dimanche 22 juillet 2018

La jeune fille au corbeau de Cécile Guillot

©Miroir aux troubles

 ❤❤❤❤
Titre : La Jeune fille au corbeau 
Autrice : Cécile GUILLOT
Illustratrice : Mina M.
Maison d'édition : Miroir aux troubles 
Nombre de pages : 87 p.
ISBN : 9791093585550


La petite histoire

Nous suivons Frances, une jeune fille étrange qui parle avec un corbeau et a le don de prédiction et dont la famille veut cacher l'excentricité en l'envoyant dans un pensionnat perdu au milieu d'une forêt. Mais voilà, dans ce manoir lugubre, des filles disparaissent de façon mystérieuse et inquiétante...

©Mina M.
 
Le contexte de lecture

J'ai découvert cette maison d'édition Miroir aux troubles, il y a quelques mois et je me régale avec la lecture de ses éditions proposées aux dyslexiques. Ce sont des livres adaptés avec une typographie choisie, une longueur de texte acceptable et une qualité d'écriture indéniable. 
 
©Mina M.


 

 L'objet livre

Magnifique couverture signée Mina M. : avec un style gothique affirmé : en retrouve les cadres avec des fioritures épineuses ici avec les roses, deux silhouettes de corbeaux et le choix d'une ambiance nocturne avec dans le médaillon un fiacre sous la pleine lune roulant sur un chemin désert et une jeune fille en habit d'époque 1800, 1900. 
Sur la quatrième de couverture, le cadre reprend le motif des épines recourbées.
A l'intérieur de l'ouvrage, l'on découvre  des médaillons pour chaque titre de chapitre et des illustrations en noir et blanc mettant en valeur la pâleur des personnages, des vêtements diaphanes enfermés dans un cadre de ronces, d'épines sombres et tortueuses presque tentaculaires. Les illustrations participent de l'ambiance angoissante de l'histoire.
©Mina M.



 L'intrigue, les personnages et l'écriture

L'histoire somme toute simple est remarquable par l'entrée immédiate dans une ambiance fantastique avec un décor frissonnant, une nuit cauchemardesque où la tension est palpable
J'ai eu l'impression de retrouver l'arrivée de Jane Eyre dans le pensionnat au début de l'histoire, mais la dimension fantastique ajoute du frisson.

©Mina M.

La brièveté du texte rend plus dense la tension et les actions se succèdent rapidement pour arriver au dénouement. Cette concision n'enlève rien à la qualité du texte au contraire, l'autrice épure l'intrigue et va à l'essentiel préservant la psychologie du personnage principal Frances et l'atmosphère lugubre
Le personnage de Frances, sous des airs fragiles, a plutôt les nerfs solides et dès le départ fait preuve de lucidité, de méfiance et surtout elle agit très vite en connexion constante avec son environnement. 

©Mina M.

Un petit regret sur sa relation avec le corbeau que j'aurai voulu voir un peu plus développée en fin d'ouvrage.    



 Ce que je retiens de ce roman...

Une ambiance fantastique réussie et un personnage féminin qui se prend en main dans une intrigue simple mais efficace. J'ai retrouvé un peu de l'ambiance de Jane Eyre dans le pensionnat.


Une bonne lecture pour Halloween que je conseille à des jeunes dès 9 ans.

©Mina M.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Guerre des clans : nouveaux défis

  Défi de Poil d’Ecureuil   M useau de poussière U n drôle de nom pour un chat de gouttière S olitaire E t pourtant il a choisi le cla...