dimanche 17 septembre 2017

Effroyable porcelaine de Vincent TASSY


👻👻👻👻👻

Effroyable porcelaine

Vincent TASSY

Éditions du Chat Noir,  Chatons hantĂ©s

Avril 2017, 189 p. 

L'histoire

Sibylle Delombre est une collĂ©gienne un peu Ă  part. Elle aime le noir, dĂ©corer sa chambre dans le style gothique avec des objets funèbres et lire des vieux livres poussiĂ©reux. Oui, Sibylle aime bien l’Ă©trange et le mystère. 
Ainsi, elle a de quoi se rĂ©jouir lorsque sa mère lui propose de l’accompagner pour dĂ©barrasser un vieux château de toutes ses vieilleries. Elle tombe sous le "charme" d'une magnifique poupĂ©e aux cheveux d'argent et habillĂ©e d'une robe noire. 
Elle la ramène chez elle, mais dès lors , tout lui échappe...
Et si les cauchemars qui se mettent alors à hanter les nuits de Sibylle avaient un lien avec la poupée ? Quel terrible secret se cache derrière ce regard violet et cette porcelaine pâle comme la mort ?

 "Elle regarda la pluie l'esprit envoĂ»tĂ© par cette atmosphère si particulière qui rĂ©gnait en octobre, quand l'automne s'Ă©panouit comme une fleur rousse, dĂ©jĂ  fanĂ©e lorsqu'elle Ă©clot."

Mon avis

 #PLIB2018 #2375680367
Gentiment mais sĂ»rement, l'auteur nous installe dans une atmosphère de mystère, de peur. Comme Sibylle, nous dĂ©ambulons dans le château Ă  l'affĂ»t des premiers frissons, sans angoisse. 

 "LĂ , sous le ciel gris, Ă  fleur de pluie, le château dĂ©ployait ses vieilles pierres craquelĂ©es, grignotĂ©es de lichen et envahies de lierre."
 
Mais l'auteur instille ce qu'il faut pour rendre inquiĂ©tant le moindre bruit, le changement de temps et de lumière et l'on se laisse surprendre, on se questionne. C'est très agrĂ©able comme sensation. Et la fin est surprenante, inattendue.  

Pour ne pas en dire trop, je trouve que l'auteur parle d'un problème d'identitĂ© et du regard pesant des autres sur nos diffĂ©rences, du suicide  par le biais du fantastique de façon originale et intelligente. C'est un message essentiel et qui s'adresse Ă  un public adolescent en questionnement et construction.

" Sibylle avait toujours été sensible à l'âme des vieilles choses, trouvant dans leur oubli, dans leur usure, leur laideur parfois, une sorte de beauté."

 Les illustrations de Mina M. autant pour la couverture en couleurs que pour les mĂ©daillons en noir et blanc plongent dans cette atmosphère de brume et d'effroi grâce Ă  un style ciselĂ©, gothique et poĂ©tique.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Diamants de Vincent Tassy #plib2022

     Diamants  de Vincent Tassy  MnĂ©mos Ă©ditions  373 p. fĂ©vrier 2021 #ISBN9782354088279   Lecture faite dans le cadre du #plib2022.     La ...