vendredi 4 octobre 2019

Blood Witch, intégrale



Crédits : Plume blanche
 🩸🩸🩸🩸🩸

Blood Witch, intégrale
Léna Jomahé
Plume Blanche
avril 2019
512 p.


Le texte d'éditeur

Ah merde !
Encore un !
Bon alors ? Oui, c’est à toi que je parle, là ! Tu crois vraiment avoir les reins suffisamment solides pour découvrir mon histoire ? J’en suis pas si sûre, moi !
Si je te dis que je suis une sorcière dans un monde timbré avec des vampires et des loups-garous en autre chose, toujours partant ?
Bien ! Comme tu voudras.
Alors vas-y, prends-le ce bouquin, installe-toi confortablement et surtout, amène-moi un verre de tequila.


La petite histoire

Nous allons suivre Erika, jeune femme de bientôt 22 ans, qui travaille en ville dans un bar pour financer ses études. Elle a une vie somme toute assez banale jusqu'à ce soir où elle va croiser Stan... Elle se réveille le lendemain avec une douleur dans la nuque et un drôle de tatouage. C'est le début des "emmerdes" pour Erika. A partir de ce moment tout va s'enchaîner très vite et des vérités vont éclater sur sa famille et sur sa nature particulière.

Ce que je retiens de cette lecture 

Un univers fantastique et déjanté

L'univers exploité est celui de l'urban fantasy et de la bit lit avec vampires assoiffés, loups-garous féroces et sorcières à la magie puissante. Avec un je-ne-sais-quoi d'humour bien pourri qui casse les codes du genre et font d'Erika une héroïne atypique et je m'en foutiste fort attirante. Nous allons suivre son apprentissage de sorcière qui joue avec les éléments, sa métamorphose progressive (dont je ne peux parler sans spoiler). 


Le rythme et les réparties : ça pulse, ça fuse !

J'ai adoré les échanges verbaux d'Erika avec son entourage que ce soit avec Stan, Gordon, Isabelle ou Soraya : c'est vif et piquant et toujours frappé (comme la vodka). Pas de temps mort dans cette intégrale qui se dévore goulûment. On arrive à la fin de la première partie et l'on a ressenti des émotions très variées : de la tension sexuelle avec Stan, de la haine pure pour Gordon en passant par de la tendresse pour Oma, de l'amitié qui charrie (qui aime bien châtie bien) entre Erika et Soraya.

Les personnages pour la plupart pâles mais hauts-en couleurs quand même

Revenons un peu sur le personnage plein de contradictions et tellement attachant d'Erika : boule d'énergie toujours au bord de l'implosion. C'est la force de ce roman : cette fille qui ne mâche pas ses mots et agit avant de réfléchir, elle suit son instinct ou son coeur, rarement la raison pour se fourrer dans un merdier toujours plus fangeux. 

Nous rencontrons très vite le charismatique et séduisant Stan. Qui malheur pour moi, n'apparaît pas suffisamment à mon goût (ouais, mes hormones n'ont pas 20 ans mais même les personnages de papier peuvent me mettre en émoi). 
J'adore son flegme qui est aux antipodes du volcanisme qui anime la belliqueuse Erika.

Oma, la grand-mère est un personnage clairvoyant et sage mais elle est aussi très malicieuse, farceuse et déterminée.

Soraya, la mélangeuse est une humaine qui apporte fraîcheur et franchise dans ce récit où les faux-semblants sont les maîtres-mots.

Gordon, le grand méchant vampire est assez décrédibilisé, ridiculisé et pourtant il n'en reste pas moins dangereux. 

Mon chouchou reste quand même Charles, le majordome de Gordon, un humain à la vie prolongée, pince-sans-rire  fort sympathique.

 Une autrice diabolique, démoniaque, belzébuthienne, luciférine et j'en passe...

L'autrice torture ses personnages, elle ne les épargne aucunement.  On sent qu'elle s'amuse comme une folle avec eux et indirectement elle mène son lecteur par le bout du nez jusqu'au final époustouflant et qui ne le laisse pas indemne lui non plus.


 En résumé : Blood Witch, c'est une héroïne étonnante et détonante, déjantée aussi. Erika est une sorcière végétarienne qui ne manque pas de mordant. Les vampires, sorcières et humains qui gravitent au sens propre comme au sens figuré autour d' Erika ne sont pas en reste. Les dialogues sont la force de ce récit et sont tordants, désopilants, véritable exutoire. Un bit lit au sang frais revigorant (veggies avertis !).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...