mercredi 1 novembre 2017

Le mot qui arrêta la guerre d'Audrey ALWETT et illustré par Ein LEE

☯☯☯☯☯

Le mot qui arrêta la guerre

Audrey ALWETT

Ein LEE

Nobi Nobi

mars 2015


L'histoire


 Au petit matin, quand le soleil étend ses rayons, que les grues s’envolent vers le ciel et que les carpes se réveillent, le lac Yamagata est le plus bel endroit de la Terre. C’est là que Seï y trace ses plus jolies calligraphies, c’est là que son frère Shigeru y fait ses plus vivants origamis. Mais voilà que le daimyô déclare la guerre à son voisin. Tout homme âgé d’au moins seize ans sera contraint de se battre sous sa bannière. Shigeru devra partir et peut-être mourir. Le jeune Seï va alors tout tenter pour convaincre le daimyô de renoncer à cette guerre. En trois jours, il peindra trois calligraphies. Trois mots pour arrêter la guerre, trois mots pour sauver son frère.


Mon avis


Lecture dans le cadre du challenge albums jeunesse 2017-2018, ainsi que pour le challenge Bookineurs en couleurs violet

 J'ai été d'abord subjuguée par la couverture de cet album au dessin très manga de l'illustratrice Ein LEE : les regards lumineux  des personnages et les couleurs magnifiques du ciel à l'aube, éclaboussés d'encre de chine noire. 

J'ai donc voulu voir le travail de cet artiste et voici quelques illustrations et albums pour appréhender son talent. 


 

 Le format carré de l'album permet une bonne prise en main et donc une immersion immédiate dans l'album. De plus les illustrations sont pleine page et même double-page ce qui renforcent cette immersion dans les images. 
Le traitement des couleurs permet de créer une ambiance différente à chaque fois : les deux frères sont enveloppés dans un voile bleuté violet doux et rassurant alors que les scènes au palais ou avec les dignitaires agressifs sont à dominantes rouge, or et noir qui symbolisent le sang, la richesse et le désespoir. 

Les deux frères sont complémentaires : l'un est calme, précis, patient, persévérant, l'autre vif, créatif, plein d'initiatives, entreprenant. Leur ténacité paye face à une société qui a oublié la valeur du monde.

Ceux sont les artistes qui ouvrent les yeux des puissants à la beauté du monde qui peuvent enrailler la spirale de violence. C'est par l'art que la liberté et la beauté sont révélées. 


L'auteur crée une mythologie à partir de légendes japonaises comme les mille grues d'origami qui permettent d'exaucer un vœu si on les réalise soi-même.  Elle redonne à  la calligraphie sa place d'art sacré.

Pour la force des mots et des dessins je conseille la lecture en parallèle du conte japonisant de Marguerite Yourcenar Comment Wang-Fô Fut Sauvé ou encore Neige de Maxence Fermine

 Une lecture émerveillement avec cet album très beau et au message de paix poignant.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Diamants de Vincent Tassy #plib2022

     Diamants  de Vincent Tassy  Mnémos éditions  373 p. février 2021 #ISBN9782354088279   Lecture faite dans le cadre du #plib2022.     La ...