samedi 18 mai 2019

Les Chercheurs du temps


Crédits : Emmanuelle Nuncq, Melle Mars Editions, Sema Editions
 ⌛⌛💙⌛⌛
Les Chercheurs du temps
Emmanuelle Nuncq
Melle Mars éditions
octobre 2015
80 p.
ISBN : 9782960171105

 Le mot de l'éditeur

Les Chercheurs du Temps, ce sont Clarence Fertennant et Roxane Marty, des voyageurs du passé qui utilisent leur pouvoir pour étudier la Littérature française en allant à la rencontre de ses plus prestigieux représentants. Du moins, ils essayent, puisque leurs missions ne se terminent en général pas comme ils l’avaient souhaité ! Entre personnages marquants, révélations historiques, ennemis étranges et situations incontrôlables, nos deux amis ne sont pas au bout de leurs surprises.

La petite histoire

Nous suivons Clarence Fertennant avec son apprentie Roxane Marty dans des voyages dans le temps à la rencontre d'écrivains célèbres mais tous les rouages ne sont pas bien huilés et des paradoxes temporels perturbent l'équilibre du monde. 

" Nous n'avons droit qu'à un seul essai, sans quoi cela provoquera...
- Une  rupture du continuum espace-temps qui déclenchera une réaction en chaîne aboutissant à la destruction totale de tout l'univers ! acheva Roxane en agitant les mains. 
- J'allais juste dire : une catastrophe, mais c'est à peu près ça. "


Ce que je retiens de cette lecture...

C'est une lecture rafraîchissante, riche avec des personnages attachants, touchants, un peu excentriques. J'aime ce duo improbable d'un vénérable professeur noir, tiré aux quatre épingles et d'une jeune femme rousse impulsive et enthousiaste. Leurs duels verbaux sont cocasses. 
On a l'impression d'être dans une course poursuite, une enquête à la recherche du temps perdu ou plutôt pour ne pas perdre le temps qui file trop vite. 
C'est aussi un vibrant hommage aux sciences humaines avec un aspect historique bien développé sur des périodes qui semblent fasciner autant nos chercheurs du temps que notre autrice et dans le domaine littéraire, ce sont les rencontres extraordinaires avec Shakespeare, Edgar Poe, Baudelaire, Nerval, Jane Austen, Molière.

 " Pourquoi les méchants aiment-ils tant les effets de théâtre ? se demanda-t-elle. Si elle voulait vous zigouiller facilement, il suffisait qu'elle vous attende chez vous, avec un flingue ou je sais pas moi, une poêle à frire ! "

J'aime beaucoup les inserts en début de chapitre de citations d'auteurs. 
Il y a bien sûr quelques clins d’œil au monde moderne ou de l'enfance avec la référence  à la cabine téléphonique, machine à voyager dans le temps, les chaussures rouges rubis, elles, sont une réminiscence du Magicien d'Oz, la fée Clochette un peu de magie de Peter Pan  qui ajoutent des touches d'humour ou de légèreté bienvenues.  

En effet, le propos est plutôt sérieux car nos deux héros ont des secrets lourds et la mort plane à chaque tournant temporel sur eux et sur leurs proches. 
C'est aussi une magnifique histoire d'amour impossible.

" Vous feriez bien de ne pas dénigrer le roman sentimental,hein. Y a pas de grands ou de petits genres, c'est vous-mêmes qui me l'avez dit. Les histoires d'amour sont intemporelles. "

Ce texte introductif  présage que du bon pour la suite avec Bordemarge.


 C'est une bonne entrée en matière dans un univers littéraire et historique empreint de magie, de mystères. On passe un agréable moment de lecture.

 

dimanche 12 mai 2019

Semblables, tome 1



♊♊♊♊
Semblables, tome 1
Julie Jodts
Plume Blanche
240 p.
décembre 2018
ISBN:9791094786345

 Le contexte de lecture

Lecture pour le mois de la Fantasy et découverte d'une jeune autrice : Julie Jodts à la plume agréable, fluide qui sait nous tenir en haleine surtout avec cette fin qui appelle à grands cris la suite ! La couverture est signée Tiph's : une beauté avec  ce regard envoûtant, hypnotique et l'ambiance ensablée du désert...
Mais revenons au récit...


Le texte d'éditeur

 À toi, l’aîné,
Guerrier, courageux et vaillant
Fier protecteur de la cité
Et de ses enfants

Que les Dieux
Soient miséricordieux
Et t’accordent la paix
Celle que tu ne trouveras sans doute jamais

À toi, le cadet,
À l’amour pur et sincère
Seul à pouvoir enfanter
Tu deviendras père ou mère

Que les Dieux
Soient miséricordieux
Et t’accordent la fertilité
Car sans elle, tu es condamné

À toi, le benjamin,
Dévoué et polyvalent
Savant, artisan, ou médecin
Ta famille sera la cité dorénavant

Que les Dieux
Soient miséricordieux
Et t’accordent la compassion
Puisses-tu exercer le métier choisi avec passion

Que les Dieux protègent et guident,
Tous ces enfants au destin scellé
Car entre leurs mains frêles et timides
Se joue l’avenir du monde entier.



 La petite histoire

 Nous suivons Mia, une jeune femme, qui vit sur une île : Ambroisie, dans le royaume de Navissa en guerre contre le royaume des Knhaies. Comme l'introduit bien la quatrième de couverture, chacun dans le royaume de Navissa a un rôle à tenir : guerrier-ère, nourricier-ière, artisan-e et ne peut y déroger, sinon c'est le déshonneur et le bannissement. Mia est la cadette de la famille, elle a une sœur jumelle Léna, soldate et une plus jeune Siviane, apprentie boulangère. Par ailleurs, chacun se voit attribuer vers 8 ans, un aniphore qui vit à son côté toute son existence et reflète son tempérament.
 Lorsque débute le récit, nous sommes dans la capitale du royaume loin des troubles des conflits armés, le jour du mariage de Mia avec Hans et rien ne va se passer dans l'ordre des choses ni pour cette journée, ni pour celles qui vont suivre.

"  Nous ne choisissons pas ce que nous sommes, notre plus grande liberté est de choisir ce que nous serons. Ce sont nos actes qui nous caractérisent.  " 

 L'univers

Ambroisie est une île à moitié recouverte de déserts surtout dans sa partie méridionale (Terres Arides, Royaume des Knhaies).  La vie dans ce monde de fantasy n'est pas très éloignée de la nôtre avec moins de technologie, semble-t-il. Ce sont les règles édictées plus haut et la vénération de dieux et de déesses de la nature qui structurent cette civilisation. Le palais royal et sa garde protègent les habitants de Navissa de l'invasion par les Knhaies, qui restent un mystère tout au long de ce récit.

 " Si tu peux échapper à ton devoir, ton destin lui, irrévocable, reste collé à ta peau, telle une ombre."

 La première partie de l'histoire se déroule à Navissa entre le palais, la maison de Mia et sa famille et le bord de l'océan, ensuite nous traversons le royaume vers un camp militaire à la frontière. Mia va y faire la connaissance d'amis de Léna : Saya et James
Les deux parties ont leur propre rythme. La première, introductive, permet de mettre en place le monde de Mia, de découvrir sa famille, la société dans laquelle elle évolue et existe sans trop d'action sur les événements. Au contraire, dès le choix qu'elle affirme tout se cristallise et elle prend pleinement sa place en tant qu'actrice de son destin. Ma partie préférée. 

Le point de vue adopté 

J'apprécie de me trouver dans la tête de l'héroïne qui n'a pas tous les tenants et aboutissants de l'histoire. Beaucoup de zones d'ombres et de questions subsistent à la fin de ce tome comme dans l'esprit de la jeune fille. Cela permet une grande empathie pour le personnage.

Les personnages 

 J'ai trouvé tous les personnages attachants, bien construits avec des personnalités bien distinctes sans trop de déjà vu.  La galerie de portraits est bien fournie pour un roman relativement court (moins de 250 pages). Les relations entre les personnages ne sont pas figées et j'attends de les retrouver pour voir l'évolution qui ne manquera pas d'opérer au vu des derniers événements, chez chacun des protagonistes principaux.

Ce que je retiens de cette lecture...

 J'ai adoré suivre Mia et son monde où chacun a une place déterminée. Nous sommes à l'intérieur de son corps et de son esprit au plus près de ses sensations, de ses émotions. Un régal ! ... mais vite la suite !!!

" On ne s'habitue jamais à être quelqu'un d'autre. Chaque jour qui passe, je sens une part de moi qui disparaît à jamais. Chaque jour qui passe, je me sens un peu moins vivante. "


vendredi 10 mai 2019

L'atelier des sorciers, tome 4


 🔮🔮💜🔮🔮

L'Atelier des sorciers, tome 4 
Tongari Bôshi no Atelier, 4
Kamome Shirahama
Pika
avril 2019
192 p.


Le texte d'éditeur

Agathe s’est inscrite au deuxième examen du monde des sorciers qui lui permettra de pratiquer la magie en public. Kieffrey, Coco et les autres apprenties l’accompagnent sur place, mais la présence néfaste de la Confrérie du Capuchon va bientôt venir troubler le bon déroulement de l’épreuve…
Quel est le but de cette étrange organisation ?


Ce que j'ai pensé de ce livre....

Petite présentation

 Un nouveau apprenti sorcier manquant de confiance en lui apparaît et les petites sorcières sont encore une fois mises en danger par la confrérie du Capuchon. La magie est encore mise à l'honneur avec ses pentacles dessinés et l'amitié entre les personnages se renforce. Chacun apporte sa spécificité pour renforcer le groupe et le faire progresser. 


❤❤❤❤❤
 Ce que j'ai pensé de ce livre....

 Les dessins sont ciselés de détails magnifiques, j'adore toujours autant le ver-pinceau.  C'est un vrai bonheur à chaque page de découvrir le décor (ici le labyrinthe du serpent créé par la magie interdite), les animaux insolites et hybrides (le bestiaire s'étoffe de deux nouvelles créatures les merfous et les loups à écaille), les costumes des personnages (faits de détails soignés et minutieux).
La magie est très développée dans ce tome et elle est montrée comme plurielle. A chaque sorcier, sa magie. La magie est liée à l'imagination sans limite des apprenties. Elle n'est que plus belle, efficace si elle émane de la personnalité même du sorcier.  

 On progresse dans l'intrigue et dans l'apprentissage des jeunes sorcières qui révèlent un peu plus de leur caractère et de leur existence. Une épreuve de plus qui se transforme en piège pour nos jeunes héroïnes.
 

mercredi 8 mai 2019

Les Cerfs-volants de Kaboul (Roman graphique)



Les Cerfs-volants de Kaboul
Khaled Hosseini
Fabio Celoni
Mirka Andolfo
Belfond
novembre 2011
134 p.

Le texte d'éditeur

 Bien que frères de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d'un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. Inséparables, liés par une même passion, les deux garçons se vouent une amitié indéfectible.
Mais ce lien va se briser à jamais. Alors que sous ses yeux Hassan subit une véritable ignominie, Amir reste pétrifié. Peur ? Lâcheté ? Honte ? Pris dans une terrible confusion des sentiments, il n'esquissera pas un geste pour sauver son ami.

Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. Il existe un moyen de te racheter, lui annonce la voix au téléphone. Mais ce moyen passe par une plongée au coeur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé.


Ce que je retiens de cette lecture ...

 Le contexte historique est celui de l'Afghanistan des années 70 aux années 2000. Un contexte de guerre qui voit l'invasion des Russes d'abord qui pousse à l'exil certains Afghans vers le Pakistan et les autres pays du monde,  puis c'est l'arrivée au pouvoir des Talibans et leur répression sanglante liée à un intégrisme forcené.

L'histoire dans l'histoire est celle de deux enfants Amir et Hassan, différents et pourtant amis. Un acte traumatisant va scinder cette amitié : un viol auquel Amir ne saura pas réagir. De cette inaction va n'être une culpabilité qui ne va jamais le quitter. 

C'est la découverte de l'importance de l'image du père et du poids des secrets. De l'absence de la mère, également. C'est une histoire de famille déchirée. Une histoire de filiation, de fratrie, de pactes tacites, d'honneur. On nous parle ici de construction de soi avec un héritage, des sentiments, des oppositions, des engagements. Une construction complexe.

Les illustrations baignent dans une atmosphère sombre dans les trois-quarts du livre, seuls les passages avec les cerfs-volants sont une ouverture vers l'espoir et la liberté, vers ce ciel vaste, vers l'insouciance de l'enfance. Le trait est épais et donne une tonalité rude et vive au dessin.
Très souvent l'illustrateur enferme les personnages dans des cases très serrées, comme si ils étaient étriqués par leurs traditions, leurs culpabilités.  Les portraits sont des gros plans sur leurs souffrances, souvent amputés (parties de visages). Les cadrages et angles de vue écrasent les personnages (plongée, inclinaison du cadre).

Une histoire poignante sur la fraternité, la famille, l'honneur, la filiation et sur l'Afghanistan avec une illustration aux traits très marqués et expressifs. Il y est question également de violence physique et sexuelle, de culpabilité.

Noces d'écailles

Crédits : éditions du Chat Noir
🐉🐲♠🐉🐲

Noces d'écailles 
Artbook 
Anthelme Hauchecorne
Loïc Canavaggia 
Editions du Chat Noir
mars 2019
104 p.

Quatrième de couverture
 
Octobre 1345, Comté de Bourgogne.
Fuyant la colère du baron, Aymeric Jodelet, peintre et coureur de jupons, doit s'exiler de son village. L'artiste trouve refuge dans la forêt voisine, au mépris des superstitions. Selon les paysans, un monstre y rôderait : la Vouivre, dont les griffes déchireraient les intrus.
Une fable, rien de plus ?
À l'automne, les sentiers sylvestres mènent n'importe où.
Parfois jusqu'à l'inconnu.

Ce que j'ai pensé de cet ouvrage...

De la belle ouvrage, bien ciselée que cet artbook. 
Je pense encore le feuilleter pour admirer les détails des illustrations. 
 J'ai beaucoup aimé découvrir cette légende de la vouivre à travers des lettres qui rendent compte de l'état d'esprit du personnage principal mais également les lettres plus factuelles du procès qui par leur ton neutre contraste bien avec l'émotion des lettres du héros maudit, qui a pactisé avec un diable féminin, sauvage et possessif.
La solitude supplante l'amour dans ce récit macabre et sanglant.
Magnifique œuvre fantastique avec des créatures dont la différence fait peur. La métamorphose et l'hybridation sont maudits mais magnifiées dans ce récit. La notion de monstruosité est traitée sous toutes ses facettes : la laideur physique n'égale aucunement celle du coeur et de l'âme. 
Nous sommes en présence de damnés, torturés pour l'éternité

L'écriture est comme les dessins ciselée, à la fois délicate, précieuse comme de la dentelle de soie et rude, texturée comme la peau des dragons. 
J'aime la variété des dessins parfois des crayonnés, des monochromes et des portraits aux couleurs soignées, veloutées. Le bestiaire fantastique et reptilien emprunte à la réalité : tête de murène, ailes de chauve-souris avec un réalisme saisissant et pourtant donne à créer un imaginaire foisonnant. Les portraits d'"humains" si l'on puis dire, sont très expressifs, avec des regards éloquents, des expressions corporelles qui dévoilent l'âme sans parole.


Magnifique artbook autant pour les dessins que pour les lettres à l'écriture envoûtante. Une plongée dans les légendes serpentines, les métamorphoses et les amours interdites, sublime ! 

Les Chercheurs du temps

Crédits : Emmanuelle Nuncq, Melle Mars Editions, Sema Editions  ⌛⌛💙⌛⌛ Les Chercheurs du temps Emmanuelle Nuncq Melle Mars éditions...