mardi 23 avril 2019

Rouille #PLIB2019




 ⏳🌙⏳🌒

Rouille 
Floriane Soulas
Scrineo
mai 2018
384 p.
#ISBN:9782367406060 


 Le texte d'éditeur

 Paris, 1897. Les plus grandes puissances européennes se sont lancées à l’assaut de la Lune et de nouveaux matériaux découverts sur le satellite envahissent peu à peu la Terre. Ces grandes avancées scientifiques révolutionnent l’industrie et la médecine, mais pas pour tout le monde. Et dans les faubourgs, loin de l’hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Violante est une prostituée sans mémoire, ignorant jusqu’à son âge réel. Dans un monde où son désir de vérité passe après celui de ses clients et de ses patrons, la jeune fille tente de retrouver la trace de ses origines perdues. Alors qu’une vague de meurtres particulièrement horribles ensanglante la capitale, Satine, son amie et seul soutien, disparait dans d’étranges circonstances. Violante, elle, se voit offrir une porte de sortie à ce demi-monde violent qui la retient prisonnière, mais décide malgré tout de prendre part aux investigations.



La petite histoire

L'histoire sombre d'une jeune prostituée amnésique, Violante, vivant dans un Paris Steampunk à la fin du 19ème siècle. Elle va à travers sa recherche d'identité découvrir une macabre machination. 


Ce que j'ai pensé de ce roman steampunk...

 Un Paris très obscur et sanglant qui n'est pas sans rappeler le Londres de Jack l'éventreur ou encore l'atmosphère de Docteur Jekyll et Mister Hyde avec un soupçon de roman gothique à la Frankenstein de Mary Shelley. C'est sombre et cela se passe en grande partie dans les bas-fonds de Paris, pour ne pas dire dans les catacombes et autres égouts nauséabonds et souvent de nuit. L'univers nocturne est très bien décrits avec celui des prostituées. L'on découvre les Jardins Mécaniques, une maison close régie comme un harem avec des rivalités, des coups bas, un souteneur et une maquerelle. Le quotidien de ces femmes de petite vertu est décrit par le menu. L'autrice nous présente tous les miséreux de Paris : les orphelins notamment qui vivent dans la Ferraille, une décharge, véritable labyrinthe. 

 C'est un univers steampunk peuplé d'automates mais aussi de personnes aux prothèses plus ou moins élaborées suivant la condition sociale. Dans ce monde la lune a été colonisée, exploitée pour extraire des métaux aux propriétés étonnantes. Des alchimistes fous tel des docteurs Frankenstein essaient de créer des animaux hybrides défiant la science et l'éthique. C'est dans ce monde de métal et de sang que va apparaître une nouvelle drogue : la rouille. La chair humaine a peu de poids face à l'argent et la corruption qui gangrène Paris et les meurtres atroces se multiplient. 

Les différents portraits sont ciselés et précis et permettent d'éprouver des sentiments et émotions fortes  à l'encontre des personnages. 

Violante, l'héroïne, se construit une identité pour survivre dans ce monde impitoyable de la prostitution en se composant le masque de Duchesse (femme sûre d'elle, mutine, hautaine). Elle retrouve au petit matin, sa véritable identité amputée de toute une vie et une colère qui ne la quitte jamais avec une soif insatiable de savoir qui elle est. C'est le point de départ de toute cette aventure, cette envie irrépressible de recouvrer la mémoire, restaurer son héritage. 

La galerie de portraits qui gravitent autour de Violante est impressionnante, riche, inquiétante et très diversifiées : prostituées, miséreux, souteneurs, saltimbanques, hauts dignitaires, policiers...

La violence est présente partout et sous toutes ses formes : violences physiques (viol, bagarres, tortures), les corps souffrent à l'extrême ; violences morales (chantages, harcèlements, ...) et Violante subit continuellement ces différentes formes d'agressions. 

L'autrice nous propose une histoire au rythme effrénée, tendue à l'extrême dans une ambiance sombre et très violente avec des personnages qui par leur volonté seule cherchent à retourner une situation inextricable, nauséeuse et macabre. 

J'ai beaucoup aimé cette lecture aux sensations fortes, aux personnages bien profilés et à l'atmosphère d'un noir d'encre, glaciale et teinte de rouge sang sentant la putréfaction et suscitant l'effroi.  
Une aventure menée de main de maîtresse, de bout en bout, par une jeune plume prometteuse. Hâte de retrouver son écriture à travers d'autres récits. A suivre chez la même maison d'édition : les noces de la renarde. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Les Chercheurs du temps

Crédits : Emmanuelle Nuncq, Melle Mars Editions, Sema Editions  ⌛⌛💙⌛⌛ Les Chercheurs du temps Emmanuelle Nuncq Melle Mars éditions...