samedi 14 novembre 2020

#PLIB2021 Upside down

 

⮙⮛⮝⮟⮙⮛⮝⮟

Upside Down
Richard Canal
Mnémos
août 2020
365 p.
#ISBN:9782354088316 
 #PLIB2021
@leplib2021 

Le contexte de lecture

Je lis ce roman dans le cadre de la masse critique Babelio dont je remercie les organisateurs pour la proposition et l'éditeur pour l'envoi. je l'ai lu dans le cadre d'une lecture commune organisée au sein du PLIB 2021, prix de l'imaginaire francophone. 

La petite histoire
Nous sommes dans le futur de la Terre et ses habitants sont divisés entre deux factions : l'une privilégiée vivant dans des atolls volants dans l'atmosphère terrestre et la grande majorité d'humains vivant en bas sur la surface de la Terre polluée, détruite, à l'agonie. Mais la révolte gronde à tous les étages...

Ce que je retiens de cette lecture...

L'univers
 
C'est un monde dichotomique et dystopique qui nous est retranscrit ici. 
Up Above (UA), le monde des riches est très aseptisé, froid,  factice, fait d'illusions comme les décors de cinéma qui envahissent cet espace sophistiqué et bourré de technologie. Seul les paradis artificiels permettent aux résidents de cette prison dorée de s'échapper d'un quotidien programmé. 
Down Below (DB), la surface terrestre est le monde des laissés pour compte, des travailleurs, des mineurs, des décérébrés asservis aux divertissements virtuels.
Mais si l'on zoome un peu on peut observer des individus particuliers et des êtres hybrides ou technologiquement avancés qui bigarrent cette civilisation contingentée.

Les personnages
 
Dans ce roman choral, où les points de vue alternent et proposent des visions de ce monde en perdition, l'on retrouve des humains, des clones, des Intelligences Artificielles des Keïnos, sortes d'animaux évolués dotés du langage humain, des Flottants, des transhumains ? à la longévité augmentée... 
Cette pluralité de ressentis permet de brosser le portrait d'une société au bord de la révolte sujette aux changements. 

L'on suit Duke Margoulis, un Flottant et Stany un chien keïno, son partenaire de galères et d'enquête. Un personnage désabusé, sorte d'avatar des détectives des films américains des années 40. 

Maggie Cheung, énième clone de l'actrice hongkongaise des année 90, ne supportant plus sa vie fade d'actrice condamnée à jouer la vie d'une autre.

Ferris, un artiste total et révolutionnaire à la relation fusionnelle artistiquement parlant avec Kim aux dons surprenants. 

D'autres personnages gravitent autour de ces deux mondes que tout oppose et réunit à la fois. 

Les IA ont une place particulière, elles aussi dans cette société apportant une part de créativité, d'inventivité dont semblent dépourvus les habitants de Up Above. 

Le bémol dans ce choix d'écriture est que l'on se perd un peu surtout au début avec ces personnages singuliers. Il faut s'accrocher pour ne pas perdre le fil et comprendre les tenants et aboutissants de cet univers, son organisation et les relations que les uns et les autres entretiennent.

La critique de notre monde à la dérive

J'aime beaucoup le questionnement, l'envie de changement que l'on sent poindre à travers les points de vue. 
On retrouve des accents de Blade Runner dans la réflexion de la clone Maggie Cheung, comme un écho aux questions des androïdes. 
Chaque personnage est en recherche d'identité, d'ancrage à la réalité pour ne pas sombrer dans le grand sommeil de l'illusion ou le désespoir qui est le lot de nombreux terriens et subterriens. Ce miroir qui déforme nous informe sur nos propres dérives écologiques, technologiques, sur nos valeurs bafouées, sur nos vies déconnectées de la réalité de l'autre, de soi et de la Terre. Pourtant une note d'espoir vibre... L'art a ici cette fonction de cristalliser l'espoir, de motiver la révolte et l'envie de vivre. 

C'est un roman âpre, ardu dans la lecture avec une réflexion sur le devenir de l'homme face aux enjeux démographiques, économiques, climatiques, écologiques. 
L'auteur se sert de personnages emblématiques et singuliers pour donner à voir un monde possible si l'on ne change rien mais il laisse une graine d'espoir qui ne demande qu'à germer.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

WOMBS, tome 1 de Yumiko Shirai

   WOMBS, tome 1 Yumiko Shirai Akata 256 p. mars 2021 ISBN : 9782369747826     Lecture dans le cadre de la masse critique de @babelio_ . Me...