dimanche 22 octobre 2017

Voyageuses temporelles de Denis RAVEL


⌛⌛


 Voyageuses temporelles

Denis RAVEL

La Compagnie littéraire

octobre 2017


L'histoire


Denis Ravel est écrivain et il va se retrouver confronter à trois de ses héroïnes de papier, qui lui demandent des comptes... Est-il fou ou tout ceci est-il réel ? L'auteur nous raconte son expérience aux limites de l'imaginaire.


Mon avis


Je remercie tout d'abord la maison d'édition La compagnie littéraire pour ce partenariat ainsi que Livraddict qui m'a permis de recevoir cet e-book. 









J'ai choisi  ce partenariat  à cause de l'intrigue et sa note de fantastique

En effet, nous nous retrouvons face à des personnages fictifs, sortis tout droit de l'imagination d'un auteur. Cette mise en abyme du métier d'écrivain donne déjà le vertige
L'auteur celui de ce livre et celui de l'histoire qui est soi-disant passant le même nous entraîne dans un non sense, une situation absurde et impossible où la fiction côtoie la réalité
Il rejoint ses fantasmes et mêle à ces derniers une réflexion, une introspection sur la religion et  sur l'écriture
Je ne vais pas dire que j'ai apprécié cette lecture, car ce n'est pas le cas même si j'ai lu l'intégralité du roman, je voulais savoir comment l'auteur expliquait les événements qu'il subit plus qu'il ne suscite. Je reste sur ma faim.

L'écriture est plutôt agréable à lire mais c'est très auto-centré et je n'ai pas aimé cette approche.  
Il n'y a pas assez de recul, d'humour ou de dérision pour apprécier cette intrigue que je trouve pourtant bien amené.  

Je trouve aussi que trois personnages féminins c'est beaucoup et trop répétitif, on a l'impression de revivre à chaque fois la même situation sans que la nouvelle idylle apporte quelque chose de nouveau au débat intérieur de l'auteur. 

On nous parle ici de paradoxe spatio-temporel et j'avoue que je suis un peu déçue par le peu d'arguments avancés j'ai largement préféré le manga Orange  de Takano lu récemment qui aborde cette notion. 

Cela reste une lecture fluide mais sans grand intérêt pour moi. J'ai bien aimé les descriptions de la nature au fil des saisons et beaucoup moins les relations amoureuses de l'auteur. 

" En marchant d'un pas rapide dans une forêt automnale, je bénéficiais d'un vent violent mais doux."

"Il y a finalement tant de choses qui ont disparu de nos connaissances ou que nous n'avons jamais maîtrisées, que ce que nous vivons dans notre parcours quotidien ne peut être en rien une certitude inébranlable."

"Souvent l'écrivain, en donnant vie à des personnages, se prend un peu pour un dieu créateur."

Je retiendrai pour la fin la phrase d'Edgar Allan Poe :  

« ceux qui rêvent éveillés ont connaissance de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu’endormis. Dans leurs brumeuses visions, ils attrapent des échappées de l’éternité et frissonnent, en se réveillant, de voir qu’ils ont été un instant sur le bord du grand secret… »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

La Tour

Crédits : Voy'[el]  ⛫⛫⛫⛫ La Tour Cécile Duquenne Voy'[el] septembre 2015 157 p. La petite histoire Jessica est une jeu...