton cinglant et un cynisme vis-à-vis de la société. La couverture est rouge sang et le propos noir d'encre.



mercredi 28 août 2019

Mille baisers pour un garçon


Crédits : Le Livre de Poche
 

Mille baisers pour un garçon
Tillie Cole
Le Livre de Poche
février 2018
280 p.

" Pourquoi être triste quand on peut être heureux ? Pour moi, la question ne se pose même pas."


 Le texte d'éditeur

Crédits : Le Livre de Poche


" Poppy était une fleur de cerisier. Ma fleur de cerisier. Une fleur sans égale, trop belle pour durer. Une fleur qui embellissait nos vies pendant un court instant, avant de disparaître dans le vent. Poppy nous rappelait qu'il fallait vivre. Que l'amour existait. Que notre vie avait un sens et que nos jours étaient comptés. "

La petite histoire

 Poppy et Rune, c'est une amitié soudaine, Poppy et Rune, c'est un amour incommensurable. Et pourtant la vie les sépare... Rune repart dans son pays de Viking loin des yeux de sa belle. Il reviendra changé, incarnation d'une colère rentrée. Poppy restera Poppy malgré tout...

" Elle disait qu'elle avait un clair de lune dans le cœur et des rayons de soleil sur les lèvres. Elle était heureuse. Et elle me rendait heureuse, moi aussi."

Ce que je retiens de cette lecture...

Beaucoup d'émotions, beaucoup de larmes...
J'adore la rencontre de Poppy et Rune, qui tout de suite, les montre dans leur caractère profond :  la lumineuse et le taciturne. 

 " Elle disait aussi que les plus belles choses sont éphémères. Elles meurent trop tôt pour nous rappeler que la vie est courte et précieuse. Comme les fleurs de cerisier. Comme les étoiles filantes. On est tellement habitué aux autres étoiles qu’on les oublie. Mais quand on voit une étoile filante, on se souvient de ce moment à jamais."

Tillie Cole va tisser tranquillement la relation de Poppy et Rune, une relation faite de fusion, d'amour profond, de complicité, de complémentarité puis tout défiler pour recommencer... autrement. 

Les événements qui surviennent vont faire grandir les personnages, tous sans exception. Chacun est impacté par les aléas de la vie.  

" Toi et moi, on est comme les fleurs de cerisier, Rune. Comme les étoiles filantes. On s'est aimés trop fort et trop jeunes. Notre amour a brulé si fort qu'il s'éteint trop tôt. Notre histoire nous aura apprit une leçon. Elle nous aura montré qu'on est capable d'aimer. "

L'autrice trace le portrait de deux familles autour de ce couple fusionnel. Les relations sont décrites avec justesse, la psychologie des personnages, leur ressenti nous sont donnés à voir, à vibrer.


" J’aime la vie, Rune. J’ai toujours aimé la vie. Je suis la fille qui se lève tôt pour voir le soleil se lever, celle qui voit le bien chez les autres, que la musique fait voyager et que l’art inspire. Celle qui brave l’orage pour voir l’arc-en-ciel. Pourquoi être triste quand on peut être heureux ? "

Magnifique histoire d'amour de Poppy et Rune. J'ai beaucoup pleuré : de l'émotion donc. 
L'écriture est sensible et poétique.
Tillie Cole nous immerge dans les ressentis de ces personnages attachants, bouleversants de fragilité.

mardi 27 août 2019

Sortilèges



Crédits : Séma Editions
🦉🔮🦉🔮
Sortilèges
Denis Labbé
Krystal Camprubí
Séma éditions
avril 2019
114 p.

Le texte d'éditeur

Que faire lorsqu’on est une fille ordinaire et qu’on apprend qu’on est une sorcière ?
À 11 ans, Lisa voit sa vie changer lorsqu’une chouette devient son professeur de magie. Le monde lui apparaît alors plus surprenant et plus inquiétant.
En compagnie de ses amis, Ambre, Flora et Nathan, elle va explorer un univers nouveau et apprendre à se servir de ses pouvoirs.
8 magnifiques illustrations intérieures signées Krystal Camprubi !



Le contexte de lecture

Une nouvelle lecture idéale pour Halloween mais à laquelle je n'ai pas résisté. Son petit format m'a permis de l'emporter en vacances dans ma valise avec d'autres belles lectures.


La petite histoire

Lisa vit depuis quelques temps dans une grande maison à la campagne. Elle a 11 ans aujourd'hui. Alba a décidé de faire sa rencontre. mais qui est Alba me direz-vous ? C'est une chouette effraie...qui parle, mais attention seulement à Lisa. Lisa va donc découvrir le monde de la magie tout en préservant son amitié.

Ce que j'ai pensé de ce livre...

C'est un roman jeunesse pour les 8-12 ans qui nous plonge dans une ambiance à la Harry Potter avec Alba la chouette effraie. Chaudron magique, épouvantail-épouvanteur, apprentissage de sorcellerie, amitié et secrets : tous les éléments sont mélangés pour concocter une lecture feel-good idéale à découvrir pour Halloween. 
Les illustrations de Krystal Camprubi apportent un supplément d'envoûtement à cette aventure que l'on espère voir se multiplier avec de nouvelles péripéties pour Lisa et ses amis. 

Illustration de Krystal Camprubi et dédicace de Denis Labbé

 Un petit creepy spooky idéal pour Halloween : apprentie sorcière, amitié avec cette aventure fantastique bien menée. Un roman introductif ? Qui permet d'installer confortablement les personnages dans une ambiance de magie et maléfices.

lundi 26 août 2019

Contes merveilleux


Crédits : le Héron d'argent
 🧙🔮
Contes merveilleux
Shiitake pour les illustrations
Vanessa Callico pour l'adaptation et les textes
Le Héron d'argent éditions
novembre 2018
122 p.
Crédits : le Héron d'argent

 
Le texte d'éditeur

 Du château de Barbe Bleue à l'océan de la Petite Sirène : laissez-vous porter par les récits les plus splendides jamais produits par l'imagination européenne. Ces contes de notre enfance seront proposés dans leurs versions telles que collectées par Charles Perrault, les Frères Grimm, Hans Christian Andersen et d’autres auteurs, au plus près des traditions orales de ces récits merveilleux. Le récit d’Alice aux Pays des Merveilles, de par sa vocation universelle, sera également proposé dans une version condensée et la plus fidèle possible à l’œuvre de Lewis Carroll, toujours sous la direction artistique de l’auteure Vanessa Callico. 
Crédits : le Héron d'argent


Le contexte de lecture

Un beau livre obtenu par financement Ulule. Les éditions du Héron d'argent font un travail remarquable d'édition et le choix des thèmes traités est toujours pertinent. J'ai également participé à un autre financement dont je parlerai plus tard pour cette même maison. 

Les contes classiques sont repris au niveau des textes des originaux avec des raccourcis pour les contes les plus longs. Cette adaptation a été réalisée par Vanessa Callico. 
L'originalité de ce livre repose sur les illustrations d'inspiration manga réalisées magistralement par Shiitake.

Crédits : le Héron d'argent

Ce que j'ai pensé de cette lecture...

C'est très agréable de découvrir ou redécouvrir les grands contes avec leur sagesse et leur recommandations modernisés dans la forme.  Certaines interprétations sont très libres et éloignées des illustrations et de l'imaginaire européen mais apporte de la fraîcheur et une certaine ingénuité, une naïveté et une poésie particulière. Après les fées, je découvre les personnages de contes de Shiitake et je suis touchée par la grâce et la magie qui habitent ses dessins. Beaucoup de tendresse et d'enfance émanent de ces images très détaillées où l'on reste en contemplation. 
Crédits : le Héron d'argent

Un recueil de contes classiques avec les histoires les plus connues mises en images par la talentueuse Shiitake. La beauté des illustrations sont un très bel écrin pour ces récits à découvrir, lire et relire. Plaisir des yeux et plaisir du conte s'entrelacent merveilleusement bien.

Crédits : le Héron d'argent

Permis de mourir

Crédits : Miroir aux Troubles
🦋💀🦋💀
Permis de mourir
Delphine Dumouchel
Mina M. 
Miroir aux troubles
juin 2016
146 p.


 Le texte d'éditeur

Crédits : Miroir aux Troubles

 La petite histoire 

 On se retrouve dans la tête de Clémentine, une jeune fille de 17 ans après un accident. L'autrice nous propose un premier chapitre pour découvrir l’héroïne puis un flashback et un retour au quotidien de Clémentine.
Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

Contexte de lecture

Je viens  de terminer cette lecture et j'apprends que la maison d'édition disparaît. Dommage car les quelques textes lus plaisent beaucoup dans mon collège et j'apprécie les thématiques abordées ainsi que le confort de lecture proposé. 

Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles


Ce que je retiens de cette lecture...

 Je pensais découvrir une histoire fantastique au vu de la couverture onirique, mais rien de tel dans ce récit. 
 Nous sommes dans une histoire tragique et réaliste et dans la tête bien réveillée de Clémentine clouée dans un lit d'hôpital.

Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

C'est émouvant. J'apprécie le point de vue choisi et le caractère de Clémentine. Je me suis attachée très rapidement à ce personnage très justement évoqué à cause de l'expression de son ressenti. 
J'aime beaucoup également  la sensibilité d'Angie qui travaille à l'hôpital et à un regard de mère sur Clémentine mais est toujours positive, gaie dans sa démarche.
Le titre parle de lui-même pour traiter de la question de la mort et du choix, du coma et du deuil, des épreuves d'une famille face à un événement si tragique.  

L'autrice, en peu de mots, retranscrit les ressentis, les attitudes avec justesse et réalisme.

Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

Les illustrations de Mina M. apportent une touche onirique, gothique, tragique et poétique à cette histoire touchante.
Crédits : Mina M. et Le Miroir aux troubles

 Ce court récit est très touchant et permet de réfléchir sur la mort, l'euthanasie, la solitude aussi. J'ai beaucoup apprécié cette lecture que je recommande sans hésitation.

mercredi 14 août 2019

La Tour

Crédits : Voy'[el]
 ⛫⛫⛫⛫
La Tour
Cécile Duquenne
Voy'[el]
septembre 2015
157 p.

La petite histoire

Jessica est une jeune fille de 16 ans qui se réveille dans un marigot infesté de crocodiles et qui n'a qu'une option : courir, courir vite et grimper toujours sans relâche pour survivre... Pourquoi elle est là ? Elle n'en sait rien.Son instinct lui crie simplement de courir.

Ce que je retiens de ce roman...

 Le contexte de lecture

Ce petit roman est dans ma PAL depuis deux ans, je suis contente de le voir en sortir. J'ai apprécié cette fuite en avant et cette plongée dans les méandres de l'esprit.  

La construction du récit

L'autrice nous plonge d'emblée dans une ambiance nauséabonde et tendue, lugubre et inquiétante. Les sensations et le ressenti de l'héroïne sont très bien décrits et nous font vivre les événements à l'intérieur du corps et de l'esprit de cette jeune fille plus forte mentalement qu'elle n'y paraît. 

J'aime beaucoup le découpage en petits livrets suivant la géographie du lieu : avec des étapes bien marquées, des épreuves qui s'intensifient et les souvenirs qui apparaissent progressivement pour reconstituer un puzzle (métaphore du cheminement personnel).

" La confiance, ce n’est pas « un peu », c’est « tout ou rien », c’est absolu. Ça se donne et jamais ne se reprend. Quand l’autre la trahit, elle est brisée et on ne peut plus rien en faire. Elle ne se reconstruit pas, elle ne peut être réparée."

Les personnages

Le personnage principal est Jessica, une héroïne qui suit son instinct, forte, et de plus en plus déterminée au fil des pages. 
James, le beau ténébreux mystérieux et inquiétant à la fois qui la suit sans discuter.
Jonathan, une autre énigme, coriace et loyal. 
Melvin, exécrable, impulsif qui constitue très vite un autre groupe de survivants. 
Les relations et les liens qui les unit à la tour seront dévoiler tardivement pour plus de surprise. L'autrice accomplit cependant la prouesse en très peu de pages à nous les faire aimer ou détester. 

Un thriller de SF trépidant où l'on suit l'ascension vertigineuse de Jessica, une battante dans une mystérieuse tour pleine de dangers mortels. C'est prenant, haletant : la tension est soutenue dans cette course la montre pour la survie de l'âme.


La Toute petite librairie

Crédits : Gulf Stream éditeur La Toute petite librairie Adeline Ruel Antoine Brivet (illustrations) Gulf Stream éditeur Premiers r...