dimanche 6 janvier 2019

Arcandria


©Rebelle éditions
❤❤❤❤
Arcandria
Delphine Journaud
Rebelle
avril 2018
152 p.
9782365386869


La petite histoire 

En 2018, une épidémie d’Hyrra a ravagé 26 % de la population mondiale. Trois ans après la découverte d’un vaccin ayant permis d’éradiquer la maladie, une nouvelle infection se propage. Un scientifique solitaire trouve finalement le remède miracle. En 2026, vingt-cinq enfants disparaissent au même moment. Malgré les recherches acharnées des unités spéciales, de la police, des meilleurs détectives et des parents aucune trace des enfants n’est retrouvée. Les années suivantes, le cauchemar recommence. Ce récit se déroule en 2073 et suit l’histoire de quatre protagonistes liés de près ou de loin à ces disparitions.

Le contexte de lecture

Lu pour la sélection Les Imaginaires 2019/2020.

Ce que je retiens de cette lecture...

 Un premier roman très bien construit, concis mais efficace. 

L'intrigue et l'agencement du récit

Forme originale avec plusieurs points de vue, des sauts temporels qui dynamisent ce récit dystopique autour de disparitions inexplicables, qui prend place après une épidémie et questionne sur l'humanité. Nous sommes en 2072-2073, après plusieurs vagues d'épidémies et des disparitions récurrentes de 25 enfants à chaque fois. Un climat de peur est sous-jacent et matérialisé dans le comportement d'Holly, prisonnière de cet état de fait. Elle s'empêche de vivre sa vie d'adolescente insouciante.

Les personnages

 On commence l'histoire de façon neutre avec des extraits de compte-rendus et de journaux de bord qui mettent en place le moment et le lieu de l'action et nous passons très vite de l'objectivité, l'impersonnel au sensible avec des personnages qui vont nous toucher et les deux personnes qui nous émeuvent  le plus sont Holly et son oncle Hugo. 
Les autres personnages sont mis à distance de part leur appartenance à Arcandria.

Holly est une adolescente toujours sur le qui-vive sans lâcher-prise. Elle est une écorchée de la vie. 

Hugo est alcoolique, sans plus d'espoir dans la vie jusqu'à une rencontre décisive.

Le style de l'autrice

L'écriture est fluide et addictive. L'alternance des propos de chaque individu nous entraîne à un rythme effréné vers la fin quelque peu frustrante pour la lectrice que je suis. On aurait voulu plus,mais cette conclusion se justifie pleinement, elle reste ouverte pour bien mettre en évidence la difficulté des choix de chacun. Rien n'est simple, tout est dilemme.   J'adore la référence au conte d'Hamelin, véritable métaphore filée de ce récit de vengeance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...