mercredi 13 mars 2019

Une sirène à Paris


Source : Albin Michel
  🐟💙💙💦
Une sirène à Paris 
Mathias Malzieu
Albin Michel
février 2019
238 p.
ISBN: 9782226439772

" Se surprendre, se suspendre au plus-que-présent. Retrouver l'équilibre funambule entre le futur et le passé. (...) devenir un arrêteur de temps. "



La petite histoire



Gaspard Snow survit, surnage dans sa petite vie entre son appartelier et la péniche familiale le Flowerburger. Il est surprisier comme son père, un surprisier au coeur brisé. En ce mois de juin fort pluvieux, où la Seine déborde, où la brume enveloppe les quais : la magie survient avec Lula, une sirène séduisante au chant funèbre.

Le contexte de lecture



J'ai découvert la plume de Mathias Malzieu avec la lecture de Vampire en pyjama qui m'avait beaucoup ému et j'avais alors lu La Mécanique du coeur dont j'aime l'univers poétique et déjanté.


 " un putain de prince charmant avec une belle au bain dormant"

Ce que je retiens de ce roman...



L'intrigue 



Nous découvrons des cœurs brisés que la vie à malmener, manquant cruellement d'amour pour exister, vivre. L'auteur nous amène à travers Paris à la rencontre de ces cœurs solitaires en recherche d'âme sœur, sans trop y croire, sans se l'avouer. 



"L'ingrédient magique, c'est l'amour. Car il permet la cristallisation du rêve; Saupoudrez le tout d'une pincée de surprise, et votre vie aura un goût exquis ! "



La relation entre les personnages



J'aime la relation entre Gaspard et son père Camille, qui malgré leurs différents et leur différence s'aiment. Le fantôme de Sylvia la grand-mère de Gaspard n'est jamais trop loin du coeur de ce dernier.  La famille est un lien indéfectible et essentiel, primordial.



" Le panache, mon petit, c'est accepter l'échec et rebondir; Pas fuir la réalité. "



Il y a aussi Rossy, la voisine accaparante au coeur tendre, un membre rapporté de cette famille élargie.
Milena, rousse incandescente, à fleur de peau tout en émotion est bouleversante dans ses doutes et son ressenti exacerbé. 

Lula est plus énigmatique, son "irréalité", ou plutôt sa non humanité ne permet pas de l'approcher vraiment. Elle suscite fascination mais peu d'émotion. Son identité l'empêche de réellement exister pour les autres. Gaspard qui se nourrit de rêves est vraiment le seul à pouvoir faire vibrer les cordes de son coeur tel un ukulele. 

" Ses seins étaient la plus petite constellation recensée : deux étoiles. "

Gaspard est le Sailor de Lula, un marin d'eau douce qui rêve de pleine mer dans sa baignoire remplie de bain moussant. C'est un funambule à rollers sur le fil de l'eau dans un Paris des lumières by night. J'aime sa capacité à sublimer le réel, sa propension au rêve.

" Son esprit fonctionnait comme le brûleur d'une montgolfière, il carburait à l'enthousiasme. Son cœur enflait, ses pieds décollaient du sol. "

La plume de Mathias Malzieu



J'ai apprécié de retrouver cette écriture propre au parolier avec ses métaphores surprenantes, amusantes. J'aime les références populaires qui jalonnent le texte (Johnny Cash, Mbappé, j'en passe et des meilleurs...)

 La frénésie dans l'écriture qui accompagne l'action trépidante dans les rues de Paris. Quand le temps est compté, l'écriture s'étrécit, se densifie. L'écriture épouse les émotions des personnages : elle palpite ou s'arrête, elle fredonne ou tranche. J'aime cette écriture vivante, vibrante.



" Le jour entra dans la nuit telle une goutte de lait dans un café noir. "



L'imagination, le pouvoir du rêve, l'émerveillement sont les ressorts de ce récit fantasque, romantique et poétique. 
J'ai adoré croiser ces personnages sur ces quelques pages qui m'ont donné quelques moments de joie, de tristesse, de vie. 



" L'ivresse dévissaient tranquillement les boulons de leurs consciences respectives. Encotonnait l'esprit sans abîmer la pensée, libérait les émotions. "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...